Interview écrite


30 septembre 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Pierre Dubois, auteur de  » État des lieux « 

Pierre_Dubois_EdilivrePouvez-vous introduire, en quelques mots, votre ouvrage ?
C’est un essai, constitué de trois parties : Vérité, où j’explore le mensonge, l’incertitude et la désinformation ; Dignité, où j’étudie la peur, la méfiance et les conflits qui en découlent ; et Amour, où j’analyse nos relations et la négligence qui s’y installe. Tout cela est introduit par un court préambule autobiographique, faisant émerger ces trois grandes forces.

Quel message principal souhaitez-vous faire passer à travers votre livre ?
Le message que j’aimerais laisser avec ce livre, c’est qu’il est toujours possible, quel que soit notre âge, notre profession ou notre situation, de s’arrêter et d’observer pleinement ce qui nous entoure, afin d’évoluer, d’améliorer notre quotidien. Et naturellement, j’aimerais que tous, nous nous souvenions à quel point la sincérité, l’ambition et la plus pure bienveillance peuvent être décisives dans une vie.

Pourquoi avoir choisi l’écriture comme moyen d’expression ?
Je crois que j’ai bien dû tester tous les moyens d’expression. Pour moi, écrire c’est construire, écrire c’est voir ses pensées exposées devant soi. Elles vous regardent, elles vous invitent à aller plus loin. J’ai eu la chance de pouvoir toucher les gens avec mes mots, alors je ne pouvais pas ne pas continuer à le faire.

Votre ouvrage révèle une véritable authenticité. Qu’avez-vous éprouvé en décrivant de manière si prenante cette vie marquée par les épreuves, cela dès le plus jeune âge ?
J’ai tout de suite pensé qu’écrire cette introduction autobiographique allait apporter quelque chose à ce livre, quelque chose de plus personnel. Écrire est une thérapie. Exposer mes épreuves de sorte que tous puissent s’y reconnaître, c’était à la fois un moyen de me libérer, mais aussi l’occasion de me connecter aux autres.

A l’intérieur de votre livre, vous citez de nombreuses personnalités telles que Martin Luther King, Nelson Mandela ou encore Gandhi. Y-a-t-il d’autres auteurs en dehors de votre ouvrage qui vous ont inspiré et dont vous aimeriez nous faire part ?
Énormément. J’ai essayé d’illustrer mes pensées par un maximum de personnalités fortes et influentes, celles que je lis depuis plusieurs années. Mais naturellement, certains n’ont pas été citées dans mon livre. Freud, Maya Angelou, Wilde, Sartre, et Kant par exemple, ainsi qu’un nombre incalculables de rappeurs aux textes pleins de sens.

Quel serait le plus beau compliment qu’un lecteur puisse vous faire ?
J’ai écrit ce livre en étant convaincu qu’il pourrait apporter quelque chose à ceux qui le liront. Des questions, des réponses, quelque chose qui leur permettrait d’améliorer leur quotidien. Me dire que ça a été le cas serait vraiment le plus beau compliment.

Avez-vous l’intention d’écrire d’autres ouvrages ?
Oui. D’autres choses, dans des genres différents. J’aimerais beaucoup expérimenter d’autres manières d’écrire. Affaire à suivre !

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
En un mot : merci. Pour leur soutien, leur fidélité et leur bienveillance.