Vous avez dit « twittérature » ?

La charmante cité de Bordeaux accueillera, le 30 mars prochain,  le 2ème festival de twittérature organisé dans le cadre de la semaine digitale. Geeks confirmés et  tweeteurs apprentis, cette manifestation vous réjouira !

Twitter_EdilivreZoom sur un festival numérique
Le festival de twittérature, considéré comme « savant, pédagogique, littéraire, formatif, performatif », est né sous l’initiative du Canadien Jean-Yves Fréchette, twittérateur confirmé,  très impliqué dans le jumelage Bordeaux-Québec, villes partenaires de la manifestation.  Le but de celle-ci ? Intéresser les visiteurs à la twittérature par le biais de différentes activités. Le premier Festival de twittérature avait eu lieu à Québec en octobre dernier.

A quoi le visiteur novice doit-il s’attendre pendant cette  manifestation ? Pour la seconde édition du festival, des concours de tweets seront mis en place dans les écoles, autour d’un thème, celui du « pont », mettant en valeur les figures de style, faisant la part belle à l’originalité. Ouvert à 1 300 élèves de 5 pays différents, ce concours permettra d’initier les étudiants à la pratique du tweet. Le  2ème concours sera, quant à lui, ouvert au grand public. Les résultats seront annoncés à l’issue du concours. L’organisation et le succès pressenti pour ce 2ème festival suscitent une interrogation métaphysique majeure : le tweet serait-il le « véhicule littéraire » de demain ?

Quelques mots sur Jean-Michel Leblanc
Jean-Michel Leblanc, directeur de l’institut de twittérature comparée à l’université de Bordeaux III depuis 2011, participera activement à l’évènement.
Inscrit sur Twitter depuis 2009, ce journaliste bordelais avait fait le pari de s’exprimer en envoyant seulement 140 caractères par message. Il décrit cette expérience comme une vraie réussite et la relate dans son 1er ouvrage intitulé Le Compte des mille et un tweets. Composé de 1001 tweets, ce livre permet d’appréhender toute la créativité et l’imaginaire de Jean-Michel Leblanc, devenu un véritable expert de Twitter.

Ce dernier considère la twittérature comme un genre à part entière, « qui lui sied »,
l’autorisant à «  partir dans tous les sens » tout en restant dans un espace confortable et intime. Il revendique d’ailleurs fièrement la comparaison entre la twittérature et  la festival_twittérature_Edilivrelittérature, deux formes d’expression liées par la contrainte stylistique selon lui.  Leblanc livre enfin la technique d’élaboration de ses fameux tweets. Commençant par écrire sur un carnet, couchant sur le papier toutes les idées qui lui passent par la tête.

Ce festival de twittérature vous intéresse-t-il ? Utilisez-vous Twitter ?

Article écrit avec la participation de Camille