Interview écrite


17 janvier 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec Séverine Bauer, auteure de  » Un soir, une fable « 

Séverine_Bauer_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
Un soir, une fable est un petit recueil de 7 fables déjantées et farfelues ! Avec Théo, jeune garçon aux crayons magiques, nous avons voulu créer un livre unique en son genre ! Pari réussi, puisque les illustrations de Théo sont juste géniales ! Il a su refléter l’âme de chaque fable, de chaque personnage. Ce livre est le premier d’une série de 4 tomes mais rien à voir avec les fables d’un certain Monsieur de La Fontaine ! 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’avais envie de mettre en scène des animaux dans des situations  » croquignolesques « . Un éléphant en équilibre sur un poteau télégraphique, ce n’est pas le genre de truc que l’on voit tous les jours… Alors, on se pose la question :  » Mais qu’est-ce qu’il fabrique là-haut, çui-ci ?  » et dans ce cas précis, je peux vous assurer que l’imagination court plus vite qu’une gazelle. Alors on obtient Un soir, une fable. J’avais envie d’écrire des histoires dans lesquelles on se dirait, dans un grand éclat de rire :  » N’importe quoi ! « .

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
On peut le lire de 7 à 77 ans, voire plus, si la myopie ne nous gâte pas trop ! En premier lieu, le livre s’adresse aux enfants. Il peut être lu seul, dès 10 ans, ou être raconté juste avant l’arrivée du marchand de fables… heu pardon, de sable !

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
Il est drôle, rafraîchissant, souvent loufoque et il a un côté innovateur grâce aux illustrations de Théo, 12 ans.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
J’ai voulu donner l’envie de lire aux plus jeunes par le biais du rire. J’ai été bercée par les histoires de Roald Dahl étant enfant, pur condensé d’humour ; c’est ce qui m’a donné l’envie d’écrire. 

Où puisez-vous votre inspiration ?
Dans mon épuisette ! Je pars souvent à la pêche aux phrases que je vais entendre, aux situations dont je vais être témoin qui, de prime abord, vont paraître anodines mais qui peuvent se révéler redoutables pour devenir des histoires.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Finir de rédiger le tome 3 serait un excellent début ! J’ai également un roman à terminer, mais ça, c’est une autre histoire !

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Jules Renard disait :  » Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe « … J’espère qu’Un soir, une fable nous fera de belles boutures !