Tag Archives: meilleures ventes


L’auteur à succès du mois d’avril

Chaque mois nous nommons « L’auteur à succès » : un auteur qui s’est démarqué par le nombre de ventes d’un de ses ouvrages.

Nous avons donc le plaisir de vous présenter l’auteur à succès du mois d’avril : Michel Lécureur et ses ouvrages « Marcel Aymé : de l’anonymat à la célébrité » et « Marcel Aymé et les conflits » , qui s’est vendu à beaucoup d’exemplaires.

Capture Michel Lécureur

Quand et comment vous êtes-vous mis à l’écriture ?
Je me suis mis à écrire vers 1980 quand j’ai eu l’opportunité d’écrire une première étude sur Marcel Aymé que j’ai intitulée « La comédie humaine de Marcel Aymé ».

Combien de temps vous prend l’écriture d’un ouvrage ?
C’est variable selon qu’il s’agit d’un ouvrage que l’on porte en soi depuis longtemps comme l’essai publié chez Edilivre en janvier dernier (« Marcel Aymé devant l’Histoire » ) ou d’une biographie très documentée, comme celle que j’ai consacrée à Barbey d’Aurevilly « Barbey d’Aurevilly le Sagittaire ». Dans le premier cas, il faut compter six mois environ et, dans le second, facilement le double.

Qu’avez-vous écrit et publié jusqu’aujourd’hui ?
Je me suis consacré soit à des auteurs nationaux (Marcel Aymé, Barbey d’Aurevilly, Raymond Queneau ou René Fallet), dont j’ai écrit les biographies, soit à des sujets régionalistes propres à la Normandie. J’ai aussi dirigé la publication des œuvres de Marcel Aymé dans la Pléiade (volumes II-III) et préparé l’Album consacré à cet auteur. Dans le domaine du régionalisme, je n’ai pas délaissé la littérature car j’ai écrit une étude sur les voyages de Maupassant (« Dans les pas de Guy  de Maupassant »). Mais j’ai aussi abordé les thèmes les plus divers comme celui du patrimoine architectural avec le recensement et la présentation des manoirs de ma  région (« Manoirs du Pays de Caux », « Châteaux et Manoirs du Pays de Caux ») ou des églises de caractère (« Eglises et chapelles du Pays de Caux »). Ce dernier ouvrage a été le fruit d’une collaboration avec Albert Hennetier. D’autres sujets ont également retenu mon attention comme les pirates (« Corsaires et pirates normands ») ou le sport « Naissance des sports en Normandie ».      

Pourquoi avez-vous écrit ces livres et quelles ont été vos sources d’inspiration ?
La littérature m’a toujours passionné et j’ai voulu en savoir plus sur certains auteurs que j’apprécie particulièrement. Quant au patrimoine normand, il n’est pas suffisamment mis à l’honneur, selon moi, et j’ai voulu apporter ma pierre à cette tâche. Ce faisant, je me suis fait aussi plaisir en abordant des aspects qui m’attiraient. Pour chaque livre, j’ai  cherché à me documenter très sérieusement. Dans la mesure où mon épouse a toujours accepté de m’aider, j’ai pu entreprendre des recherches poussées, soit sur le terrain, cartes au 1/25000e en main, pour les manoirs, châteaux et églises, soit dans les archives locales et départementales pour les autres. J’ai aussi fréquenté la Bibliothèque nationale. Nos meilleurs souvenirs dans ce domaine viennent de recherches dans les archives de l’amirauté de Honfleur qui nous ont offert le plaisir de défaire des liasses de documents que sans doute personne d’autre que nous n’avait consultées. Je souviens aussi de ce journal de bord d’un corsaire granvillais, coulé au large de Saint-Malo, que détiennent les archives départementales d’Ille-et-Vilaine.

