Interview écrite


19 février 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Ninelle N’siloulou, auteur d’ «Infortunat»

Ninelle_N_siloulou_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
« Infortunat » est un recueil de 19 nouvelles « sentimentales » de 134 pages. Il parle essentiellement d’amour au sens large du terme ; c’est un condensé de vécu dans lequel plus d’un se retrouvera certainement.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
C’est toujours la même rengaine depuis toujours : à savoir vivre ma passion et exprimer ma vision du monde. L’écriture est pour moi un palliatif.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Mon livre s’adresse à tous types de lecteurs, je n’ai pas ciblé un type en particulier. Je ne voudrais pas m’enfermer dans une sorte de cocon.

D’où vient votre passion pour l’écriture ? Pour la littérature sentimentale ?
La passion de l’écriture me vient de ma mère. Elle m’a donné cet amour pour la littérature et m’a raconté combien elle aurait aimé avoir la possibilité d’écrire. À mon façon j’ai voulu lui rendre hommage et par mon biais, j’ai voulu qu’elle vive ce rêve qu’elle n’a pas pu réaliser pour des raisons diverses et variées. Puis avec le temps, j’ai rencontré plusieurs acteurs de la culture en général et de la littérature en particulier, qui ont cru en moi et m’ont aidé à aller de l’avant. Petite déjà, je traînais dans des bibliothèques et devenu adolescente, j’avais un penchant pour les écrits de Barbara Cartland. La suite vous la connaissez.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
« Infortunat » retrace une réalité écrite avec les mots les plus simples qui soient, afin que le message soit compris par la majorité des lecteurs. Il représente toutes les tranches d’âge et est vendu à un prix raisonnable, le rendant ainsi accessible à toutes les bourses.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Tout d’abord, «Infortunat» c’est ma manière à moi de dire «infortune» et il y a un adage qui dit «qu’il n’y a pas de plus grande douleur que de se souvenir des jours de gloire dans l’infortune». Ce recueil est un coup de cœur pour exprimer la souffrance que peuvent ressentir les personnes à certains moments de leur vie. C’est une manière de dire que quand bien même la vie d’une personne peut nous sembler parfaite, tout n’est pas toujours si rose. C’est aussi un appel à l’empathie envers les autres. Il ne faut pas juger hâtivement les autres.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Tout ce qui m’entoure et tout ce que je fais est une source d’inspiration. Aussi je puise mon inspiration dans la musique, les vécus des autres, la lecture, etc. J’essaie de toujours tirer quelque chose de ce qui est à ma disposition. Je m’inspire donc de ce que je vois, ce que j’entends autour de moi, un peu de mon imagination, de mon vécu quotidien et de mes déplacements à l’intérieur ou à l’extérieur du pays.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je suis en train d’écrire un nouveau recueil de nouvelles : «Women Soul», ainsi qu’un roman. Mais c’est assez difficile de jongler entre mes différentes occupations. J’ose croire que je pourrais publier l’un d’eux d’ici l’année prochaine

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Nous sommes à une époque où les films et les documentaires ont largement pris le dessus sur l’écriture. Cependant quand on y pense, rien ne vaut vraiment un bon livre pour s’évader. Un auteur sans lecteur, ça n’existe pas. Je demande donc à tous les lecteurs de continuer à nous soutenir en lisant nos livres.