Tag Archives: policier


Bande-annonce de « L’Arbre de Laetschi » de Jean-Pierre Baumert

 Nous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de L’Arbre de Laetschi aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

 

 

– Détails sur le livre : .

. Format : 134X204

. Nombre de pages :  190

. Date de publication : 17 janvier 2018

 

– Résumé du livre :

Jean-Claude, la soixantaine passée, a quitté les turpitudes de la capitale de Basse-Normandie pour vivre dans un petit village campagnard. Une vie qui se déroule au rythme des saisons et des promenades avec son chien. Dans le champ qui jouxte sa maison, un inconnu se fait sauvagement agresser.

Son compagnon à quatre pattes ayant été mortellement blessé dans cette attaque, cet ancien soldat décide de retrouver les coupables. Il sera entraîné dans une spirale infernale, l’horreur de ses souvenirs de la guerre d’Algérie, les atrocités commises par des anciens du village sous l’occupation allemande, le quotidien de la vie des gens du voyage, rien ne lui sera épargné dans sa quête de la vérité.

 

– Biographie de l’auteur :

Né à Caen en 1950, l’auteur a passé une partie de sa vie professionnelle à travailler comme éducateur dans divers quartiers périphériques de cette ville. À la retraite depuis près trois années, il a décidé d’occuper son temps libre à la rédaction de ce premier roman.

 

 

 

Bande-annonce de «Le Creux des anges» de Isabelle B. Nautre

bande_annonce_le_creux_des_anges_EdilivreNous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de Le Creux des anges aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

 

 

 

– Détails sur le livre :


. Format : 134×204

. Nombre de pages : 144

. Date de publication : 20 octobre 2017

 

– Résumé du livre :


Dans un espace sauvage, coupé des terres au gré des marées, durant les années d’après-guerre, un homme est assassiné. Il était douanier, ancien résistant, estimé de tous. Au cours d’une enquête hâtive, deux suspects sont arrêtés. Malgré leurs dénégations, au fil des heures, ils vont devenir de parfaits coupables. 

L’histoire plonge ses racines au cœur du drame et, à travers le regard des principaux protagonistes, relate les événements, de la disparition du douanier jusqu’à l’inculpation de ses prétendus assassins. 
Traversant les années, le récit tente de cerner les remous que cet assassinat a fait naître. À travers les témoignages, il s’agit peut-être de ramener sur le lieu du drame, à défaut de justice, un soupçon de réparation, si ce n’est d’apaisement.

 

– Biographie de l’auteur :


Isabelle B. Nautre est née et travaille à Paris. 

En 1996, elle a été lauréate de l’Espace Icare pour deux nouvelles. Certains de ses écrits ont été publiés dans des revues. 
De 1997 à 2003, elle fut membre du comité de rédaction d’Encres Vagabondes et responsable de la rubrique « Vagabondages Noirs ». 
Son ouvrage Le Pays dans le Ventre du Serpent, illustré par Evelyne Nouaille, est paru aux éditions Le Jardin d’Essai.

 

 

Antoine Rives sur le blog Sophie Songe pour son livre « Crimes sans châtiment »

logo_SophieSonge_2017_Edilivre

 

 

 

 

 

 

  01_11_2017_Sophie_Songe_Antoine_Rives

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bande-annonce de «Un peu avant la nuit» de Semcheddine Krim

bande_annonce_un_peu_avant_la_nuit_EdilivreNous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de Un peu avant la nuit aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

 

 

– Détails sur le livre :
. Format : 134×204
. Nombre de pages : 168
. Date de publication : 7 septembre 2017

 

– Résumé du livre :
Un homme, rescapé d’un accident, qui se réveille dans une chambre d’hôpital et qui ne se souvient plus de rien, pas même de son nom. Un psychanalyste qui reçoit la visite d’un mystérieux patient au regard vif et au verbe rare. Un détenu narrant les derniers jours de son incarcération avant le grand saut dans un monde qu’il ne reconnaît plus. Ou encore un médecin urgentiste qui trouve sur les lieux d’un suicide, le journal d’un poète de la nuit.

Avec en toile de fond la ville envoutante de Marseille, une galerie de personnages tourmentés à la croisée des chemins et des destinées au point de rupture.

Un peu avant la nuit, tout est possible.

Un peu avant la nuit, les silhouettes s’estompent.

Un peu avant la nuit, les ombres réinvestissent leurs hôtes.

Un peu avant la nuit, il est souvent déjà trop tard…

 – Biographie de l’auteur :
Semcheddine Krim est né le 6 mars 1972 dans la ville de Sétif en Algérie. Passionné de littérature depuis sa plus tendre enfance, ce recueil de nouvelles est son premier ouvrage. Après un parcours brillant mais chaotique aux portes de la marginalité, il suit aujourd’hui des études de psychologie.

 

 

Bande-annonce de «Une soirée inoubliable» de Sylvie Goulet

bande_annonce_une_soiree_inoubliable_EdilivreNous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de Une soirée inoubliable aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

 

 

– Détails sur le livre :
. Format : 134×204
. Nombre de pages : 28
. Date de publication : 21 juillet 2017

 

– Résumé du livre :
L’auteure conduit avec brio une sombre affaire de mœurs prouvant que les apparences sont souvent trompeuses. Comme à leur habitude, quatre couples d’amis se retrouvent dans un endroit idyllique pour partager un bon dîner. Le couple d’hôtes prend son rôle très à cœur afin que la soirée soit parfaite, à leur image. Tout semble se dérouler pour le mieux, la fête bat son plein, quand soudain, l’un des convives est retrouvé sans vie. Profitant de l’obscurité suite à une panne de courant, quelqu’un lui a tiré dessus. Le soupçon s’immisce au sein du groupe faisant tomber les masques et donnant lieu à d’impitoyables règlements de compte. Le ou la coupable a élaboré un plan machiavélique, motivé par une terrible soif de vengeance qui fera bien d’autres victimes.

