Interview écrite


Natacha_Dann_Edilivre
17 janvier 2017
Posté par
Flora

Rencontre avec Natacha Dann, auteur de « Hors sujet »

Natacha_Dann_EdilivreDans quelle région habitez-vous en France ? Sinon, dans quel autre pays ?

J’habite à Paris…

 

Présentez-nous votre ouvrage

« Hors Sujet » parle des vingt ans que j’ai passés en tant que femme française en Allemagne. A 18 ans, j’avais décidé de partir y vivre, car j’étais passionnée par l’Allemagne, les Allemands et la culture allemande. Au bout de vingt années, je suis revenue vivre en France heureuse de quitter ce pays, après l’avoir tant aimé. C’est à partir du moment que j’ai commencé à faire le bilan de ma vie là-bas là que je me suis vraiment rendue compte des différences culturelles qui m’avaient fait me considérer « hors-sujet » dans ce pays.

« Hors Sujet » est un témoignage basé sur mon expérience d’expatriée en Allemagne, et s’articule entre réflexions et exemples à partir d’observations personnelles, sur la condition de l’étrangère, de la mère et de la femme en Allemagne. Des expériences et exemples tirés de ma propre vie, ainsi que de celle d’ami(e)s, mais toujours authentiques et illustrant la thématique. Je mets en avant la pression de la société allemande sur les femmes et les mères.

J’entretiens encore des liens très forts avec l’Allemagne et souligne que mon livre n’a pas pour but de critiquer la société allemande, mais qu’il essaie de mettre en lumière une différente façon de vivre. Aujourd’hui, je travaille comme chargée de cours pour l’allemand langue étrangère à Science Po, l’allemand professionnel à la Chambre franco-allemande de Commerce et l’allemand juridique à la faculté de droit de la Sorbonne.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

On parle beaucoup du « modèle allemand » en France, en le citant parfois comme un exemple à succès à suivre. Mais quand on voit et lit les débats en Allemagne sur la problématique au sujet de la mère qu’aborde mon livre, on se rend compte qu’il est impératif de regarder ledit « modèle » de plus près et surtout de porter un regard plus critique dessus.

Je suis toujours très surprise de constater qu’en France, presque personne n’a connaissance de la place de la mère en Allemagne. Et inversement, les gens sont très surpris quand je leur raconte le quotidien auquel les mères sont confrontées Outre-Rhin. J’ai vite ressenti une véritable nécessité d’informations et une envie réelle de savoir, auxquelles mon livre « Hors-sujet » répond.

Il était également important pour moi que mes enfants puissent, grâce au support éternel qu’est le livre, à tout moment de leur vie, comprendre pourquoi leur maman était rentrée en France après tant d’années passées en Allemagne.

Je souligne cependant que mon livre ne se limite pas à la condition de la mère, mais thématise également la condition de la femme et de l’étrangère en Allemagne. Une différenciation dans ces divers domaines sociétaux s’impose.

 

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Celles et ceux qui se (me) posent questions sur l’Allemagne actuelle.

Celles et ceux qui souhaitent une réelle ouverture envers toutes les femmes par rapport à leur façon de gérer leur vie. Car ceci une question aussi personnelle qu’individuelle. Il me semble qu’il est pressant de tenir compte du fait qu’il n’y a pas qu’une voie possible mais plusieurs. Dans la vie les voies prises par chacun de nous peuvent être très différentes les unes des autres, mais aucune ne peut être considérée comme meilleure que les autres, comme la seule et unique valable pour toutes et tous.

– Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Je pense que ce récit contredit bien des idées reçues, et est révélateur du combat permanent que doit mener une femme pour préserver sa dignité et son autonomie, quel que soit le pays, l’histoire ou la culture. En toute humilité, par cette petite pierre qu’est mon livre, je souhaite contribuer à l’édifice que construisent ceux qui souhaitent un monde meilleur.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

C’est très simple. Je n’ai à puiser nulle part. Mon inspiration me vient de réflexions qui s’imposent à moi et sont nourries par mon envie ainsi que mon besoin de comprendre le pourquoi du comment.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Deux livres. Complètement différents l’un de l’autre, mais toujours avec une thématique sociétale.

« Hors-la-loi ou la prostitution judiciaire » sera un roman, qui aura comme « Hors-sujet » la France et l’Allemagne pour cadre, mais en gardera la validité à dimension internationale.

« Hors mis sur le papier » prendra la forme de courtes nouvelles. Il n’aura lui aucun contexte géographique mais maintiendra le côté réflexion sociologique, ma recherche et mes réponses possibles à mes pourquois.

 

Un dernier mot pour les lecteurs 

J’adore vos remarques et réflexions! Elles m’encouragent et/ou m’inspirent, me font réfléchir etc…

C’est le côté merveilleux de l’aventure que représente l’écriture d’un livre.

Donc merci pour vos contributions!!