Comment avez-vous connu Edilivre et pourquoi avez-vous décidé de publier chez Edilivre ?
Il faut vivre avec son temps et je voulais éditer sur papier et en ligne. Une recherche sur internet m’a fait découvrir Edlivre et j’ai décidé de traiter avec cet éditeur.

Pourquoi avoir choisi le service « couverture personnalisée » pour chacun de vos ouvrages ? Qu’a-t-il apporté ?
C’est évidemment un atout supplémentaire pour que votre livre se distingue visuellement de tous les autres, ce qui compte pour l’acheteur éventuel.

Vous vendez beaucoup d’exemplaires par an depuis votre inscription chez Edilivre, quel est votre secret ?
En principe, un secret ne se dévoile pas… Mais il faut savoir qu’à contenu égal, le livre qui se vendra le mieux, sera celui qui aura été le plus et le mieux soutenu auprès des journalistes spécialisés et des libraires.

Comment faites-vous la promotion de vos livres (amis, médias, événements, blogs, forums, réseaux sociaux…) ?
Il convient d’en parler systématiquement aux amis par le biais d’un courrier en ligne, par exemple. Les journalistes sont également importants et il faut les cibler, selon leurs sujets habituels dans leurs journaux respectifs. S’ils ne vous consacrent pas d’articles, ils vous accorderont peut-être quelques mots dans leurs blogs. Grâce aux services d’Edilivre, on peut également sensibiliser les libraires et les réseaux sociaux. C’est important.

Quels sont vos projets d’écriture à venir ?
Je n’aime pas en parler, par superstition…

Pouvez-vous donner 3 conseils que vous pourriez donner aux auteurs Edilivre pour les aider à écrire et à promouvoir leur livre ?
Pour l’écriture :
– Bien mûrir ce que l’on veut écrire avant de commencer à noircir du papier.
– Relire et relire sa prose au fur et à mesure où on la compose pour toujours servir la clarté et la correction de l’expression.
– Autant que possible, se faire relire par un ou plusieurs amis compétents avant même d’envoyer son tapuscrit à l’éditeur.

Pour la promotion :
– Cibler les journalistes spécialisés dans le domaine de ses livres et les informer de sa publication.
– Tenter d’intéresser radios ou chaînes de télévision à sa publication.
– Sensibiliser libraires et réseaux sociaux par le biais d’Edilivre. Trouver éventuellement un sponsor pour financer les packs.

Les auteurs à succès de mois de décembre

Chaque mois nous nommons « L’auteur à succès » : un auteur qui s’est démarqué par le nombre de ventes d’un de ses ouvrages.

Nous avons donc le plaisir de vous présenter les deux auteurs à succès du mois de décembre : Céline Couteau et Laurence Coiffard et leur ouvrage « Dictionnaire égoïste des cosmétiques », qui s’est vendu à de nombreux d’exemplaires.

Capture celine et laurence

Quand et comment vous êtes-vous mis à l’écriture ?

Nos débuts dans l’écriture doivent remonter à l’enfance puisque les rédactions à l’école primaire puis au collège relevaient plus du plaisir que de la contrainte. A l’âge adulte, l’écriture s’est vite imposée comme une part importante de notre activité professionnelle, même s’il s’agit avant tout de documents « techniques » rédigés en langue anglaise cela n’en reste pas moins de l’écrit.

Comment de temps vous prend l’écriture d’un ouvrage ?

Un an environ.

Qu’avez-vous écrit et publié jusqu’à aujourd’hui ?

Une centaine d’articles essentiellement en langue anglaise dans des revues scientifiques internationales et nationales ainsi que la participation à différents ouvrages par la rédaction de chapitres traitant de divers domaines cosmétiques (chapitre sur le cheveu, les formes galéniques à usage topique, l’utilisation des algues dans les cosmétiques).

Pourquoi avez-vous écrit ces ouvrages et quelles ont été vos sources d’inspiration ?

