Interview écrite


5 juin 2018
Posté par
Éditions Edilivre

Rencontre avec Yolande Mindjongo-Deguenon, auteur de « Ascension létale »

Présentez-nous votre ouvrage

« Ascension létale » est un tableau qui dépeint l’une des causes de la maladie mentale chez les femmes en couple, à savoir la dépendance affective. L’ouvrage raconte l’histoire d’une femme qui s’est départie de ses rêves et de toute volonté propre au profit de l’épanouissement de son conjoint. Le retour à la réalité se produit malheureusement avec pertes et fracas pour l’héroïne.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

J’ai observé que dans nos sociétés majoritairement dominées par le patriarcat, les femmes choisissent souvent de rester dans l’ombre de leurs conjoints, afin de favoriser l’ascension socio-professionnelle de ces derniers. Ce cas de figure n’est pas l’apanage d’un continent ou d’une catégorie de femmes en particulier. Dans les vieilles démocraties par exemple, les épouses des hommes politiques de droite font souvent ce choix.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

« Ascension létale » s’adresse à tous les lecteurs, et singulièrement à ceux qui croient au rôle déterminant que jouent les femmes dans les coulisses du succès socio-professionnel de leurs conjoints.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Le principal message de cet ouvrage n’est pas tant la dénonciation des hommes, mais plutôt une incitation aux femmes à acquérir une autonomisation psychologique face à leurs choix personnels, au risque de vivre les choix de leurs maris comme des grelots suspendus à leurs cou.

Où puisez-vous votre inspiration ?

Je m’inspire des faits de société, des histoires vécues autour de moi; aussi bien en Afrique qu’au Canada.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

En ce moment, je revisite un manuscrit débuté il y a deux ans. J’espère qu’il aboutira à un ouvrage d’ici la fin de l’année.

Un dernier mot pour les lecteurs ?

J’invite les lecteurs à découvrir cet ouvrage qui rend compte de la résilience dont font preuve beaucoup de femmes au quotidien.