Interview écrite


9 février 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Denis Ferreira, auteur de « La Tour du crime »

Denis_Ferreira_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
L’histoire tourne autour d’une tour qui vient d’être inaugurée et qui est le théâtre de plusieurs meurtres le soir de la Toussaint. Les victimes sont mortes d’un coup de hache et l’enquête qui commence va s’avérée longue et douloureuse pour le lieutenant qui en a la charge.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’avais en tête depuis un moment une histoire de tour frappée d’une malédiction. Rien de surnaturel, juste de quoi réveiller les pulsions meurtrières d’un dangereux psychopathe.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Il s’adresse à tout lecteur qui n’a pas peur des scènes de crime peu ordinaires et qui aime la traque de dangereux criminels aussi malins qu’imprévisibles.

Pourquoi avoir écrit un roman policier ?
J’aime beaucoup les séries policières dans le genre d’Hercule Poirot ou Esprits Criminels, j’ai voulu réaliser un mélange des deux, à savoir : esprit de logique et bain de sang.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
C’est surtout au lecteur de juger s’il a des qualités. Sinon je dirais qu’il est rempli de suspense et de retournements de situation. Le tueur n’est jamais là où on l’attend, c’est quelque part ce qui fait son intelligence et sa force face à la police.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
À travers lui, je pense avoir montré qu’un homme peut être confronté aux pires atrocités et s’en relever malgré tout pour aller jusqu’au bout de ce qu’il a entrepris.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Les idées me viennent d’elles-mêmes, lorsque j’en ai une en tête, son développement me vient naturellement. Il m’a fallu moins d’une semaine pour écrire La Tour du crime, plus pour la mise en forme que pour l’inspiration.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
J’ai un ouvrage en projet dont je n’ai plus qu’à écrire la fin et à peaufiner la mise en forme. Il ira encore plus loin dans l’horreur puisqu’il concernera des personnages que j’affectionne particulièrement dans les films d’horreur, à savoir les zombies. Ils vont apparaître en France avant d’envahir le monde. Ils feront face à des hommes et des femmes qui tenteront tout pour leur survit.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Chers lecteurs qui m’avez déjà lu ou qui me lirez dans l’avenir, je vous remercie d’avoir suscité votre intérêt pour mon travail. J’espère surtout que l’ouvrage vous plaira et qu’il vous donnera envie de lire le prochain.