Pour faire partager nos connaissances dans le domaine cosmétique au plus grand nombre (nous ne voulions plus nous limiter à la communauté scientifique et à nos publics étudiants) et pour nous faire plaisir car ce domaine constitue pour l’une comme pour l’autre une véritable passion.

Comment avez-vous connu Edilivre et pourquoi avez-vous décidé de publier chez Edilivre ?

Par Interne. Nous avons apprécié l’accueil réservé aux auteurs et la grande liberté qui leur est laissée.

Pourquoi avoir choisi le service « couverture personnalisée » pour chacun de vos ouvrages ? Qu’a-t-il apporté ?

Nous avons choisi ce service indispensable pour une promotion réussie. Nous avons pris le contre-pied de Musset en partant du fait qu’une belle couverture ne peut nuire à un contenu de qualité.

Vous vendez beaucoup d’exemplaires par an depuis votre inscription chez Edilivre, quel est votre secret ?

Il faut mettre énormément d’énergie pour que chaque mois l’on parle de vous dans un média ou un autre ; cela demande beaucoup de constance ! Il ne faut jamais se décourager et croire en sa valeur.

Comment faites-vous la promotion de vos livres (amis, médias, événements, blogs, forums, réseaux sociaux…) ?

Nous utilisons différents médias. L’université met à notre disposition un outil formidable (site The conversation) ; à ce jour nous avons presque 200 000 lecteurs pour nos 25 articles ; l’un de ceux-ci est bien évidemment consacré à notre dictionnaire.

Quels sont vos projets d’écriture à venir ?

Pour Laurence, c’est une histoire familiale réservée au cercle intime ; pour Céline ce sont des billets d’humeur destinés à notre site : www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/

Pouvez-vous donner 3 conseils que vous pourriez donner aux auteurs Edilivre pour les aider à écrire et à promouvoir leur livre ?

Passion, énergie, patience…

L’auteur à succès du mois de novembre : Arthur Hopfner

Chaque mois nous nommons « L’auteur à succès » : un auteur qui s’est démarqué par le nombre de ventes d’un de ses ouvrages.

Nous avons donc le plaisir de vous présenter l’auteur à succès du mois de novembre : Arthur Hopfner et son ouvrage « Le sang de ma terre », qui s’est vendu à beaucoup d’exemplaires.

auteur a succes novembre

Quand et comment vous êtes-vous mis à l’écriture ?
Lorsque j’ai quitté l’armée après plus de  20 années d’une vie exaltante j’ai eu ce sentiment fou d’être descendu d’un beau manège. C’était tres dur de le regarder tourner sans moi. Il m’a fallu trouver autre chose pour combler cette envie de remonter à bord… alors la nuit je me suis mis à écrire, inventant un personnage, jouant sans cesse entre realite et fiction et puis c’est vrai qu’il y a beaucoup de moi dans Jacques Mandrier.  Et j’ai découvert le plaisir solitaire de l’écriture

Combien de temps vous prend l’écriture d’un ouvrage ?
Cela dépend de l’envie, du temps.. En trois ans et demi, j’en suis à 3 livres plus un à paraître prochainement. Donc on va dire 8 mois.

Qu’avez-vous écrit et publié jusqu’à aujourd’hui ?

Trois livres qui sont :

– Toujours y croire
– L’empreinte du passé
– Le sang de ma terre

Enfin un quatrième devrait sortir le mois prochain
– Le destin de camille

Pourquoi avez-vous écrit ces livres et quelles ont été vos sources d’inspiration ?
Parce que pour moi c’est un merveilleux exutoire et surtout une très belle aventure que je vis aux 4 coins de France depuis la sortie du tome 1.
Ma première source d’inspiration c’est bien évidemment mon passé au sein des forces spéciales et pour le dernier ma vie de rugbyman et mon regard sur ce sport.