 – Biographie de l’auteur :
Née en mars 1961 à Rouyn en Abitibi-Témiscamingue, l’ainée d’une famille de cinq (5) enfants. Sylvie est une femme curieuse et qui aime toucher à tout. Diplômé en génie civil, elle a réussi à faire se place dans le monde d’homme sur des chantiers de construction. Mais cela ne l’a pas empêchée d’exercer mille et un métiers et d’avoir divers diplômes comme gestion d’entreprise, chef cuisinier et décoration intérieur.Rêveuse, elle s’évade et s’exprime par le dessin, l’écriture et la danse.

L’auteur adore la nature, le calme, elle réside dans la campagne au bord du Lac Kanasuta, c’est de cette façon qu’elle peut se ressourcer. Elle vit avec le même homme depuis l’automne 1979. Ils ont eu seulement un garçon qui a failli mourir en 2016.

Publier son premier roman de policier est le rêve de Sylvie.

 

 

Bande-annonce de «Villa Louise» de Martine Courtin-Deguînes

bande_annonce_villa_louise_EdilivreNous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de Villa Louise aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

 

 

– Détails sur le livre :
. Format : 134×204
. Nombre de pages : 116
. Date de publication : 23 août 2017

 

– Résumé du livre :
1984. Paul Roches, à qui tout semble réussir, se suicide dans sa maison de campagne, cette Villa Louise qui exige de ses occupants leur asservissement ou leur vie. Quelqu’un connaît le mobile de cette mort, mais se taira. À la vente de la Villa, ses proches parlent de Paul, mais en filigrane, c’est eux-mêmes qu’ils décrivent, avec leurs passions, leurs frustrations, leurs réussites et leur égoïsme. Tous ont leur version, ni vraie, ni fausse. Ce n’est qu’à la toute fin du roman qu’un dernier coup de théâtre complétera le puzzle. L’auteure évoque avec cruauté, mais non sans tendresse, la franc-maçonnerie, les expositions canines, les enseignants d’antan, la politique, les us et coutumes de la bourgeoisie aisée d’une petite ville du Nord de la France, des milieux qu’elle connaît bien.

 – Biographie de l’auteur :
Martine Courtin-Deguînes est née dans le Pas-de-Calais en 1949. Autodidacte, elle a publié plusieurs nouvelles, mais Villa Louise est son premier vrai roman. L’auteure vit aujourd’hui dans le Sud-Ouest de la France, où elle élève des lévriers et se consacre à l’écriture de la suite de Villa Louise.

 

 

Bande-annonce de «Le mort qui téléphonait» de Serge Archua

bande_annonce_le_mort_qui_telephonait_EdilivreNous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de Le mort qui téléphonait aux Éditions Edilivre.

 

– Détails sur le livre :
. Format : 134×204
. Nombre de pages : 184
. Date de publication : 20 juin 2017

 

– Résumé du livre :
Sébastien Langlois – pénaliste de renom, vivant jusqu’à présent très heureux entre sa femme et ses deux adorables filles – est témoin d’une scène qu’il n’aurait jamais dû voir. Rongé par le doute, puis victime d’une terrible méprise, s’ensuit alors la lente descente aux enfers d’un homme dont la raison défaille. Un homme totalement transformé par la haine et qui ourdit une vengeance machiavélique, laquelle paniquera Pornic, paisible station balnéaire de la côte atlantique, et ôtera le sommeil au capitaine Louis Josh et à son adjoint… De l’estuaire de la Loire aux rues mouillées de Nantes, une histoire humaine, mêlée de rires et de larmes, où la passion et le drame le disputent au suspense…

 – Biographie de l’auteur :
Après une carrière professionnelle éclectique – éducateur dans la jeunesse délinquante, puis une trentaine d’années dans le secteur bancaire, avant de s’établir comme propriétaire d’un centre équestre, dresseur de chevaux et entraîneur de cavaliers de jumping –, Serge Archua vit actuellement à Pornic. Quand il n’est pas sur les terrains de concours hippiques ou en voyage, il se consacre à l’écriture de romans policiers.

 

 

Bande-annonce de «Le Chaudron du diable» de Michel BERTRAND

Nous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de Le Chaudron du diable aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

 

– Détails sur le livre :
. Format : 134×204
. Nombre de pages : 342
. Date de publication : 15 mars 2017

– Résumé du livre :
Des agressions des deux côtés de l’Atlantique mettent sur les dents les polices françaises et américaines. Quels sont les liens qui les relient ? Le grand banditisme, l’exploitation des gaz de schistes, le lobby des OGM et un attentat terroriste vont rattraper le détective Lucas Delvaux. Allant de surprise en surprise, son enquête ne trouvera son terme que dans le parc national de Yellowstone aux États Unis.

