Interview écrite


17 mars 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec A.J.Crime, auteur de « Dispergerum antecessors »

Présentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
Levez les yeux vers le ciel, cherchez l’amas galactique de Virgo, choisissez l’une des galaxies spirales. Trouvez un amas globulaire en orbite autour, observez-y une étoile accompagnée d’une naine brune, visitez alternativement les deux planètes rocheuses. Des extra-humains s’y affrontent pour conserver le pouvoir, vivre une meilleure existence, aimer sans être condamné à l’anathème ou tout simplement survivre alors que deux nations guerroient l’une contre l’autre depuis une génération. Commencez à rêver !

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Parce qu’il était là, juste à portée de ma main, caché au creux de mon imagination. C’était à l’origine une nouvelle qui scénarisait des éléments historiques et techniques pour un autre roman au sein du système stellaire Heilénien. Au final, Dispergerum antecessors est devenu un genre de pierre angulaire de la saga d’Heilénia autour de laquelle passé, présent et futur se croisent pour rayonner au travers des époques qui seront décrites par une succession de romans. Ce roman est en quelque sorte ma pierre philosophale.

J’ai aussi écrit ce livre parce que je me suis épris des personnages qui endossaient les rôles principaux comme les secondaires. Bref, ils nécessitaient un investissement personnel important parce que je crois en eux et qu’ils me l’ont bien rendu pendant que nous vivions ensemble les aventures comptées dans Dispergerum antecessors. Je confie avec un peu de honte que ce sont les personnages de la nouvelle qui m’ont donné l’envie de poursuivre la route. Non content d’écrire un tome avec eux, il m’a fallu le scinder en deux, tellement il s’allongeait afin de les mener vers une destinée riche d’avenirs.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Au rêveur qui pense que tout est possible.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
Le point fort réside dans l’évolution des personnages, contraints de concevoir des solutions démesurées afin d’envisager construire l’espoir d’un avenir meilleur. À chacun ensuite de trouver en ce récit une seule qualité qui lui permette d’en apprécier le contenu et de ressentir autant de plaisir à la lecture que moi à l’écriture.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Je laisse au lecteur le loisir d’y dénicher son pan de moral, un signe, une voix dans la nuit, un instant de bonheur intellectuel ou sentimental, bref, ce qu’il y cherche.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Au petit bonheur la chance ! N’importe quel événement peut déclencher l’afflux d’une idée ; mes poils se hérissent, mon rythme cardiaque s’emballe, des larmes montent au coin de mes yeux. C’est plutôt aléatoire comme phénomène mais toujours très agréable et plus j’écris, plus c’est fréquent.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
En premier lieu, boucler le tome 2 de Dispergerum antecessors, composer ensuite un prequel au cours de la même époque. Comme je le disais plus haut, j’aime ces personnages et beaucoup d’idées ont germé à propos de leurs passés.

Compléter la saga d’Heilénia, bien évidemment, mais aussi me consacrer à d’autres univers dont l’inspiration m’a soufflé les trames. J’avoue sans peine que j’ai de quoi m’occuper pour les décennies à venir.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Rêvez !