Comment avez-vous connu Edilivre et pourquoi avez-vous décidé de publier chez Edilivre ?
Par l’intermédiaire d’un ami déjà auteur chez vous. Edilivre donne la possibilité à des inconnus comme moi d’exister…

Pourquoi avoir choisi le service « couverture personnalisée » pour chacun de vos ouvrages ? Qu’a-il apporté ?
C’est essentiel d’avoir une couverture personnalisée car c’est la vitrine du livre… Elle doit donner l’envie d’entrer dans l’histoire.

Vous vendez beaucoup d’exemplaires par an depuis votre inscription chez Edilivre, quel est votre secret ?
Ne jamais rien lâcher faire de la pub via Facebook Tweeter, allez à la rencontre des libraires, organiser des séances de dédicaces et échanger avec mes lecteurs, que j’embrasse.

Comment faites-vous la promotion de vos livres (amis, médias, événements, blogs, forums, réseaux sociaux…) ?
Depuis l’édition du premier livre il s’est constitué un réseau de personnes extraordinaires qui m’aident et me soutiennent aux 4 coins de France. Puis j’anime ma page Facebook et je relance sans cesse les médias. Ne jamais lâcher, toujours y croire.

Quels sont vos projets d’écriture à venir ?
La sortie de Le destin de Camille et courant 2017 la suite des aventures de Jacques mandrier.

Pouvez-vous donner 3 conseils que vous pourriez donner aux auteurs Edilivre pour les aider à écrire et à promouvoir leur livre ?
Il faut croire en son bébé et le défendre coût que coûte.
Ne pas hésiter à mettre la pression sur les médias, animer sa page Facebook ou créer un site internet.

Je profite de cet article pour remercier toutes les personnes qui sont toujours là pour moi aider…

Que_faut_il_retenir_de_la_rentrée_littéraire_2014_Edilivre

Que faut-il retenir de la rentrée littéraire 2014 ?

Ça y est, nous sommes en Octobre et la rentrée littéraire, cette période d’effervescence est dernière nous. De nombreux livres étaient présents sur les étagères des librairies et nous avons décidé de faire le retour après-vente de cette rentrée en vous présentant cinq ouvrages qui retiendront sûrement votre attention.

Que_faut_il_retenir_de_la_rentrée_littéraire_2014_EdilivrePeine perdue d’Olivier Adam

Peine perdue est le portrait des laissés pour compte de la société. Olivier Adam s’intéresse à la vie et au quotidien de ces classes populaires qui forment la société française. Ses mots sont parfois durs mais toujours percutants et saisissants. Par le point de vue de 22 personnages, l’auteur nous transmet une émotion et l’on ne sort pas de cet ouvrage indemne.

Le Royaume d’Emmanuel Carrère Que_faut_il_retenir_de_la_rentrée_littéraire_2014_Edilivre

Emmanuel Carrère est un écrivain à part. Il s’intéresse aux moindres détails, est curieux de tout. Dans cet ouvrage, il mène une véritable enquête sur les origines de la chrétienté et sur la résurrection. Le Royaume n’est pour autant pas un travail d’historien, mais bien d’écrivain. Il nous plonge dans cette période de l’histoire tout en s’attachant à des personnages, essayant de comprendre leurs convictions et leurs motivations pour cette nouvelle religion. Un ouvrage passionnant qui ouvre l’horizon et fait cheminer notre pensée.

Que_faut_il_retenir_de_la_rentrée_littéraire_2014_EdilivreL’amour et les forêts d’Éric Reinhardt

Ce roman est avant tout le portrait véridique d’une femme, de son courage et de sa volonté alors qu’elle était prisonnière d’un enfer conjugal. L’amour et les forêts devient vite une tragédie, avec pour personnage central cette femme au caractère fort, Bénédicte Ombredanne qui a elle-même demandé à l’auteur de raconter son expérience. A travers le harcèlement, Éric Reinhardt nous décrit les perversités de la société. Plongez vite dans ce roman fort !