– Biographie de l’auteur :
La formation scientifique de Michel BERTRAND ne l’a pas détourné de la littérature ni des grands voyages qui servent de toiles de fond à ses romans. Influencé par le cinéma noir américain, il y décrit un univers où la morale est malmenée par les réalités de notre temps.

 

L’auteur à succès de février

Chaque mois nous nommons « L’auteur à succès » : un auteur qui s’est démarqué par le nombre de ventes d’un de ses ouvrages.

Nous avons donc le plaisir de vous présenter l’auteur à succès du mois de février : Florian Mastroserio et son ouvrage « M.E.U.R.T.R.E.S Tome 1 Un crime trop parfait », qui s’est vendu à beaucoup d’exemplaires.

Capture florian mastroserio

Quand et comment vous êtes-vous mis à l’écriture ?
Cet été, lors de mes vacances en Espagne.

Combien de temps vous prend l’écriture d’un ouvrage ?
L’écriture de ce premier tome a duré environ un mois.

Qu’avez-vous écrit et publié jusqu’à maintenant ?
Pour l’instant, n’ayant que quatorze ans, je n’ai publié qu’un ouvrage. Le deuxième tome est cependant en phase de finalisation.

Pourquoi avez-vous écrit ces livres et quelles ont été vos sources d’inspiration ?
Je m’y suis mis parce que j’ai voulu écrire le roman que je rêvais de lire. C’est-à-dire un roman policier, pour adolescents, à huis clos. Je n’ai pas vraiment de sources d’inspiration, bien que mes auteures de prédilection, Agatha Christie et Joanne Rowling, m’ont sûrement influencé d’une manière ou d’une autre.

Comment avez-vous connu Edilivre et pourquoi avez-vous décidé de publier chez Edilivre ?
Nous étions totalement étrangers au monde de l’édition. Alors, quand j’ai voulu entreprendre des démarches éditoriales, nous nous sommes tournés sur les maisons d’édition proposées par le Web. Les services d’Edilivre nous ont tout de suite convaincus et j’ai tenté ma chance.

Pourquoi avoir choisi le service « couverture personnalisée » pour chacun de vos ouvrages ? Qu’a-t-il apporté ?
Je pense qu’une couverture tape-à-l’œil est un atout essentiel à la promotion d’un roman. Moi-même, quand j’entre dans une librairie, mon attention se porte vers les couvertures les plus recherchées. De plus, bien avant d’avoir fini mon roman, je visualisai déjà la couverture comme elle l’est maintenant : c’est exactement ce que je voulais.

Vous vendez beaucoup d’exemplaires par an depuis votre inscription chez Edilivre, quel est votre secret ?
Je pense que, en raison de mon jeune âge, à savoir quatorze ans, les personnes sont curieuses de savoir ce qu’un adolescent pourrait produire. Il ne faut pas oublier que nous nous investissons beaucoup dans la vente de mon roman.

Comment faites-vous la promotion de vos livres (amis, médias, événements, blogs, forums, réseaux sociaux…) ?
Les réseaux sociaux, bien évidemment, m’ont permis de vendre beaucoup de livres. Une fois de plus, c’est mon âge qui intrigue le plus les gens. Les librairies de ma région commercialisent également mon ouvrage. Mes parents, ma famille et mes amis m’ont également permis de vendre des romans à leurs connaissances. De plus, le bouche-à-oreille fait beaucoup. Je n’ai pas de recette miracle, je pense simplement que le fait que je sois particulièrement jeune est le secret de mes ventes.

Quels sont vos projets d’écriture à venir ?
Mon deuxième tome, La mort sur rendez-vous, est pratiquement achevé. Les personnages principaux seront toujours Scott et Tom, cependant l’intrigue sera différente.

Pouvez-vous donner 3 conseils que vous pourriez donner aux auteurs Edilivre pour les aider à écrire et à promouvoir leur livre ?

  • Tout d’abord, il faut tenter sa chance et ne jamais se dire « mon livre ne sera pas accepté. » Il y a huit mois de cela, alors que j’écrivais face à la mer, j’étais loin de me douter que mes « quelques chapitres » se concrétiseraient pour finalement aboutir à un livre !
  • Ensuite, je pense qu’il faut beaucoup d’investigation. Promouvoir un roman, ce n’est pas une chose facile. Cela demande du temps, de l’aide et du soutien. Après, tout dépend de l’importance que vous accordez à la promotion de votre roman. En ce qui me concerne, j’essaie de vendre le plus de livres possible et je ne rate pas une occasion de faire de la publicité !
  • Commander des livres et vendez-les dans vos alentours. Parlez de votre roman autour de vous, contactez la presse locale, …

Bande-annonce de «Les Matins d’Hourtin» de Postel-Covelli

bande_annonce_les_matins_d_hourtin_EdilivreNous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de Les Matins d’Hourtin  aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=FzLsWY5tRsM&feature=youtu.be »]

 

– Détails sur le livre :
. Format : 13,4X20,4
. Nombre de pages : 418
. Date de publication : 15 avril 2016

– Résumé du livre :
Il la parcourut du regard, jusqu’à la robe à leurs pieds.

Un visage aux cheveux dérangés avec un reste d’inquiétude dans les yeux, une poitrine menue accrochée bas sur un buste longiligne, un petit bassin délicat et étroit, des jambes tendues par de hauts talons… Des talons qui donnaient à ses pieds la cambrure de son corps quand elle le lui offrait. Tout ce qu’il avait possédé et qu’il s’apprêtait à remettre en jeu, dans le seul espoir de le mériter…

Où ce pari sur l’avenir va-t-il mener cette aristocrate respectée de tous ?

