Interview écrite


5 mars 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Alain-Michel Bea, auteur de « Mémoires d’un entomologiste – Tome 1 »

Alain_Michel_Bea_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
Que dire de plus ? Sinon que c’est une compulsion de mes conférences, de mon site internet et de cours qu’il m’arrive de donner.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Mes amis pêcheurs, et ma compagne m’ont incité à le mettre sous forme de livre, à la portée de tous.

Comment vous est venue cette passion pour l’entomologie ?
La passion de l’entomologie me vint alors que je n’avais que 12 ans, quand ma professeur d’Histoire Naturelle, on dit à tort Sciences Naturelle, me soutint dans un devoir sur un papillon que l’on nomme l’ »Attacus atlas ». Ma vocation fut donc toute trouvée, je serais entomologiste, je serais un scrutateur de l’infiniment petit. À quinze ans une rencontre avec un entomologiste amateur me donna confiance en moi il m’offrit un étaloir, des épingles, des bandes pour l’étalage des papillons. Je suis né le 3 mars 1964, en 1981 j’ai pu réaliser mes premières expériences entomologiques. Puis vint le désir d’en faire mon métier. J’ai eu de la chance de parfaire ma vocation au museum national d’histoire naturelle de Paris. Aujourd’hui je suis entomologiste consultant.

Qu’est-ce qui vous fascine le plus lorsque vous disséquez un oiseau par exemple ?
On ne peut pas parler de fascination proprement dite, je dirais que j’agis comme le praticien qui va découvrir par une autopsie la cause de la mort chez un homme. Ce que vous me posez comme question me fait sourire puisque je l’ai réellement fait pour un oiseau tout seul sans professeur à 12 ans. Mais pour les insectes je dirais que cela nous aide à déterminer le sexe d’un papillon par exemple lorsqu’il n’y a aucune différence chromatique ou en cas d’absence de dimorphisme sexuel entre mâles et femelles. Pour reprendre une phrase de mon prologue : ‘’Dans ce superbe cadre, adolescent, je me suis découvert une passion ; plus tard, j’en ai fait mon métier.’’

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
À tous. Mais surtout à ceux qui veulent bien regarder les insectes autrement que comme des monstres, car nous sommes dans un monde fascinant.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Réveillez-vous avant qu’il ne soit trop tard, sinon les prochains dinosaures qui disparaîtrons ce sera les Hommes.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Je ne la puise pas comme on écrit un roman il s’agit de mes notes d’observations et de mes propos dans mes conférences.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Continuer la rédaction d’ouvrages sur les insectes mais aussi l’écriture de mes romans. Finir ma saga. Puis, j’ai en préparation le récit d’un voyage que je fis jeune homme.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Bienvenu parmi les insectes et dans le monde de l’infiniment petit. Mon monde.