Charlotte de David Foenkinos Que_faut_il_retenir_de_la_rentrée_littéraire_2014_Edilivre

On connaissait David Foenkinos pour sa manière formidable de raconter des histoires d’amours balbutiantes avec La délicatesse. C’est pourquoi nous sommes ravis de retrouver cet auteur de talent en lisant Charlotte, hommage à Charlotte Salomon, artiste morte à Auschwitz. Ce roman est presque une déclaration d’amour tant David Foenkinos est fasciné par cette femme qui a occupé ses pensées pendant 8 ans. L’auteur a enquêté sur Charlotte Salomon dès le moment où il a découvert son œuvre, pour un rendu magistral que vous devez vous empresser de découvrir !

Que_faut_il_retenir_de_la_rentrée_littéraire_2014_EdilivreL’aménagement du territoire d’Aurélien Bellanger

Le titre de cet ouvrage n’est pas glamour, et pourtant l’histoire est passionnante. Aurélien Ballanger nous raconte la création d’un empire familial à la française, dans le département de la Mayenne. La richesse arrive avec le développement du TGV et le pouvoir politique qui gravite autour de l’aménagement du territoire. L’auteur se lance dans des détails méticuleux sur la construction des lignes ou les enjeux locaux entre autres. Ce roman nous livre une partie de l’histoire de France et permet de comprendre notre société actuelle.

Et vous, qu’avez-vous retenu de cette rentrée littéraire ? Pensez-vous qu’il s’agit d’une période importante pour la littérature ?

Article écrit avec la participation de Louise

Que_faut_il_retenir_de_la_rentrée_littéraire_2014_Edilivre

Les_livres_les_plus_vendus_en_2013

Les livres les plus vendus en 2013

2014 est l’occasion d’un bilan des meilleures ventes de livres de l’année précédente. Quels ont été ces œuvres qui ont raflé la mise en 2013 et accaparé l’attention des lecteurs ?

Le classement GFK, sous forme d’un top 50, a livré son verdict et révélé les meilleures ventes d’ouvrages de l’année 2013. 

Les_livres_les_plus_vendus_en_2013Les phénomènes
La palme revient à une bande-dessinée et pas des moindres puisqu’il s’agit du dernier tome des aventures d’Astérix le Gaulois, Astérix chez les Pictes, qui, malgré une sortie tardive (24 octobre 2013), s’est écoulé à 1,6 millions d’exemplaires. Casque bas au petit gaulois. Avec ses trois tomes, la série Cinquante nuances d’E.L. James s’est taillée une place de choix dans le cœur des lecteurs, avec pas moins d’1,8 millions d’exemplaires cumulés. La trilogie truste à elle seule les 2ème, 3ème et 4ème places du classement. 

Les polars ont toujours la cote
Les_livres_les_plus_vendus_en_2013
Le polar confirme son succès auprès des lecteurs français. Tous les habitués sont là : Camilla Läckberg (Le gardien de phare, + de 180 000 exemplaires), Harlan Coben (Sous haute tension, + de 176 000), Arnaldur Indridason (La Muraille de lave, 159 000). L’inévitable Inferno de Dan Brown s’est lui écoulé à 500 000 exemplaires tandis que l’écrivain français Fred Vargas et son Armée Furieuse réussissent une belle performance (166 000). « Petit » score en revanche pour le maître de l’épouvante, Stephen King, et son Docteur Sleep. La suite pourtant attendue de Shining ne se hisse qu’à la 42ème place (144 000 ventes).

Les auteurs francophones, entre habitués et bonnes surprises
Côté langue française, on retrouve pléthore d’auteurs dont les noms apparaissent régulièrement en tête des ventes. Marc Lévy (Un sentiment plus fort que la peur, Si c’était à refaire, + de 700 000 exemplaires cumulés), Guillaume Musso (Demain, près de Les_livres_les_plus_vendus_en_2013440 000), Jean D’Ormesson (Un jour je m’en irai sans avoir tout dit, près de 190 000 ), Amélie Nothomb (La Nostalgie heureuse, 135 000), David Foenkinos (Les Souvenirs, + de 170 000). Grégoire Delacourt et sa Liste de mes envies réalisent un gros score et se hissent à une excellente 15ème place avec plus de 330 000 exemplaires vendus.

