CONSEILS — Les astuces pour écrire un recueil de nouvelles

 

Chaque auteur a sa propre façon d’écrire. Certains préfèrent que leur intrigue s’étende sur plusieurs tomes et d’autres sont friands de récit courts. Si c’est votre cas, cet article est fait pour vous. Vous avez tendance à écrire de courtes histoires plutôt que de longs romans mais souhaitez publier un ouvrage ? Les recueils de nouvelles sont pour vous le moyen idéal d’exprimer votre art ! Vous pouvez y inclure plusieurs histoires courtes, qu’elles soient inédites ou déjà publiées. Il se peut que ce soit encore un terrain inconnu pour vous. C’est la raison pour laquelle aujourd’hui nous vous avons concocté quelques conseils pour vous aider à composer un bon recueil de nouvelles.

 

Quelle taille doit faire un recueil de nouvelles ?

 

Vos récits sont courts mais vous en avez des tonnes qui remplissent vos tiroirs ou votre disques durs ? Ne paniquez pas, ça ne représente en aucun cas un frein à votre futur d’auteur publié. Il est vrai que la majorité des recueils de nouvelles ont tendance à tourner autour de 150 pages mais ne voyez surtout pas ça comme une contrainte et libérez votre imagination. Il est totalement possible de publier un recueil de nouvelles plus conséquent. La coutume veut que l’on compile entre 6 et 15 nouvelles dans son recueil mais sentez-vous libre de briser les codes. Personne ne vous en voudra. C’est votre recueil et il vous revient de plein droit de décider combien de récits vous souhaitez intégrer à votre ouvrage.

 

Faut-il respecter des règles de présentation ?

 

L’aspect esthétique d’un ouvrage est un facteur de réussite essentiel. Même si vos textes ne sont pas directement rattachés les uns aux autres comme des chapitres, il faut que l’on retrouve une certaine cohérence. Voyez ça comme un album : c’est bien plus agréable à écouter quand il y a fil conducteur qui lie les différentes chansons entre elles. Et bien en littérature c’est plus ou moins la même chose. Afin que votre lecteur passe un bon moment en compagnie de votre recueil il est essentiel de respecter la même typographie dans vos nouvelles : police, taille de la police, présentation, présentation des dialogues. Cela créera le lien entre vos textes et permettra au lecteur de s’y retrouver. Par ailleurs, certaines maisons d’édition imposent des règles de présentation pour les recueils de nouvelles. Mais rassurez-vous, ce n’est pas le cas chez Edilivre : nous vous laissons libre de vos choix. Comme on vous l’a dit plus haut, ça reste avant tout votre création.

 

Faut-il suivre un fil conducteur ?

 

Vous avez surement écrit sur un bon nombre de thèmes différents mais votre recueil ne doit pas être un fourre-tout. Quand on se laisse tenter par un ouvrage, c’est très souvent pour le sujet qu’il aborde. Ainsi, nous vous conseillons de ne pas assembler une somme de textes n’ayant aucun lien les uns avec les autres. Rien ne vous empêche de publier plusieurs recueils alors triez vos nouvelles ! Plusieurs choix s’offrent à vous : elles peuvent être classées par thème (ex : amour, guerre, voyage), se construire autour du même personnage comme Martin, le protagoniste des nouvelles de Marcel Aymé. Elles peuvent également s’animer autour d’un même lieu : toutes vos nouvelles se déroulent dans le même pays. Rien ne vous empêche de les classer par genre littéraire. Bref, comme vous le voyez, les choix sont multiples. Le tout est que le recueil présente une certaine cohérence, même si vos textes sont indépendants les uns des autres.

 

Dans quel ordre présenter les différents textes ?

 

Une fois encore on vous laisse champ libre, c’est à vous d’organiser votre recueil comme vous le souhaitez. Il existe un nombre incalculable de possibilités, qui possèdent toutes leur particularité. Tout ce que l’on vous demande c’est d’instaurer une rythmique. Vous n’avez pas besoin d’être aussi précis que du papier à musique mais tachez de ne pas lasser votre lecteur. Il doit ressentir la fluidité entre vos nouvelles et se laisser guider d’une histoire à l’autre. Par exemple, si vous avez des nouvelles de différentes tailles, pensez à alterner les nouvelles courtes et les nouvelles longues pour dynamiser le tout. Essayez aussi de varier le ton : si votre recueil comprend des nouvelles humoristiques, et des nouvelles plus sombres, jonglez entre les deux. Faites-nous ressentir les montagnes russes qui animent votre esprit.

 

Et pour la 4e de couverture ?

 

On touche presque à la fin. Maintenant que vous êtes aussi organisés qu’une trieuse, la rédaction de votre quatrième de couverture va s’avérer être un jeu d’enfant. D’où l’intérêt de présenter un recueil qui a un fil conducteur. Votre résumé pourra alors s’appuyer sur la thématique centrale et vous permettra d’attirer les lecteurs à découvrir votre univers.

 

 

 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Comment construisez-vous vos recueils de nouvelles ?


    Commentaires