Interview écrite


Patrick_Santini_Edilivre
21 juillet 2015
Posté par
Guillaume

Rencontre avec Patrick Santini, auteur de «Il est des vies que l’on invente… »

Patrick_Santini_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
Il s’agit d’un thriller psychologique qui parle d’une femme et de l’extrême complexité de sa vie sociale et sexuelle. Elle a subit quelque chose d’indéfinissable que l’on découvre au fil des pages. Son histoire nous révèle les différentes facettes de sa personnalité et leurs retombées dévastatrices sur tout son entourage. Délires ou réalité, son histoire nous enferme dans un doute étrange qui dépasse son seul personnage mais gagne également les autres protagonistes de ce drame. Mais je dirai que c’est également une vraie histoire d’amour, celui que l’on rêve tous de connaitre… au risque qu’il finisse mal.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Je viens du « monde de la communication », comme on dit, où la contrainte permanente résidait à aller le plus rapidement possible à l’essentiel. Par exemple, la création d’un slogan publicitaire, d’un argumentaire concis pour un produit ou une action précise. Le message publicitaire doit être court et efficace. Alors, après une longue carrière dans ce milieu, dès que j’ai pu rejoindre ce monde fabuleux des « retraités » (comme si on traitait et retraitait les individus!) je me suis promis d’écrire une histoire plus longue, moins directe et qui offre au lecteur le choix de différentes options durant sa lecture. C’est un exercice complètement différent mais qui me passionne encore plus.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Il n’y a pas de cible spécifique mais il vaut mieux ne pas se choquer facilement de certaines scènes à caractère sexuel (nécessaires pour la compréhension de l’histoire) et comme tout thriller d’une violence parfois rude.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Que chaque individu est capable de s’inventer des vies mais qu’il faut se méfier qu’elles ne deviennent pas la réalité. C’est d’ailleurs le titre de l’ouvrage.

Où puisez-vous votre inspiration ?
J’ai pratiqué toute ma vie un métier hyper-créatif et j’ai toujours eu « sur le feu » un millier d’idées. L’inspiration, c’est dans la vie de tous les jours qu’on la puise, et on essaye en écrivant d’en être le meilleur témoin. Mais comme disait Amélie Nothomb, je crois, 10 % d’un livre c’est l’idée, le reste, c’est du travail.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Peut-être un recueil de nouvelles. C’est un exercice qui me tente beaucoup. Mais j’ai une histoire en cours d’écriture et je n’ai pas trop envie de la lâcher pour le moment alors… au clavier !

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Un livre n’est rien s’il n’est qu’écrit. Il lui faut pour prendre réellement vie qu’il soit lu. Et si par bonheur il plait, alors il commence, de bouches à oreilles (même si maintenant cela s’appelle un tweet ou un like), à faire son chemin… et surtout le bonheur de celui qui l’a écrit. Merci d’avance à ceux qui voudront bien faire « ce petit bout de pages » avec moi.