Interview écrite


15 mai 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Emma Dargery, auteur de » Amours toxiques « 

Emma_Dargery_EdilivrePouvez-vous introduire, en quelques mots, votre ouvrage ?
Amours toxiques est un ouvrage autobiographique dans lequel je confie mon chemin de vie parsemé d’embûches et mon parcours sentimental douloureux. Ce témoignage traite de façon très réaliste des violences conjugales et du fléau de la perversion narcissique. Beaucoup de femmes pourront, malheureusement, se retrouver dans ce récit de victime violentée tant physiquement que moralement.
J’ai écrit ce témoignage tout en douceur quand j’en éprouvais le besoin et sans me forcer. J’ai vécu de longues périodes sans écrire car mon mal-être refaisait surface, dû à tous ces souvenirs pénibles.

Est-ce vous-même qui vous exprimez à travers l’héroïne principale ?
Tout à fait ! Ses angoisses et ses torrents de larmes sont les miens. J’ai écrit sur des situations, des événements, des sentiments qui ont eu de l’importance dans ma vie parce qu’il me fallait comprendre, trouver des réponses à mes interrogations et, d’une certaine manière, accéder à une sorte de guérison de l’âme. J’ai tâché d’écrire avec le plus de vérité et d’exactitude. Mettre mon chagrin sur papier m’a déchargé d’une énergie négative et crée une distance salvatrice par rapport à mon passé.

Votre roman relate les ravages de la passion amoureuse. Cherchez-vous à transmettre une vision pessimiste de l’amour ?
J’ai une vision plutôt pessimiste des relations amoureuses à cause de mon histoire personnelle. Quand une vie de couple comble les besoins spécifiques de l’un et de l’autre, on peut parler, je crois, de chance totale. Ou alors d’un heureux accident. Mais une rencontre de ce type est très rare ! Cependant, mon expérience prouve que les revers affectifs existent : j’ai retrouvé auprès de mon compagnon actuel un équilibre qui me permet aujourd’hui de me reconstruire.

En ce cas, pourquoi avez-vous choisi de témoigner des difficultés de la vie affective ?
Je pense à toutes ces personnes qui souffrent en silence dans la peur de quitter leur bourreau. Je souhaite que mon témoignage aide ceux et celles qui vivent une histoire similaire à la mienne. Les victimes de pervers narcissiques mettent en général du temps à réaliser la dangerosité du piège dans lequel elles se trouvent.
Mon histoire participe à une prise de conscience pour mieux se libérer et se relever.

Quelques mots sur les pervers narcissiques dont vous parlez dans votre ouvrage. Qui sont-ils au juste ?
Ce sont des personnalités très séduisantes, d’apparence normale et qui, dans le huis clos familial, sont de véritables monstres. Ces hommes ou femmes ont besoin d’une victime pour exister car ils sont vides affectivement. Ils se nourrissent de l’image de l’autre avec une intention de nuire et de faire du mal. Ces escrocs du cœur font tout pour dévaloriser leur victime et rejeter sur elles leurs propres défauts.
Les pervers narcissiques, hélas, ne sont pas rares et commettent des dégâts psychologiques et financiers extrêmement importants.

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
Ce livre est dédié à toutes celles ou ceux qui ont souffert, ou souffrent dans leurs relations avec un pervers narcissique. Qu’ils sachent qu’ils ne sont pas seuls, qu’il faut tenir bon et se faire aider.