Il y aura des morts, des empoisonnements… Inexplicables, sans liens apparents. Le fait du hasard, ou une volonté de détruire ? De qui, alors ?

Ce sera au commissaire Alart de le découvrir…

 

Bande-annonce de « Pompes funèbres » de Sam Nalia B.H.

bande_annonce_pompes_funebres_Edilivre

Nous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de Pompes funèbres aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

 

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=UoUXLTH7b78&feature=youtu.be »]

 

– Détails sur le livre :
. Format : 17,0X24,0
. Nombre de pages : 316
. Date de publication : 31 juillet 2015

– Résumé du livre :
Alors qu’il prépare sa reconversion professionnelle, Achille Quarteron se prend de passion pour le tarot de Marseille. Il reste perplexe devant les prédictions que lui révèle le jeu de carte. Lorsqu’il est engagé par une entreprise de pompes funèbres, il lui arrive fréquemment, grâce à son jeu, de retracer la vie des défunts. Sans se douter qu’un jour, l’un de ces défunts va l’entraîner dans les méandres d’un monde sous-jacent, et lui apprendre l’existence d’un tueur qui semble surgir des tréfonds de l’enfer.
Aidé par une mystérieuse société secrète, Achille Quarteron va tenter d’empêcher ce meurtrier d’atteindre se prochaine victime.
Possessions diaboliques, meurtres atroces, la police qui enquête sur cette affaire va vite s’apercevoir que ces événements dépassent tout entendement…

 

 

 

 

 

 

Bande-annonce de « Le Roi est vaincu » de Philippe Fuzellier

bande_annonce_le_roi_est_vaincu_Edilivre

Nous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de Le Roi est vaincu aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

 

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=Ct2AvZ_ZUfA&feature=youtu.be »]

 

– Détails sur le livre :
. Format : 13,4X20,4
. Nombre de pages : 222
. Date de publication : 7 août 2015

– Résumé du livre :
Un polar à la française, où le jeu de l’assassin constitue le piment de l’intrigue. Il se joue de la police et s’amuse avec le lecteur, en l’aiguillant vers de fausses pistes. Le génie du criminel aura eu l’audace de sévir pendant cinq ans, de semer derrière lui le doute permanent, trompant ainsi le lecteur jusqu’à l’épilogue. De longues enquêtes, des rebondissements dans cette célèbre affaire criminelle, un suspense difficile à contenir, et une incertitude jusqu’à son terme…

– Biographie de l’auteur :
L’auteur est juriste-pénaliste, mais aussi choriste dans une chorale qu’il préside. Il écrit régulièrement des chroniques dans un éditorial national.
Il signe ici son troisième roman, après Le Sentier du juste.

 

 

 

 

 

 

Bande-annonce de « Les Supplices de la Passion » de Marc Gouraud

bande_annonce_les_supplices_de_la_passion_Edilivre

Nous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de Les Supplices de la Passion aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

 

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=IFEHE-KfdVM »]

 

– Détails sur le livre :
. Format : 13,40X20,4
. Nombre de pages : 468
. Date de publication : 11 décembre 2014

– Résumé du livre :
Julie Fronsac vient de réaliser son rêve : intégrer l’équipe du Commandant Philippe Dumas au sein de la brigade criminelle de Toulouse. Philippe Dumas est plus qu’un simple flic, presque une légende. Spécialisé dans la traque des pires criminels et la résolution des affaires les plus sordides, le Commandant Dumas a pour lui un palmarès forçant le respect. Mais Julie va devoir composer avec les multiples facettes de son énigmatique chef.
Flic aux méthodes plus que douteuses, amant au pouvoir de séduction fascinant et homme brisé par son passé : Julie découvrira son idole sous un tout autre jour.
Quand un terrible prédateur s’abat sur la ville rose, les heures sont comptées pour faire cesser les abominations du fou sanguinaire. Des heures qui vont plonger Julie dans l’horreur et la mener vers une vérité qu’elle n’aurait jamais pu imaginer !

– Biographie de l’auteur :
Marc Gouraud est né le 30 avril 1965 à Nantes. Installé depuis quinze ans dans la région toulousaine, il y exerce la profession de Chef de Projet Retail. Les Supplices de la Passion est son premier roman qui lui permet de mettre en pratique les évaluations de ses professeurs durant ses études : « Mais que faites-vous en technique ? »

 

 

 

 

 

 

Bande-annonce de « La Fille de l’Émeraude » de Cristèle L’Huillier

bande_annonce_la_fille_de_lemeraude_Edilivre

Nous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de La Fille de l’Émeraude aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

 

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=YAqcCUTj6fc&feature=youtu.be »]

 

– Détails sur le livre :
. Format : 13,4X20,4
. Nombre de pages : 226
. Date de publication : 2 avril 2015

– Résumé du livre :
Été 1996. Une série d’agressions inexpliquées frappe la capitale de France. Les victimes succombent à une insuffisance sanguine et elles n’ont que cette marque, étrangement semblable à une morsure.

Jade, la fille du commissaire chargé de l’enquête, se sent inexplicablement fascinée par celui que les médias ont surnommé « le vampire de Paris ». Ce dernier ne tarde d’ailleurs pas à la contacter. « Juste pour écouter une histoire », lui assure-t-il.

