Interview écrite


27 juillet 2018
Posté par
Éditions Edilivre

Rencontre avec Mohamed Moubarak, auteur de « Le Monde au bout du rouleau »

Présentez-nous votre ouvrage.

Le monde au bout du rouleau est un essai, ayant pour sous-titre l’aspect des relations internationales d’hier à aujourd’hui. Et comme ce dernier laisse d’ailleurs clairement transparaître, ce livre traite tout simplement de l’allure dans laquelle ont évolué et évoluent les relations internationales.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Avant tout, je suis historien, ou du moins étudiant en histoire. Voilà pourquoi produire quelque chose, si minime soit-elle dans mon domaine et ma spécialité m’a donc paru important.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Je m’adresse à toute la communauté lectrice du monde, plus particulièrement aux experts, specialistes, en relations internationales.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

À travers ce livre, j’ai avant tout adopté la vision réaliste des relations internationales, tout simplement pour dire que celles-ci sont fondamentalement basées sur l’intérêt, et c’est d’ailleurs cet élément clé qui   pousse le plus souvent les pays à agir même déraisonnablement s’il le faut.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

L’inspiration me vient droit de la société internationale qui s’avère si changeante, très dynamique et surtout complexe.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

J’avoue que c’est l’une des questions que j’ai toujours aimé avoir à répondre. Je compte publier une dizaine de livres au moins. Mais une chose est claire, je me suis lancé dans la poésie et je crois que j’y resterai pour toujours, afin de répondre au nom d’auteur, surtout de Litėl poėt, mon éventuel nom de plume.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Paix sur vous mes chers lecteurs !!! Sans vous je ne suis rien, encore plus sans vous mes œuvres ne seraient rien. Puisse Dieu vous bénir !