Interview écrite


29 avril 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec Sylvie Grignon, auteur de « ROUGE »

Sylvie_Grignon_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
ROUGE est un roman policier sortant des normes. La plupart des polars ont une tendance sombre. Le méchant est trouvé, on ne sait pas toujours pourquoi il est devenu ainsi, mais l’important est de savoir qu’il sera puni. J’ai voulu sortir de ce schéma avec mon ouvrage. J’ai souhaité montrer qu’il y a toujours une raison, même infime, un brin de paille microscopique qui a pu mettre le feu à une folie destructrice. Cette brindille est souvent ignorée, jugée sans importance et pourtant c’est elle qui est la vraie clé du mystère. J’ai voulu faire comprendre pourquoi une personne ordinaire, adorable, sympathique peut un jour se transformer subitement en monstre. Notre société jugera « ce monstre », critiquera ses moindres faits et gestes sans songer un seul instant à celui qui a tenu l’allumette pour mettre le feu à ce brin de paille ? Alors qui sera le plus coupable ? Celui qui a commis l’acte ou celui qui a pris son brique ? Dans ROUGE, mes personnages fonctionnent tous ainsi : ils ont cette double facette, une vie bien rangée, bien réglée et des secrets bien cachées.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’ai écrit ROUGE en pensant à chaque personne qui a souffert, pleuré, que j’ai pu rencontrer tout au long de ma vie. Il y en a eu beaucoup… J’ai crié dans ROUGE toute la souffrance que chacun de ces personnages m’avait confiée. Rassurez- vous, je n’ai pas vécu moi même toutes ces douleurs, certaines seulement, les autres je les ai juste souvent simplement partagées… Mes personnages sont fictifs, un mélange de rencontres, d’émotions, d’anecdotes et d’imagination. J’ai un grand respect pour chacun de mes héros …

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
A un public adulte qui a envie de croire que l’on peut aller jusqu’au bout de ses rêves… C’est un livre pour ceux qui un jour se sont trouvés confrontés à leur passé et qui ont envie aujourd’hui de s’en sortir !

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
C’est un livre authentique… qui d’après mes nombreux lecteurs, prend aux tripes.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Que l’on ne peut refaire le passé. Une fois qu’il s’est écrit en lettres de sang sur les pages de nos vies, c’est fini… Rien ne pourra l’effacer. Que l’instinct de survie est le plus fort parce qu’une petite voix irrationnelle nous pousse à penser que quelque part, au fond de nous, brûle une flamme qui s’appelle l’espoir. J’ai écrit ROUGE pour allumer cette flamme d’espoir, pour que chaque lecteur ferme ce livre avec un petit sourire en se disant : « C’est joli, c’est utopique… Et si ? ».

Où puisez-vous votre inspiration ?
Le thème principal est la médecine, tout simplement, parce que ma vie fut malencontreusement baignée dedans avec la perte d’un petit garçon de trois ans d’un cancer. Lors de ce combat, j’ai pu voir les limites de la médecine tout comme ses progrès. J’ai rencontré des médecins odieux, narcissiques et d’autres qui furent pour moi de véritables dieux. J’ai donc choisi le thème de la recherche parce que j’aimerais qu’un jour une personne vienne m’annoncer « On a trouvé un remède ». Mes personnages, tous fictifs, me furent inspirés de mes rencontres, de mes coups de cœur, des contacts humains qui ont jalonnés ma vie. ROUGE comme le sang qui coule dans nos veines, comme la passion qui inonde nos cœurs.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
ROUGE est le premier volume d’une trilogie. Le second tome BLANC est terminé et actuellement en correction. Nous y retrouverons certains personnages de ROUGE. L’action se passera dans le Sud de la France. BLANC comme l’innocence, comme l’enfance. Je reçois chaque jour des messages demandant la suite. Il y en a une… Bientôt !

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Quand on est un tout petit auteur comme moi, on nous pose souvent la question : Pourquoi écrivez- vous ? J’écris juste pour moi parce que j’aime ça ! J’aime remplir les pages de mots, j’aime faire sonner les sons, faire tinter les émotions. Je n’écris jamais en pensant au nombre de livres que je vais vendre. Je ne sais pas me vendre ! Heureusement que mes lecteurs se passent le mot sinon je n’aurais vendu que vingt livres ! Lorsque je lis les chroniques et commentaires positifs sur ce premier roman, je suis simplement satisfaite d’avoir rendu des gens heureux ! Si vous ne l’avez pas encore lu, venez vite découvrir ROUGE !

Afin que vivent les rêves …
.