Rencontre avec… Samira Achaach

Samira Achaach, vous êtes l’auteur du livre Chansons de l’Intérieur publié chez Edilivre, quel est le thème traité ? Ces Chansons sont un parcours initiatique que j’ai imposé à mes idées afin de synthétiser ce qui caractérise le flux irrépressible de l’émotion.  J’ai gravé le parcours de mes expériences de vie, je les ai digérées, j’ai tenté aussi de dépecer ce qui peut encore entraver l’humain lorsqu’il se sait envahi par ce trop plein de vie.
Quel message souhaitez-vous faire partager à vos lecteurs ? Il n’y a pas de réel message dans ces poèmes, il s’agit plus de déclarations excentrées de mon imaginaire, et il est certain que j’espérais voir ressortir en  ceux-ci le côté intime de mes pensées ainsi que faire partager ceci lors d’un exercice de style, une recherche thématique, et surtout faire apparaître le réel dans des figures abstraites voire surréalistes. Avez-vous  une recette secrète pour trouver l’inspiration ? Baudelaire disait une chose qui me paraît fort à propos : L'artiste, le vrai artiste, le vrai poète, ne doit peindre que selon ce qu'il voit et ce qu'il sent. Il doit être réellement fidèle à sa propre nature." Il n’y a que ceci, enfin je pense, qui aide le poète à écrire, le peintre à émerveiller. Il est vrai que j’ai tout d’abord mis mon cœur sous un microscope et ai puisé là mes sources principales, or dès qu’on ressent le besoin d’écrire, je pense qu’il faut réellement prendre le temps de poser ce qui bout en soi et de l’exprimer haut et fort. Y a-t-il un évènement particulier qui vous a donné l’envie d’écrire ? Comme il est indiqué dans ma biographie, l’écriture est une passion d’enfance, une recherche de perfection, et j’ai voulu aussi rendre hommage à mes Muses inspiratrices, à nos chers disparus, à mes proches aussi…
Quel est le livre qui vous a le plus bouleversé en tant que lectrice ? Ouh là ! Je ne saurais faire le tri dans toutes mes passions littéraires, mais je pense que les Chants de Maldoror de LAUTREAMONT m’ont réellement impactés tant dans leur noirceur et aussi dans leur message philosophique.
Votre citation préférée ?  La pâleur montre jusqu'où le corps peut comprendre l'âme. Emil Ciora.
Avez-vous d’autres projets littéraires dans un futur proche ? Actuellement, je suis sur l’écriture d’haïki sur une thématique beaucoup plus religieuse afin d’allier le profane au sacré.
   

Commentaires