Interview écrite


Omari_Gbende_Edilivre
4 février 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec Omari Gbende, auteur de « Perle noire »

Omari_Gbende_EdilivrePrésentez nous votre ouvrage en quelques mots ?
Mon ouvrage « Perle noire » parle :
– de l’écologie, de la culture, des us de coutumes des traditions africaines particulièrement congolaises en prenant le cas précis du mariage chez le Kongo.
– de la problématique du rôle de la diaspora africaine dans leur milieu d’origine.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’ai écrit ce livre pour informer et interpeller le public sur des problèmes précis avec la conviction que dans un avenir proche des solutions seront trouvées.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Mon ouvrage s’adresse à tous les lecteurs, à la diaspora africaine, aux décideurs et gestionnaires politiques, aux responsables des organisations non gouvernementales particulièrement celles œuvrant dans le secteur de l’écologie et de la culture.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
Mon livre a des qualités exceptionnelles. « Perle noire » est un roman classique, instructif, éducatif et informatif. A travers une histoire d’amour, certains faits de la société congolaise sont posés dans l’assiette de l’écologie et de la culture.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
A travers mon ouvrage, j’ai voulu transmettre un message clair et concis lequel consiste d’abord à tirer une sonnette d’alarme sur la participation de la diaspora africaine au développement de l’Afrique, en considérant l’interculturalité ; ensuite, interpeller la communauté internationale sur le danger de la déforestation de la grande forêt de Mayombe, de la défaunation et de la disparition de certaines espèces animales. Il est temps de promouvoir l’écologie en Afrique.

Où puisez- vous votre inspiration ?
Je puise mon inspiration dans la société, dans la nature et dans le temps.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je compte publier les œuvres littéraires (récits, nouvelles, romans) qui somnolent paisiblement dans ma gibecière en cuir, écrire sur d’autres peuples et faire du CTM (ndlr : Cultures et Traditions du Monde), une grande marque littéraire. Vous savez, c’est un moyen pour moi de contribuer à la promotion des cultures et de la langue française.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Je conseille aux lecteurs d’acheter le roman « Perle noire », de le lire avec une attention soutenue et de participer a la résolution des problèmes qui y sont posés.