Sedoud Mas Ansan dans le courrier de Laval pour son livre « Comment décroche t-on la Lune »

Eric Messier dresse le portrait de Sedoud  Mas Ansan pour la parution de son 4ème livre Comment décroche t-on  la lune . 

Pour lire l'article cliquez sur le logo ci-dessous :      
  • À propos du livre : 

Comment décroche-t-on la lune ? En réalisant des défis. Mais, comme disait Nietzsche, « atteindre un idéal, c’est le dépasser du même coup. » Un immigrant, qui arrive au Québec, voire dans le monde occidental, réalise un défi. S’il réussit son intégration dans sa société d’accueil, il en réalise un autre. Un candidat à la députation fait des pieds et des mains pour se faire élire ou réélire. Et un patron d’entreprise exerce un pouvoir exacerbé sur ses employés, pour réaliser toujours plus de profits. Les défis courent les rues des villes, alors qu’une lune décrochée ne comble jamais le vide incommensurable de l’existence. Une minorité essaie vaille que vaille de gruger dans les espaces de liberté acquis de haute lutte par une majorité citoyenne qui, à force d’être brimée, se retire dans son repaire. D’ailleurs, les « multiculturalistes » en font une muette qui a acquis le sobriquet politique d’une majorité silencieuse livrée aux gémonies d’un capitalisme inique. Dans la société, les rapports de force entre les acteurs en présence défient l’entendement social. Qui aura le dernier mot ? Le pouvoir sous toutes ses facettes. Il n’en demeure pas moins que les Québécois languissent après leur Charte de la laïcité, cette lune qui reste à décrocher et dont d’inexorables multiculturalistes font un mirage, à force de viscérales fuites en avant, quand bien même, une fois celle-ci acquise, il leur est vivement recommandé de revendiquer la Charte des Droits universels du Corps social versus la Majorité Citoyenne. Que n’a-t-on pas chassé le naturel ! Il revient toujours au galop.

     
  • À propos de l'auteur : 
Né en Algérie, Sedoud Mas Ansan a quitté son pays natal dans les années 2000 pour aller à Montréal, ville du Québec. Sa femme et ses enfants ne pouvaient l'y rejoindre avant sept ans. Chauffeur de taxi le jour et écrivain la nuit, ses ouvrages lui permettent de porter un regard différent sur diverses traditions berbères, qu’[il] trouve critiquables.    

Commentaires