Cependant, cette histoire la concerne bien plus qu’elle ne pourrait l’imaginer et la seule présence de la jeune fille suffit à provoquer l’animosité d’une autre personne…

– Biographie de l’auteur :
Née en juillet 1979, l’auteur vit et travaille à Strasbourg où elle est adjoint administratif pour le ministère de l’Intérieur. La Fille de l’Émeraude est le deuxième livre de la trilogie La Saga de l’Émeraude et fait suite au Miroir de jais.

 

 

 

 

 

Rencontre avec Adam Léonni, auteur de « L’Amour du mal »

Adam_Léonni_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
Un coupable, une victime, un mode opératoire, une enquête, une pincée de crime, un zeste de mobile et vous obtenez la recette de ce terrible roman policier.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’ai écrit ce roman policier pour entrer, le temps d’une histoire, dans le personnage d’un commandant de la célèbre brigade criminelle du 36 quai des Orfèvres.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Cet ouvrage d’adresse aux lectrices et aux lecteurs qui aiment les polars.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
L’amour et le mal sont étroitement liés. Parfois c’est l’amour qui l’emporte, parfois c’est le mal. L’amour du mal est une fusion des deux et forme parfois un cocktail explosif !

Où puisez-vous votre inspiration ?
Pour ce roman, mon inspiration est inexplicable. J’ai pris un cahier, un stylo plume et l’encre a coulé toute seule.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je travaille actuellement à l’écriture d’un roman d’aventures qui se déroulera essentiellement en pleine mer : frissons garantis !

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Sans lecteurs le Livre n’existerait pas. Alors merci à chacune et chacun d’entre vous !

 

Rencontre avec André Caër, auteur d’ «En attendant le retour des oies Bernaches»

André_Caër_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
Ce livre part d’un fait réel, le suicide d’un ancien propriétaire de la chaumière où je réside et d’expériences réelles de radiesthésie. Une nuit, mon double, Loïc Leboëdec se réveille avec une idée en tête: Et s’il ne s’était pas suicidé? mon héros mènera ses investigations jusqu’à la découverte de ce qui s’est réellement passé.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Une idée, comme ça un jour de pluie d’Octobre en observant l’arrivée des oies Bernaches dans la baie de La Forêt Fouesnant? Et si je me décidais à écrire, si je me lançais dans l’aventure…

Présentez-nous en quelques mots Loïc Leboëdec ?
Loïc Leboëdec est un fringant jeune retraité qui a rejoint sa Bretagne natale pour vivre sa passion, la Mer, naviguer avec ses copains tout en continuant à exercer une activité de consultant. Dans une autre vie j’aurais pu tout à la fois être ne pas être ce garçon sous certains aspects de sa personnalité, c’est donc en quelque sorte un double imaginaire que je mets en scène .

Pourquoi avoir choisi ce titre ?
Les Bernaches arrivent dans la baie en Octobre chaque année et repartent aux environs de la marée d’équinoxe de Mars. Je me suis dit, j’en ai bien pour une année pour écrire ce premier bouquin quand je me suis décidé à prendre la plume. Ecrire jusqu’au retour des oies Bernaches….

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Aux amateurs d’intrigues, curieux tout à la fois de radiesthésie, d’irrationnel et de réflexion cartésienne.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Je n’ai pas cherché à transmettre un message particulier si ce n’est celui de mettre en évidence la citation que j’ai choisie en première page: « Chacun de nous est, successivement non pas un mais plusieurs . Et ces personnalités successives qui émergent les unes des autres présentent le plus souvent entre elles les contrastes les plus étranges et les plus saisissants. »

Où puisez-vous votre inspiration ?
Je ne savais pas que je pouvais trouver l’inspiration pour écrire un tel livre. J’ai griffonné des notes au cours de ma vie professionnelle, j’ai connu l’inspiration à certains moments de ma vie pour laisser s’écouler ma souffrance ou au contraire quand j’ai rencontré un regard dont je suis tombé amoureux. Aujourd’hui je prends tout simplement le temps de regarder et d’écouter le plus simple, je ne suis plus un homme pressé, le stress de la vie active m’a empêché de voir, de remarquer plus tôt la beauté de l’ordinaire.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je viens de terminer l’écriture d’une légende pour mes petits enfants. C’est un mixte imaginaire de légendes Bretonnes et Irlandaises, suivi d’une réflexion pour les plus grands.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
J’ai découvert au fil de l’histoire que l’écriture permettait aussi de vivre par procuration. Si vous lisez mon roman vous comprendrez pourquoi…

 

L’auteur de la semaine : Mary Higgins Clark

Auteur_de_la_semaine_Edilivre

Pour en savoir + sur cet auteur, nous vous invitons à aller sur ce lien.

Bande-annonce de « Le Grand Absent ou 4 cases vides » de Francis Garnung

bande_annonce_le_grand_absent_ou_4_cases_vides_Edilivre

Nous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de Le Grand Absent ou 4 cases vides aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

 

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=_J3Ki9L8V1Y&feature=youtu.be »]

 

– Détails sur le livre :
. Format : 13,4X20,4
. Nombre de pages : 240
. Date de publication : 7 avril 2015

– Résumé du livre :
On dit que Dieu est mort. Mais qui l’a tué ? L’inspecteur Thomas Lhomeau est chargé de l’enquête. Sauf qu’il ne traque pas Dieu, mais une métaphore, une allégorie de celui-ci : Alex Zimmerman, dit Zimm, « créateur » de mots croisés et « immortel » en tant que membre de l’Académie française. Car, si « la terre est l’ombre du Ciel » (Saint Augustin), on doit y retrouver la forme grossière de Dieu, à défaut de l’éclat de son image. L’inspecteur va rechercher tous les témoins qui l’ont approché et qui se réclament de son livre « le Babil » (anagramme de la Bible).
Découvrez qui a tué Zimm dans cette enquête policière d’un nouveau genre, plus linguistique que criminelle. L’auteur joue avec les mots et le lecteur se laisse prendre au jeu ! Original, complexe, drôle : immanquable !

