Interview écrite


10 octobre 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Stéphane Bret, auteur de  » Le Viaduc de la violence « 

Stéphane_Bret_EdilivrePouvez-vous introduire, en quelques mots, votre ouvrage ?
C’est un roman qui décrit les tentatives pour les deux personnages centraux, Milan et Catherine, de trouver une certaine vérité dans leurs vies, de vaincre, au moins en partie, les conflits intérieurs, et au final d’éviter la trahison personnelle, l’abdication de leurs convictions. C’est aussi une confrontation avec la réalité sociale, l’évolution difficile du monde du travail, de plus en plus anxiogène.

Pourquoi avoir choisi ce titre ?
Le viaduc transporte de l’eau ; il la véhicule sur de grandes distances. J’ai songé à cette comparaison car la violence, comme phénomène de société, est véhiculée aussi à grande échelle par les médias, l’actualité, notre passé familial et affectif. C’est une donnée qui habite chacun de nous.

A quel type de lecteur est destiné votre ouvrage ?
A priori à tous les publics. Je n’exclue personne car les situations évoquées dans mon roman peuvent concerner de nombreux individus, à un moment ou à un autre de leur vie sociale et personnelle.

Pensez-vous que l’issue adoptée par Milan et Catherine soit la meilleure qui permette de surmonter la violence qui entoure notre quotidien ?
Cette issue est un compromis pour Milan et Catherine ; ils ne capitulent pas en rase campagne, conservent leurs convictions, leur capacité de révolte et d’indignation .Ces dernières revêtent un caractère plus lucide, empreint d’une maturité acquise dans le déroulement des conflits et activités auxquels ils ont pris part tous deux.

Quelles ont été vos sources d’inspiration pour écrire ce livre ?
Je me suis inspiré très largement de l’actualité sociale, qui a marqué récemment le monde du travail en France, et de données plus personnels relatives à ma vie professionnelle.

Pensez-vous que la personnalité de l’auteur transparaît dans son style d’écriture ?J’espère qu’elle transparaît, que je donnerai du plaisir à lire ce roman car la lecture est avant tout source de plaisir pour moi.

Quels sont vos projets d’écriture ?
Je rassemble actuellement des documents pour écrire un roman décrivant la vie de jeunes salariés en Île-de-France au moment du Front populaire et des premiers congés payés. Un hommage à ceux qui ont marqué l’histoire de notre pays, en apportant du bonheur à une catégorie qui en manquait tant à cette époque…

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
Du plaisir à la lecture, de la joie, et de la lucidité !