Interview écrite


23 septembre 2016
Posté par
Guillaume

Rencontre avec Pascalle, auteur de « Les Ailes du courage ! (C’est l’histoire d’une vie, la mienne !) »

Pascalle_EdilivreOù habitez-vous ?
J’habite en Suisse, dans le merveilleux canton montagneux du Valais !

Présentez-nous votre ouvrage
Plus qu’un livre, il se veut être le narrateur de ce combat que je mène, depuis si longtemps, afin de renaître de mes cendres ou plutôt, de tout simplement apparaître à la vie. Des mots, des phrases, qui transposent un passé lourd de sens, de douleurs, d’incompréhension, une alternance de vécu et d’analyses au-travers d’échos que m’autorise ma souvenance. Il dit, affirme et confirme que, quoi qu’il se passe, rien n’est impossible si on laisse notre cœur ouvert au renouveau … !

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Le livre : « Les ailes du courage » est né de mon désir d’apporter mon témoignage de vie afin de déposer ce lourd fardeau et en être libérée. J’ai ressenti le besoin de me confier car, par expérience, je sais que de partager ses souffrances font qu’elles s’atténuent petit à petit. Aujourd’hui, je ne veux plus regarder dans les rétroviseurs de mon passé, je veux avancer sur le chemin de ma reconstruction. Celui qui m’amènera à être moi dans mon entier et surtout, d’être fière de qui je suis. Cet objectif ne peut être possible que si je suis honnête avec moi-même et c’est dans l’écriture que je trouve cette puissance … !

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Je pense que cet ouvrage s’adresse à tout le monde et, en particulier, à ceux qui sont en souffrance. Prendre connaissance de la douleur que certains gardaient en eux par peur du jugement d’autrui ne peut être que positif pour le lecteur. Je crois qu’entendre ce qu’on lit avec les yeux permet de ne pas se sentir seul au monde. De plus, comprendre, assimiler, transposer, s’approprier le récit d’un auteur et ce, par effets miroir, entraine à percevoir plus loin que sa peine. Peut-être qu’ainsi, la petite lumière du possible espoir, en latence d’expression, s’illuminera et guidera les pas de celui qui un jour s’est perdu vers un futur rayonnant de la satisfaction d’avoir retrouvé le sourire … !

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
J’espère, au-travers de mon écrit, avoir réussi à conduire le monde à ne plus taire les injustices, les violences gratuites et autres maltraitances distribuées par des pervers narcissiques. Le message premier que j’aimerais transmettre est : d’oser porter plainte si vous êtes victimes d’horreur. Mener le combat afin d’être reconnus dans votre droit d’exister dans toute l’intégrité de votre personne, avec vos qualités et vos défauts et ce, avec fierté et bonheur. Nous avons tous droit au respect, à la considération et à l’amour … !

Où puisez-vous votre inspiration ?
Je ne la puise pas vraiment, elle est … ! Comme une source inaltérable qui prend naissance au plus profond de mon subconscient et qui explose de vérité dans mon conscient. Je ne sais pas trop comment cela se passe. Ma tête ne s’arrête jamais. Nuit et jour, mon cerveau enregistre ce que je transposerais plus tard sur le papier virtuel. Je pense aussi que ce souffle vient du fait que j’ai besoin de comprendre le sens des choses, d’aller jusqu’au tréfonds de mon authenticité et de la sorte analyser chaque évènement. Grâce à l’écriture, qui coule de mes doigts sans que je ne m’en rende compte d’ailleurs, mes pensées prennent vie, s’enflent de certitudes, de réflexions, de questionnements qui n’ont, malheureusement, pas toujours de réponses. Sans cette expression manuscrite, je crois que je me fanerais tel une fleur qui n’est pas arrosée … !

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Un troisième livre est en route « Le mal du mâle ! ». Il parlera d’une certaine résonance qui vit en moi : la vengeance. Cette fois-ci, je veux écrire un roman. Je ne l’ai jamais fait. Je pense que l’aventure va être intéressante et pleine de surprises … !

Un dernier mot pour les lecteurs ?
A vous, sachez que vous avez été plus que ma volonté de dire, mon liv-motif pour la rédaction de ce livre. J’ai entendu beaucoup de témoignages de personnes qui timidement ont osé exprimer leurs souffrances. Je me suis identifié à elles et me suis laissé aller à m’investir dans leur malheur. Chaque histoire de vie, qu’elle soit de n’importe quelle intensité, n’est ni moins ni plus dramatique qu’une autre. Elles sont tout simplement ce que nous vivons et surtout, elles sont l’impact émotionnel qui nous empoisonne et nous paralyse. Alors, les amis, essayons de faire mieux que nous-même et osons le défi de la vérité … !