– Biographie de l’auteur :
Francis Garnung est un homme de théâtre (sa première pièce fut montée par Roger Blin) et un romancier. Michel Tournier apprécia beaucoup son premier roman La pomme rouge, réédité depuis. Entre autres œuvres, il écrivit aussi des livres pour enfants : La Clé des champs et autres récits imaginaires, Tonton Marcel sous l’Occupation. D’abord ouvrier taille-doucier, puis président-fondateur d’une Société de Bibliophiles, Les Impénitents, il entra à l’Éducation nationale et est aujourd’hui à la retraite en Provence.

 

 

 

 

 

Rencontre avec Samy Baroukh, auteur de « Scarface 2 : Vengeance aveugle »

Samy_Baroukh_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
C’est la suite du film culte «Scarface» situé à notre époque.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Comme la plupart des gens, j’ai aimé ce film. Un soir en le regardant pour la deuxième fois en dvd, je me suis dit pourquoi pas en faire une suite. Dans le film, Tony et sa soeur Gina trouvent la mort. Pour rendre l’histoire du second volet possible, j’ai imaginé une fin alternative du film original dans laquelle Tony envoie sa sœur et sa mère à Los Angeles pour refaire leurs vies.

D’où vous vient votre passion pour le genre policier ?
Quand j’écris, je ne me spécialise pas dans un genre précis car tout dépends de mon inspiration mais, c’est vrai que comme tous les gosses j’ai jouer au gendarme et au voleur et puis, j’ai été bercé par des séries policières comme «Miami Vice» , »21 Jump Street» et «Magnum» les films «Bullit» et «Le Solitaire» font également partis de mes films préférés

Quels sont vos auteurs préférés ?
Pour être honnête avec vous, je ne suis pas un grand lecteur, je lis seulement que si un livre m’interpelle comme une biographie ou un livre de fiction mais je respecte et admire le boulot de tous les écrivains.

Présentez nous en quelques mots Lorenzo Gibson ?
Lorenzo a grandi dans la banlieue aisée de Los Angeles, sa vie bascule quand sa fiancée se fait tuée.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
À ceux qui ont aimé le film et qui ont voulu voir une suite.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Ce livre est le deuxième volet de ma trilogie sur la rencontre et la destinée, pour moi une rencontre peux changer un destin ou que le destin nous emmène à une rencontre grâce à un point commun ou par le biais d’une personne.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Dans l’univers d’Hollywood, la bande dessiné européenne, les comics et la musique car, j’ai voulu m’orienter vers une carrière d’auteur-interprète étant plus jeune et là, je peux mieux répondre à votre question sur mes auteurs préférés il s’agit de Robbie Williams, Sting, Georges Michael, Jay Kay (Jamiroquaï) Jean-Jacques Goldman et Gérald de Palmas.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
J’ai le dernier volet de ma trilogie qui est fini, il est envoyé. Le titre c’est «Séries all fuckers» je peux vous dire qu’il y’aura les personnages de Charlie Harper (Mon oncle Charlie), Christian Troy (Nip/Tuck), Hank Moody (Californication) et Barney Stinson (How I Meet Your Mother). Je planche sur une nouvelle ça sera une fiction/polar, j’ai aussi une pseudobiographie d’une chanteuse fictive et je planche aussi sur une pièce de théâtre sur le thème de l’amitié.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Profitez de la vie avant qu’elle ne profite de vous !

 

Rencontre avec Monique Zordan, auteur de « Mandolines, cigales et petits meurtres »

Monique_Zordan_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
Plusieurs histoires d’amour entremêlées, d’intrigues policières sur fond de méditerranée et de voyages.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Pour m’évader du quotidien et me prouver à moi-même que j’en étais capable.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Principalement aux femmes âgées d’une cinquantaine d’années et plus.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Aucun.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Autour de moi et dans certaines expériences que j’ai vécu.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
La suite de premier roman est déjà bien avancée.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Qu’ils prennent autant de plaisir à lire ce roman que j’en ai pris à l’écrire et j’aurai gagné mon pari !

 

 

Rencontre avec Denis Ferreira, auteur de « La Tour du crime »

Denis_Ferreira_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
L’histoire tourne autour d’une tour qui vient d’être inaugurée et qui est le théâtre de plusieurs meurtres le soir de la Toussaint. Les victimes sont mortes d’un coup de hache et l’enquête qui commence va s’avérée longue et douloureuse pour le lieutenant qui en a la charge.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’avais en tête depuis un moment une histoire de tour frappée d’une malédiction. Rien de surnaturel, juste de quoi réveiller les pulsions meurtrières d’un dangereux psychopathe.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Il s’adresse à tout lecteur qui n’a pas peur des scènes de crime peu ordinaires et qui aime la traque de dangereux criminels aussi malins qu’imprévisibles.