Trois bonnes surprises dans ce classement. Prix Goncourt des lycéens et Grand prix de l’Académie française, La vérité sur l’affaire Harry Québert de Joël Dicker atteint la 18ème place avec 250 000 ouvrages vendus, suivi par L’Extraordinaire voyage du fakir coincé dans une armoire Ikea de Romain Puèrtolas qui s’est écoulé à plus de 216 000 exemplaires (25ème) et devancé par le savoureux livre Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson (17ème, 270 000 exemplaires).

Les_livres_les_plus_vendus_en_2013Merci le cinéma
Enfin, deux ouvrages ont bénéficié des sorties récentes de leur adaptations au cinéma. L’écume des jours de Boris Vian a réalisé 174 000 ventes, dans la foulée du film de Michel Gondry. Plus curieux, le bon score de La couleur des sentiments de Kathryn Stockett qui réalise 138 000 ventes alors que l’adaptation date déjà de 2011.

Avez-vous lu certains de ces ouvrages ? Quels livres de 2013 vous ont particulièrement marqué ?

Article écrit avec la participation de Quentin

Les dix livres les plus vendus au monde

Alors que chaque rentrée littéraire apporte son lot de satisfactions et de déceptions, il est des livres qui traversent les époques et marquent des générations. Voici dix ouvrages qui passionnent encore aujourd’hui.

Les_dix_livres_les_plus_vendus_au_monde_EdilivreLa Bible, 3,9 milliards d’exemplaires
3,9 milliards. A titre de comparaison, nous sommes actuellement un peu plus de 7 milliards d’individus sur la planète Terre. Tout est dit.

Le Petit livre Rouge, Mao Zedong, 820 millions
Président de la République populaire de Chine entre 1954 et 1959, Mao a durablement façonné le paysage politique de son pays. Son héritage, il le transmettra dans Les Citations du Président Mao, plus connu en français sous le nom de Petit Livre Rouge, publié à titre posthume et largement diffusé dès 1964.

Harry Potter, J.K. Rowling, 400 millions
Dix_livres_les_plus_vendus_Edilivre
Il aura fallu dix années à J.K. Rowling pour achever la saga du célèbre sorcier, de 1997 à 2007. Son succès phénoménal et sa popularité auprès d’un jeune public qui a grandi avec lui ont contribué à hisser la saga Harry Potter parmi les plus grands best-sellers et à le consacrer d’ores et déjà comme l’un des plus grands succès littéraires du siècle.

Le Conte des deux cités, Charles Dickens, 200 millions
Pas forcément l’œuvre la plus connue de Dickens, notamment en France, Le Conte des deux Cités (A tales of two cities en anglais) est pourtant un succès incontestable en son temps et va rester extrêmement populaire auprès du public. L’auteur y défend sa vision de la Révolution française et clame son amour pour Paris et Londres, deux villes chères à son cœur.

Dix_livres_les_plus_vendus_EdilivreLe Petit Prince, Antoine de Saint-Exupéry, 145 millions
Publié en 1943, ce conte philosophique d’Antoine de Saint Exupéry raconte les aventures d’un prince curieux baladé de planète en planète à la rencontre de personnages plus atypiques les uns que les autres. Mobilisé, l’auteur-aviateur est porté disparu en 1944 mais son Petit Prince lui a survécu, enchantant des millions d’enfants à travers le monde au fil des ans.

