Interview écrite


12 juillet 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Violette W-Ruer, auteur de  » Le Tunnel aux allumettes « 


Violette_Ruer_EdilivrePouvez-vous introduire, en quelques mots, votre ouvrage ?
Une histoire émouvante entre un sans-abri et une adolescente. L’histoire de ce sans-abri est racontée par une journaliste.

S’agit-il d’un ouvrage social ?
En quelque sorte. La vie des sans-abris est trop souvent ignorée, c’est une façon de s’intéresser à leur existence et comprendre parfois le pourquoi de leur déchéance et surtout la manière dont ils sont traités par différentes personnes.

Pourquoi traitez-vous le thème de la rencontre d’un sans-abri et d’une journaliste ?
Parce que la journaliste a les moyens de faire des recherches, de voir en l’histoire de cet homme déchu un sujet intéressant puisqu’elle est également romancière. Il fallait quelqu’un pour raconter la vie de ce mendiant plutôt sympathique.

Faites-vous référence au conte d’Andersen, La Petite fille aux allumettes ?
Absolument pas. Le Tunnel aux allumettes est le titre donné à l’un de mes tableaux que j’ai peint suite à un cauchemar. L’inspiration est venue suite à cette peinture.

Le « tunnel » auquel se réfère votre titre est-il une métaphore ?
Le pont que j’ai défini comme un tunnel, existe vraiment dans la ville de Metz. Je le connais parfaitement étant lorraine. Je l’ai nommé tunnel car dans mon cauchemar une allumette devenait de plus en plus petite dans un tunnel dont je voyais à peine le bout. Le tableau est très ressemblant. Sortir du tunnel pour cet homme serait une solution…

Vous êtes-vous inspiré d’êtres réels pour créer vos personnages ?
Je ne connais pas personnellement de sans-abri mais j’en ai souvent vus dans les lieux indiqués dans mon livre. Adolescente je me disais qu’un jour j’écrirai pour leur rendre hommage. J’avais effectivement une grand-mère qui les détestait et sa description pourrait être ressemblante. Elle est décédée en 1973 et les traitaient de crasseux dégoutants, ce qui me révoltait.

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
Ce livre peut émouvoir de par sa morale et par la relation entre les personnages. J’ai longtemps hésité pour la fin à donner au roman…. Finalement je la trouve sensée.