Pourquoi avoir écrit un roman policier ?
J’aime beaucoup les séries policières dans le genre d’Hercule Poirot ou Esprits Criminels, j’ai voulu réaliser un mélange des deux, à savoir : esprit de logique et bain de sang.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
C’est surtout au lecteur de juger s’il a des qualités. Sinon je dirais qu’il est rempli de suspense et de retournements de situation. Le tueur n’est jamais là où on l’attend, c’est quelque part ce qui fait son intelligence et sa force face à la police.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
À travers lui, je pense avoir montré qu’un homme peut être confronté aux pires atrocités et s’en relever malgré tout pour aller jusqu’au bout de ce qu’il a entrepris.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Les idées me viennent d’elles-mêmes, lorsque j’en ai une en tête, son développement me vient naturellement. Il m’a fallu moins d’une semaine pour écrire La Tour du crime, plus pour la mise en forme que pour l’inspiration.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
J’ai un ouvrage en projet dont je n’ai plus qu’à écrire la fin et à peaufiner la mise en forme. Il ira encore plus loin dans l’horreur puisqu’il concernera des personnages que j’affectionne particulièrement dans les films d’horreur, à savoir les zombies. Ils vont apparaître en France avant d’envahir le monde. Ils feront face à des hommes et des femmes qui tenteront tout pour leur survit.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Chers lecteurs qui m’avez déjà lu ou qui me lirez dans l’avenir, je vous remercie d’avoir suscité votre intérêt pour mon travail. J’espère surtout que l’ouvrage vous plaira et qu’il vous donnera envie de lire le prochain.

 

Rencontre avec Dawoud Saadoun, auteur de « Un Jour Particulier »

Dawoud_Saadoun_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
Il s’agit à la fois d’un thriller et d’une romance qui se déroulent en grande partie à New York, mais également à Paris et dans l’Est algérien, dans la vaste chaîne de montagnes des Aurès.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu envie d’écrire. Tout jeune, j’ai baigné dans deux univers : le cinéma et la littérature au sens large. Deux mondes propres à l’évasion, à l’imaginaire, au fantastique… Je suis fasciné par la manière dont un livre (ou un film) peut nous transporter au-delà de l’espace où nous sommes confinés à le lire. Lorsque je me suis installé à New York en 2010, je me suis (enfin) décidé à passer de l’autre côté de la barrière. Le temps semblait venu pour moi de « transporter » à mon tour des lectrices et des lecteurs, de les émouvoir, de les prendre à contre-pied, de les faire voyager… Le temps de quelques pages.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Cet ouvrage s’adresse aux lectrices et aux lecteurs passionnés de romans à rebondissements, de destins croisés, de romances, de  » page turner « …

Comment s’est déroulé le choix de votre couverture ?
La couverture a été entièrement dessinée à la main puis retravaillée numériquement. Le choix d’une couverture « dessinée » trouve tout son sens dans le récit, le lecteur le découvrira au fil des pages.

Où puisez-vous votre inspiration ?
J’ai écrit la plus grande partie de ce premier roman à New York. Cette ville est une source intarissable d’inspiration. L’énergie, l’effervescence, la frénésie, la démesure et le spectacle urbain permanent de la « Big Apple » peuvent vous nourrir l’esprit de manière insoupçonnée…

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Un nouveau roman est en préparation. Il devrait avoir pour cadre l’Amérique du Sud, une région saisissante que j’ai eu la chance de découvrir ces dernières années et où j’ai vécu quelques temps.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Merci de me laisser occuper une minute, une heure, une journée de votre vie… À l’ombre d’un arbre, dans une gare, dans un métro, dans un avion, sur un lit  ou sur une plage… De prendre part à ce récit, à ce voyage, qui n’existe que pour vous et par vous…

 

Rencontre avec Céline THIERY, auteur de « Histoires courtes »

Celine_Thiéry_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
Il s’agit de 40 histoires courtes, avec lesquelles j’explore un peu tous les genres : conte, fantastique, thriller, policier, récit de vie…

Avez-vous écrit ces nouvelles à plusieurs étapes de votre vie ?
Je les ai écrites en l’espace de deux ans. Cela a commencé avec Un homme, une femme, qui était le thème imposé d’une exposition de peinture du même nom, il s’agissait de ma réelle première expérience d’écriture, mon texte a plu et a été retenu pour accompagner les œuvres de l’artiste que je connaissais bien. Je me suis alors mise à écrire au gré des phrases qui émergeaient, sans savoir réellement d’où les idées venaient. Et puis l’écriture de ces nouvelles s’est achevée juste au moment du décès de mon grand-père. Le titre du recueil est en fait un hommage que je tenais à lui rendre.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Si l’on voit le côté pratique, au lecteur pressé ! À celui qui lit entre deux stations de métro ou arrêts de bus par exemple. Sinon, je crois qu’il faut aimer le noir, l’humour et l’ironie, mais il n’y a pas que de ça. Je pense que le lecteur qui recherche une certaine diversité d’univers et de personnages pourra aussi y trouver son compte.

Quel est le style littéraire que vous appréciez le plus lorsque vous écrivez ?
Ce que j’apprécie surtout, c’est de raconter une histoire en peu de mots, avec des phrases courtes qui donnent du rythme. Chercher à être la plus concise et la plus précise possible. Réussir à trouver le terme juste, c’est parfois grisant. Je n’aime pas partir dans des digressions ni de longues descriptions. Au lycée, un professeur m’a reproché une fois d’écrire des « embryons de rédaction », parce que je ne faisais jamais de longs développements… Les ingrédients étaient déjà là !

