Interview écrite


Marc_Albert_Chaigneau_Edilivre
10 février 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec Marc Albert Chaigneau, auteur de « De la révolution à l’inversion »

Marc_Albert_Chaigneau_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
« De la révolution à l’inversion » décrit un processus de changement de société sans violence et sans destruction, permettant ainsi, contrairement aux révolutions, de conserver tout ce qui peut être considéré comme favorable ou bénéfique au sein de l’ancien régime.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Je pense que nous vivons, en ce début de XXIème siècle, une crise de société que j’ai décrit dans mon ouvrage « Crise financière ou de société ? ». Que nos états ne sont pas réellement mais seulement apparemment démocratiques et que nos institutions sont inefficaces. Qu’il faut donc en changer ou les faire évoluer vers une véritable démocratie et améliorer l’efficacité. Qu’ayant étudié et appliqué des réformes à de petites sociétés, je pense que les mêmes méthodes pourraient être mises en œuvre avec succès pour de grande communautés.

A quels lecteurs s’adresse votre ouvrage ?
Mon essai s’adresse à tous ceux qui se sentent concernés par le mode de fonctionnement de la société et plus particulièrement à ceux qui trouvent que les institutions politiques, économiques et sociales remplissent mal leur rôle.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
Il ne me semble pas que ce soit à moi de répondre à une telle question. J’espère avoir été clair et bon pédagogue. Si je ne doute pas de la nature du problème qui se pose, mon livre ne donne qu’une orientation pour trouver des solutions. Ce n’est pas un manuel d’utilisation permettant de tout résoudre.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
La politique est devenue un spectacle médiatique ou s’affrontent des personnages de fiction, présentés comme des super-héros. L’économie est dominée par la finance fonctionnant de façon opaque et irresponsable. Pour sortir de ce schéma, il est indispensable de revenir aux fondamentaux, à la responsabilité individuelle et à la prise de conscience par chacun de son rôle. Pour que les choses changent, il ne faut pas compter sur un messie ou un héros, mais sur l’action de chacun, de dizaines, de centaines de milliers de personnes. Mon objectif est de susciter cette prise de conscience.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Ce qui m’inspire est le spectacle du fonctionnement de notre société, de ses désordres, des échecs et des souffrances qui sont infligées. Tels que nous avons tous l’occasion de les voir et entendre dans les médias.

Quels sont vos projets pour l’avenir ?
J’ai plusieurs ouvrages en cours, qui ont le même objectif. De faire prendre conscience de l’état déplorable de notre société et de proposer des éléments de solution. Mettant en cause les sciences exactes, le langage, la morale, l’éducation afin de soigner les maux de notre société.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Nous sommes tous responsables des désordres de la société, des millions de chômeurs, de la pollution, des attentats terroristes, par notre inaction et notre irresponsabilité. Il est temps d’en prendre conscience et de changer.