Interview écrite


6 mai 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec Vivien Bibang, auteur de « Revolver Song »

Vivien_Bibang_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
C’est un chant, un long poème, réparti sur trente-cinq textes qui abordent de nombreux thèmes qui me sont chers comme l’amour, la colère, l’érotisme, l’absence, le voyage, entre autres…

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Depuis ma plus tendre enfance, je rêve de devenir écrivain. Mais c’est vers le roman que j’aspirais car je trouvais que la poésie ne m’était pas destinée. Tout est arrivé au moment de mon année de première, il y avait la préparation du Bac de Français. Pendant l’année nous avions étudié de nombreux poètes, dont Baudelaire, mon idole. Les cours n’étaient pas toujours passionnants, mais les poèmes l’étaient vraiment. Je me souviens qu’un soir, j’étais dans ma chambre et je lisais Les Fleurs du Mal. Je m’étais alors dis que je voulais écrire des poèmes aussi magnifiques que ceux de Baudelaire ou de Verlaine, que j’ai découvert peu de temps après en avoir écris quelque uns. J’ai écrit ce livre car je trouve magnifique l’idée d’exprimer l’amour et la haine que l’on éprouve pour la vie, à travers des vers.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
A un être humain, tout simplement.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
Il est à la fois court, mais complet. Il aborde des thèmes qui, à première vue, ne s’accommodent pas, et qui finalement se relient. Il semble au départ très obscur, pessimiste, mais finalement on y découvre aussi de nombreux moments de légèreté, d’apaisement et de liberté. Il permet de s’évader un peu. Ce livre offre un grand contraste, car il est aussi sombre que lumineux.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Je n’ai pas voulu transmettre le moindre message, car je ne crois pas que cela soit nécessaire pour créer une œuvre.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Partout. L’inspiration, vous pouvez la chercher autant que vous le voulez, c’est souvent elle qui vous trouve.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je vais continuer d’écrire des poèmes. Avec Revolver Song je cherchais mon style, j’estime l’avoir trouvé et je vais donc continuer, mais aussi tenter des tas d’autres expériences. Je pense toujours à écrire, au moins, un roman.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
La poésie s’adresse à tout le monde, il ne faut pas s’imaginer qu’il faut forcément être un littéraire pour comprendre un poème. Je pense d’ailleurs qu’on ne peut pas réellement comprendre un poème, mais tout simplement l’aimer ou ne pas l’aimer.
.