Rencontre avec Clo Reb, auteure de « Chats errants »

Où habitez-vous ?
J’habite en Lorraine et dans la Meuse plus précisément.

Présentez-nous votre ouvrage
Mon ouvrage est un témoignage où je vous fais part aussi de mon expérience du chat en général et du chat errant en particulier. Expérience de presque dix huit ans !

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Les chats abandonnés, errants sont très nombreux dans les villes, les campagnes et même sur les lieux de vacances (campings, hôtels…). C’est problématique et cela irrite à juste titre. Le chat est prêt à tout pour survivre et trouver un logis. Le chat aime la compagnie de l’être humain. En les côtoyant bien malgré moi, je me suis rendu compte de leur intelligence et j’ai été stupéfaite de constater que tout chat pouvait évoluer.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Ce livre s’adresse à tout lecteur dont l’esprit est ouvert. À ceux qui n’aiment pas cet animal, mais qui ont envie de savoir quelles sont ses qualités, quelles sont celles que l’auteure a bien pu leur trouver. À ceux, bien sûr, qui aiment le chat en général, à ceux qui sont sensibles à la cause animale en souffrance.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
D’abord je pense donner quelques petits conseils aux propriétaires de chats de part l’expérience que j’ai acquise au fil des années. J’espère aussi qu’après avoir lu mon livre, l’œil du lecteur sera différent face aux chats qui traînent dans les rues. Ils n’ont pas la belle vie. J’espère aussi que ceux qui prennent des animaux pour des jouets ou des kleenex, prendront conscience du mal qu’ils font. Déjà à l’animal, mais aussi aux voisins, aux communes…

Où puisez-vous votre inspiration ?
L’inspiration ne prévient pas, elle arrive le jour ou la nuit, souvent quand on ne l’attend pas ; pour ce livre, ce sont mes « héros » qui me l’ont soufflée.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
J’ai des idées dans la tête, mais pour le moment je les garde au secret !

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Une partie de mes droits d’auteur ira pour une association qui s’occupe des chats errants. J’ai déjà pris contact. Alors si vous achetez « Chats errants », vous allez rire ou pleurer suivant les chapitres mais en plus, vous aiderez ceux qui donnent de leur temps et de leur énergie pour réparer au mieux le mal fait à ces innocents, et aussi, ne l’oublions pas, pour soulager les voisins qui n’ont rien demandé, eux non plus et qui doivent subir les nuisances causées par ces pauvres hères en souffrance.