Le Seigneur des Anneaux, J.R.R. Tolkien, 103 millions
Les films de Peter Jackson ont eu, entre autres, le mérite de faire redécouvrir au grand public l’oeuvre magistrale de Tolkien, parue initialement entre 1954 et 1955. Quête grandiose, Le Seigneur des Anneaux est devenu un classique de la littérature fantasy.

Twilight, Stephenie Meyer, 100 millions
Dix_livres_les_plus_vendus_EdilivreSurprenant phénomène que cette série, racontant l’idylle de la jeune Isabella Swan et du vampirique Edward Cullen. Porté à l’écran par le couple Stewart-Pattinson, Twilight s’est imposé comme un succès phénoménal aussi bien sur les écrans qu’en librairies et a marqué une génération d’adolescents.

Da Vinci Code, Dan Brown, 86 millions
Paru en 2003, le best-seller de Dan Brown a lui aussi eu droit à son adaptation au cinéma. On y suit les tribulations de Robert Langdon, propulsé malgré lui au cœur d’une sombre affaire de meurtre. Complots, énigmes, action, suspense : la recette est bien rodée et a séduit des millions de lecteurs.

Dix_livres_les_plus_vendus_EdilivreRéfléchissez et devenez riche, Napoleon Hill, 70 millions
Le livre de Napoleon Hill s’est arraché à plusieurs millions d’exemplaires et la mort de l’auteur en 1970 a encore redonné de l’élan à ce succès. L’auteur y traite du développement personnel – un thème récurrent dans sa bibliographie – et de la capacité de chacun à exploiter son potentiel pour devenir riche. Dans les Etats-Unis des années 70, le livre trouve un public anxieux de son avenir, accroché au « rêve américain », et fait mouche.

L’Alchimiste, Paulo Coehlo, 65 millions
Paru en 1988, ce conte philosophique raconte l’histoire d’un jeune berger espagnol qui part à la recherche d’un trésor et se découvre spirituellement auprès d’un alchimiste. Le roman révèle Coehlo et devient un best-seller mondial.

Avez-vous lu ces ouvrages ? Pensez-vous que leur succès soit justifié ?

Article écrit avec la participation de Quentin

 

Le top des ventes de la rentrée littéraire

Le palmarès L’Express/Tite-Live dévoile les meilleures ventes du 26 août au 1er septembre. Les œuvres de la rentrée littéraire de 2013 y figurent en bonne place.

Rentrée_littéraire_2013_EdilivreUn mélange France et Etats-Unis
Deux ouvrages évoquant le passé prennent les rênes de la rentrée littéraire. Jean d’Ormesson et son dernier ouvrage, Un jour je m’en irai sans avoir tout dit, enthousiasment la critique…mais aussi les lecteurs ! Il trône en haut des ventes en compagnie de la célèbre belge Amélie Nothomb et son livre sur le Japon, La Nostalgie heureuse.
Les lecteurs français ont offert une place de choix aux auteurs américains pour cette rentrée 2013. D’un côté Canada de Richard Ford, qui évoque la fuite d’un jeune homme en Amérique du Nord. De l’autre, Laura Kasischke et son Esprit d’hiver, un conte de Noël inquiétant. En clôture du top cinq des meilleures ventes, on trouve le roman de Pierre Lemaitre sur les Gueules Cassées de 14/18, Au revoir là-haut.

Des habitués des têtes de ventes
Les meilleures ventes de la rentrée littéraire ne comptent pourtant pas que des nouveautés. L’américaine Sylvia Day s’installe en sixième position des ventes avec le dernier tome de sa trilogie Crossfire : Enlace-moi, suivi du roman érotique d’E.L. James, Cinquante Nuances de Grey
Trois auteurs de la rentrée littéraire 2013 ferment ce top 10 Rentrée_littéraire_2013_Edilivre des ventes entre le 26 août et le 1er septembre : Marie Darrieussecq, une habituée du top, ainsi que l’auteur algérien Yasmina Khadra et Eric-Emmanuel Schmitt. Un ouvrage de la rentrée 2012 figure dans les vingt meilleures ventes : Joël Dicker et La Vérité sur l’affaire Harry Quebert, preuve que la rentrée littéraire peut connaître le succès sur la durée.

