Autour du livre


29 juillet 2013
Posté par
Edilivre

Star Wars dans la langue de Shakespeare

Imaginez C-3PO qui dialogue avec R2-D2 dans une pièce de Shakespeare. Absurde ? Pas vraiment puisque l’auteur américain Ian Doescher publie  » William Shakespeare’s Star Wars : Verily, A New Hope  » (La Guerre des Etoiles de William Shakespeare : En Vérité, Un Nouvel Espoir).

Star_Wars_Shakespeare_Edilivre

Une odyssée galactique dans l’univers de Shakespeare
La science-fiction de Star Wars et l’ère élisabéthaine de Shakespeare se mélangent dans une pièce de théâtre pour le moins inattendue. L’idée est loin d’être saugrenue puisque Ian Doescher, auteur américain, publie cette pièce qui mélange ses deux passions. Le principe est simple : raconter l’épisode IV de la Guerre des Etoiles (Star Wars : Un Nouvel Espoir) sous la forme d’une tragédie shakespearienne.
On y suit la guerre civile entre l’Empire galactique, mené par les Siths et leurs séides, et l’Alliance rebelle, qui accueille Luke Skywalker, la princesse Leïa, Han Solo et leurs compagnons. Tout semble normal, si ce n’est que cette intrigue est écrite en pentamètres iambiques et en moyen anglais, deux éléments du style du dramaturge anglais du XVIème siècle.

 » Que le vers soit avec vous ! « 
C’est une expérience originale et unique que propose Ian Doescher aux adeptes de la saga Star Wars. L’initiative est saluée sur les réseaux sociaux. Les lecteurs apprécient particulièrement le mélange saugrenu entre l’expression surannée de Shakespeare et des éléments modernes, comme les  » Beep, beep, beep, beep  » de R2-D2.
Le résumé du livre illustre bien le parti pris :  » Que le vers soit avec vous !  » annonce la quatrième de couverture, tandis que la première de couverture représente Dark Vador dans un style gravure du XVIème siècle.
Star_Wars_Shakespeare_EdilivreL’ouvrage de 176 pages est disponible en ligne mais en anglais uniquement. Pour les lecteurs français, il faudra donc redoubler d’efforts pour décrypter la langue de Shakespeare.
Que pensez-vous de cette expérience ?

Article écrit avec la participation d’Audrey