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Restons simples. Apprenons à nous concentrer sur ce que nous voyons autour de nous et regardons ce qui est vraiment important. Sachons nous contenter de ce que nous avons aujourd’hui, tout en nous autorisant à rêver, et tout en cherchant à concrétiser nos rêves.

Où puisez-vous votre inspiration ?
C’est banal de dire ça, mais, dans mes lectures, avec des auteurs de prédilection comme Hervé Bazin, Tonino Benacquista, Dino Buzzati ou encore Neil Gaiman. J’aime leur côté noir et leur humour grinçant. Mais je puise aussi mon inspiration dans la vie, parce que j’avais envie de parler de sujets de société qui me touchent, l’illettrisme par exemple.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je travaille en ce moment sur un projet de roman jeunesse illustré, genre fantasy, que vous pourrez découvrir bientôt j’espère. C’est une très belle aventure d’écriture à quatre mains. Après, on verra… Peut-être une suite, si le livre trouve son public…

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Ce sont mes premiers lecteurs, amis et connaissances, et leurs retours, qui m’ont donné envie d’aller plus loin. Maintenant j’ai besoin de votre appui ! Remettre quelque chose de personnel entre les mains de nouveaux lecteurs donne le trac, j’ai toujours peur de décevoir bien sûr, mais je suis aussi très impatiente… Sans ça, ça n’en vaudrait vraiment pas la peine.

 

Rencontre avec Pascal Diehl pour l’ensemble de ses oeuvres

Pascal_Diehl_EdilivrePrésentez-nous vos ouvrages en quelques mots ?
Ce sont des histoires de séries policières toutes imaginatives avec quelques touches de réalité.

Pourquoi avoir écrit ces livres ?
Par hasard, j’ai commencé un soir par écrire une petite histoire sur ma demi-sœur et j’ai découvert que je pouvais écrire sans difficultés ; Alors j’ai écrit mon premier roman d’essais «  et si c’était lui » et j’ai continué… Depuis je n’arrête pas et je peux terminer un roman en deux mois.

A quel lecteur s’adresse vos ouvrages ?
A des lecteurs qui se découragent lorsqu’ils ouvrent un livre de cinq cent pages et qui s’arrêtent à cinquante. A des lecteurs qui n’ont pas besoin de dictionnaire auprès d’eux pour comprendre les mots que j’emploie. Bref a des personnes qui ont envie de passer un moment avec une intrigue qui ne dépasse pas cent cinquante pages.

Quelles sont les principales qualités de vos livres ?
La simplicité de lecture. Je fais souvent en sorte que dès le début le lecteur s’engage dans l’histoire et cherche à en connaître la fin.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers vos ouvrages ?
Aucun si ce n’est que beaucoup de gens pourraient en faire autant voir mieux… Il faut oser… Pour moi cela me donne beaucoup de plaisir. Je n’écrit que depuis deux ans.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Dans mon quotidien, à tout moment, dans n’importe quelle circonstance, j’observe et tout d’un coup sans trop chercher j’ai de l’inspiration pour une histoire.

Quels sont vos lecteurs de référence ?
Désolé mais ce serai prétentieux d’en citer, je ne lis pas…

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
J’ai beaucoup de projets. J’ai un roman qui est terminé « un crime peut en cacher un autre » je dois le corriger, j’ai commencé une histoire « Anna » qui est en fait la vie de ma mère. J’ai en cours un roman « Le temps passé » qui est une histoire policière (un crime maquillé en suicide… Quarante ans après à la suite de la projection d’un film super 8 numérisé de ma jeunesse, je mène une enquête avec des amis pour retrouver l’assassin d’une amie…l’assassin passera devant un tribunal très particulier…).

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Si vous voulez vous évader un moment sans que cela ne dure trop longtemps, allez-y…Bonne lecture… Et si vous pouvez me faire parvenir vos critiques je suis preneur.

Bande-annonce de  » Les Chacals  » de Search and Destroy

bande_annonce_les_chacals_EdilivreNous avons le plaisir de vous présenter la bande-annonce de Les Chacals aux Éditions Edilivre.

 

 

 

 

 

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=f1SDadq_Rf8&feature=youtu.be »]

 

– Détails sur le livre :
. Format : 13,X20,4
. Nombre de pages : 304
. Date de publication : 2 octobre 2014

– Résumé du livre :
Des flics d’une autre dimension. En face, des braqueurs aux méthodes jusqu’alors inédites.
Des hommes qui, d’un côté comme de l’autre, n’auraient de compte à rendre qu’à leur destin…
Qui, au final, aura le dernier mot ? La transgression des codes poussée à son paroxysme !

– Biographie de l’auteur :
Les auteurs nous proposent des polars d’action mais aussi d’émotion, dont la thématique centrale s’articule autour de quatre thèmes : amitié, affrontements, souffrance et dévastation. Un mélange de polars hardcore, survivals urbains, westerns modernes, légendes de samouraïs actuelles ; une sorte de poésie du désespoir dans laquelle se mêlent une vision radicale et apocalyptique du monde contemporain, le parcours crépusculaire de personnages aux destins tragiques… La radioscopie d’un monde en pleine décomposition !