Avez-vous déjà lu des ouvrages de cette rentrée littéraire ? Les avez-vous appréciés ?

Article écrit avec la participation d’Audrey

Les meilleures ventes de romans du moment

Si l’année 2012 s’est clôturée avec la vente de nombreux romans tels que 50 Shades of Grey d’Erika Leonard James, L’appel de l’ange de Guillaume Musso, ou encore La Vérité sur l’affaire Harry Québert de Joël Dicker, l’année 2013 n’est pas en reste et propose elle aussi de nombreux ouvrages.

Meilleures_ventes_romans_EdilivreMrs Dalloway
Numéro 1 des ventes en ce mois de juillet 2013, le roman de Virginia Woolf, publié en 1925, a su trouver son public. L’histoire se déroule après la Première Guerre mondiale et raconte la journée de Clarissa Dalloway, une femme élégante de Londres. A travers son roman poétique, la plus grande romancière du XXème siècle mêle à la fois les impressions présentes et les souvenirs, exprime la difficulté de relier soi et les autres, présent et passé, langage et silence, mouvement et immobilité.

Demain, j’arrête !
C’est ensuite au tour de Gilles Legardinier de suivre la tête du classement. D’après les internautes, le roman contemporain est à la fois très drôle et touchant. Julie, l’héroïne gaffeuse à laquelle on s’attache très vite, fait beaucoup de choses stupides, de quoi provoquer plus d’un fou rire chez les lecteurs. Elle nous donne alors à réfléchir à la chose la plus stupide que nous ayons fait de notre vie.

Inferno
On ne compte plus les célèbres best sellers de Dan Brown, entre Da Vinci Code, Anges et Démons, ou encore Le symbole perdu. Après Paris, Rome et Washington, c’est aujourd’hui en Italie que nous retrouvons Robert Langdon. Le professeur de symbologie à Harvard va cette fois devoir déchiffrer l’énigme la plus complexe de sa carrière, entraîné dans un monde centré sur l’une des œuvres les plus grandioses et les plus mystérieuses de la littérature italienne : l’Enfer de Dante.

Le gardien de phare
Il s’agit déjà du septième volet de la série de Camilla Läckberg, et cette fois, Erica Kalck est sur tous les fronts. Entre ses bébés jumeaux dont elle doit s’occuper, son enquête sur l’île de Gräskar, et son soutien infaillible à sa sœur Anna victime d’un terrible accident de voiture, l’auteure poursuit avec brio la série policière la plus attachante du moment.

La liste de mes envies
Le roman de Grégoire Delacourt nous raconte ici une histoire lumineuse, forte d’amour et de hasard, qui nous invite à revisiter nos envies. Jocelyne, dit Jo, qui rêvait d’être styliste à Paris, aime les livres et écrit un blog de dentellières. Sa mère lui manque, et son père, malade, oublie sa vie toutes les six minutes. Elle rencontre Jocelyn, dit Jo, avec qui elle a deux enfants, et perd un ange, ce qui va dérégler les choses entre eux. Son mari devient alors cruel, mais elle reste et courbe l’échine. Puis vient le jour où elle décroche le ticket gagnant du loto et remporte plus de 18 millions d’euros.

Meilleures_ventes_romans_Edilivre

La liste des meilleures ventes de romans ne s’arrête pas là et comporte également de nombreux ouvrages tels que Un avion sans elle de Michel Bussi ou encore Immortelle Randonnée de Jean-Christophe Rufin, de quoi occuper les lecteurs pour un bon moment.
Et vous, que pensez-vous des meilleures ventes de romans de cette année ? Lequel préférez-vous ?

Article écrit avec la participation d’Ilanie