Interview écrite


9 décembre 2016
Posté par
Flora

Rencontre avec Sylvie Bourgouin, auteur de « Le royaume du berger »

Sylvie_Bourgoin_EdilivreOù habitez-vous ?
J’habite à Paris.

Présentez-nous votre ouvrage 
Ce livre s’inscrit dans l’hommage posthume rendu au dramaturge et cinéaste tunisien Naceur Kesraoui mort à Mahdia le 10 mai 2014 par la traduction en français de sa pièce de théâtre Le phénix et le bourreau. Il s’agit du mythe revisité par l’inceste de Didon et Enée, repris dans l’Enéïde de Virgile. Il exprime la douleur universelle de la perte de l’amant qui conduit au suicide.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Je fus subjuguée et fascinée par la force oratoire de Kesraoui qui incarnait sa ville, voire sa nation au moment de la Révolution tunisienne. Il portait ses tournages de Mahdia à Kairouan, de Tunis à Tozeur dans un élan créateur communicatif.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Le royaume du berger s’adresse à tous les publics.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Je crois que la douleur de l’amour, de la fuite de l’être aimé est universellement éprouvée que l’on soit reine de Carthage ou simple citoyenne française.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Dans Dieu, probablement.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Mon Journal musical paraîtra prochainement aux éditions Edilivre.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Rendez-vous au cinéma Naceur Kesraoui à Mahdia la ville éternelle.