EDITO

La rentrée littéraire, un événement attendu

shutterstock_227767657

Chaque année, la rentrée littéraire fait parler d’elle, et ce à juste titre. Même si le nombre de livres mis en vente est en baisse en 2016 par rapport à 2014 et 2015, on dénombre tout de même 560 romans à paraître pour septembre. Mais comment s’organise cette rentrée littéraire ? Comment les libraires décident-ils de la mise en rayon ? Et surtout, que se passe-t-il pour les invendus ?

 

 

Une organisation bien rodée

Si l’on devait donner une définition de « rentrée littéraire », on dirait qu’il s’agit de la période concentrant le plus grand nombre de parutions de nouveaux livres. Elle a lieu chaque année entre fin août et début novembre.

Les fêtes de fin d’année arrivant à grands pas, la période d’août à novembre est propice au bouche-à-oreille. La rentrée littéraire favorise également les ouvrages susceptibles de se voir décerner un prix littéraire en les mettant en avant.

La rentrée littéraire touche aussi des lecteurs occasionnels. En effet, le Centre National du Livre notait dans son étude de 2015 que 42 % des Français ne se considéraient pas ou peu lecteurs.

 

Un casse-tête de sélection

Ce sont les libraires qui choisissent les livres qu’ils mettront en avant. Ceux-ci reçoivent des « épreuves », c’est-à-dire les textes en cours de correction, dès le mois de mai pour faire leur sélection. Ils découvrent également certains ouvrages entre eux ou en présence de quelques éditeurs lors de présentations.

Les ressentis quant aux livres se partagent en interne, mais aussi entre les différentes librairies. Ainsi, tous les employés d’une librairie ne liront pas un livre si certains collègues ont trouvé qu’il manquait d’intérêt.

Au moment des vacances d’été, ils choisissent une trentaine d’auteurs, certains déjà connus, sans oublier quelques auteurs inconnus qui sortent du lot. En effet, des premiers romans sont mis en avant pendant la rentrée littéraire. En 2016, par exemple, nous en compterons 66. Ils continuent cette sélection au fil de l’été. Ainsi, fin août, les libraires savent exactement ce qu’ils commandent aux différents éditeurs.

 

Que deviennent les invendus ?

shutterstock_262620383Malheureusement, les nombreux livres présentés ne trouvent pas toujours leur public. Les stocks sont conservés au moins jusqu’aux fêtes de fin d’année où les ventes atteignent des sommets. Ensuite, les livres ayant fait le moins de ventes sont retirés des rayonnages par les libraires.

Il faut alors s’occuper du recyclage des livres qui n’ont pas connu le succès escompté. C’est comme cela que certains sont recyclés en papier toilette ou encore en boîte à chaussures ! L’année de tous les records est 2003, où près de 1300 livres différents sont parus lors de la rentrée littéraire.

On dénombre cependant de plus en plus d’actions pour que les livres soient finalement donnés ou troqués dans des librairies solidaires. De telles initiatives témoignent d’une volonté de rallonger la longévité des ouvrages.

 

Et vous, quel a été votre coup de coeur de cette rentrée littéraire ?