Autour du livre


20 novembre 2012
Posté par
Edilivre

Truman Capote s’est-il mépris dans son ouvrage « De sang-froid » ?

Un nouvel éclairage, apporté sur l’affaire du quadruple meurtre de la famille Clutter commis 50 ans auparavant dans le Kansas aux États-Unis, remet en question toute l’analyse de l’écrivain, Truman Capote dans son œuvre De sang-froid.

© Jack Mitchell

Un auteur qui a connu la violence
Truman Capote naquit le 30 septembre 1924 à la Nouvelle-Orléans. Dès son adolescence, l’écrivain et journaliste américain endura l’alcoolisme et la violence de sa mère. A l’âge de 22 ans, poussé à bout par celle-ci, il trouva refuge dans une résidence destinée aux jeunes écrivains. L’écrivain rencontra rapidement le succès avec son roman Petit déjeuner chez Tiffany paru en 1958. Il vécut une vie mondaine et fréquenta les gens de la haute société des années 50 et 60. Décédé le 25 août 1984 à Los Angeles, son roman De sang-froid est son œuvre la plus connue.


Un quadruple meurtre sanguinaire
Son roman-réalité De sang-froid est basé sur l’affaire des meurtres de la famille Clutter. Le 15 novembre 1959, dans la ville de Holcomb, au Kansas, une famille entière de 4
personnes est froidement assassinée. Après une longue période d’investigation, les présumés coupables de ce crime sont identifiés. Il s’agit de deux bandits prénommés
Perry Smith et Richard Hancock. A ce jour, leurs motivations restent encore inconnues car aucun objet de valeur n’a été dérobé lors du crime. En découvrant ce fait divers dans le journal, Truman Capote décida d’aller mener l’enquête sur place afin d’étudier les répercussions du drame sur les habitants de la ville. Au cours de son reportage, l’écrivain sentit que cette affaire pouvait aller bien au-delà et qu’elle lui permettrait de faire une analyse pointue de la complexité du genre humain.

Plus qu’un reportage, une véritable étude sociologique
Afin d’être au plus proche de la réalité, l’écrivain s’entretint plusieurs fois avec les criminels. Au fil de ses nombreux rendez-vous, il se lia d’amitié avec eux. Après un travail de recherche approfondi, Truman Capote publia son livre, De sang-froid, en 1966. Le titre de l’ouvrage possédait une double signification. La première est un parallèle entre le titre et le sang-froid qui a été exigé pour commettre ces crimes. La deuxième interprétation est plus perturbante. Les coupables ayant été pendus le 14 avril 1965, celle-ci consiste à dire que c’est la société qui a exécuté de sang-froid les deux meurtriers. Dans cet ouvrage, qui retrace minutieusement le déroulement de l’affaire, l’auteur établit un portrait de l’Amérique des années 50. Il expose également un constat troublant sur l’état de la société à cette époque : selon lui, chaque homme est capable du pire. Depuis sa parution, cette œuvre s’est vendue à 8 millions d’exemplaires dans le monde et elle est considérée comme l’un des chefs d’œuvres de la littérature américaine du 20ème siècle.


De nouveaux éléments remettent en cause le roman
De nouveaux éléments, apportés par Ron Nye, viennent actuellement remettre en cause l’ouvrage de Truman Capote. Ron est le fils d’Harold Nye, l’un des enquêteurs de l’affaire des meurtres de la famille Clutter. En octobre 2012, Ron Nye trouva des documents appartenant à son père, mort en 2003, relatifs à l’affaire. Parmi ceux-ci, le fils découvrit un exemplaire du roman De sang-froid dédicacé par l’auteur, des informations confidentielles sur le quadruple meurtre, une copie de l’enquête ainsi que des lettres, des carnets de notes et des photos de la scène de crime. L’enquêteur avait tellement été passionné par l’affaire qu’il avait gardé ses documents. Lorsqu’il découvrit ses éléments inédits, il traversait une période difficile financièrement. Il décida donc de vendre l’intégralité de cette trouvaille aux enchères.
Malheureusement pour lui, la justice considéra ces documents comme des pièces à convictions appartenant à l’état du Kansas et le procureur décida d’annuler la vente. Suite à cette décision, les informations contenues dans les documents de l’enquêteur n’ont jamais pas pu être révélées. Cette confiscation de la justice laisse à penser que les dossiers du père de Ron contenaient certainement des informations confidentielles qui pourraient remettre en cause les conclusions de l’affaire ainsi que les faits établis dans l’ouvrage de Truman Capote. De plus, une zone d’ombre  persiste toujours sur l’affaire Clutter. Durant leurs interrogatoires respectifs, les deux assassins n’avaient pas donné la même version des faits. L’un des coupables déclara qu’il n’avait rien à voir avec ces meurtres. L’autre confessa l’intégralité des assassinats.

Article écrit avec la participation de Camille