Interview écrite


Mikhail_Idvanoff_Edilivre
27 octobre 2015
Posté par
Guillaume

Rencontre avec Mikhail Idvanoff, auteur d’« Au-delà de la magie Volume 1 – Esther et les hirondelles »

Mikhail_Idvanoff_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
« Au-delà de la magie Volume 1 – Esther et les hirondelles » est un conte fantastique. Il se situe dans une Italie de la Renaissance imaginaire. Bien sûr, les univers que je décris sont toujours surréalistes. Ainsi je me permets beaucoup de libertés avec les réalités historiques et géographiques mêmes si j’y fais allusion. C’est donc anachronique. Le sujet est le suivant, les hirondelles (qui sont ici une sorte d’anges) ont toutes disparu. Les conséquences s’annoncent dramatiques. Pour le climat et l’écologie évidemment, mais surtout pour la liberté des hommes… Et pourquoi cette disparition ? Est-ce le résultat d’une main occulte ? La situation est inquiétante… Alors une grande journaliste (c’est anachronique, je le répète) mène l’enquête. Ce roman ésotérique aborde plusieurs thèmes. Mais principalement celui de la liberté. Notamment, celle des adolescents. Tout cela à travers la magie (j’entends par ici le langage des images) et les expériences personnelles. Et d’autres choses encore…

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
La genèse de cette histoire est un scénario (pour film d’animation ou fantastique) écrit en 2004-2005. J’ai décidé de le réaliser de manière plus littéraire. C’est plus aisé pour moi de m’exprimer ainsi. C’est moins technique, mais plus poétique. Plus fourni aussi. Il est le résultat d’expériences vécues ou observées. Mais encore d’images venant de l’inconscient qui m’ont submergé à un moment donné de ma vie. Je ne savais pas comment les exprimer. Alors, j’ai écrit cet ouvrage.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Ce livre s’adresse à beaucoup de personnes. Ce premier volume convient bien aux élèves des écoles secondaires. Je pense aussi aux personnes qui ont une idée idyllique du journalisme. Ou encore, aux gens qui sans être des fondamentalistes ont été nourris de culture biblique (je veux parler de langage des images. Non pas de morale ennuyeuse). Et aussi de mangas. Je pense que mes ouvrages s’adressent aux personnes à l’esprit ouvert (animées d’une grande curiosité) qui ne se prennent pas au sérieux, mais qui ont une réflexion sur la vie. Et qui ont une soif de vivre.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Je dirais « oser être soi-même ». Je pense que cela concerne l’ensemble de mes ouvrages. Être plutôt qu’avoir.

Où puisez-vous votre inspiration ?
C’est un vaste sujet ! Avec moi, c’est « tous azimuts » ! Il est très difficile de me classer dans un dossier. Je « capte » beaucoup de choses et je laisse l’inconscient s’exprimer. Il y a des choses du passé, l’enfance (la télévision, le cinéma, les lectures, l’environnement marin, l’école, les jeux, notamment avec mon cousin, etc.), la vie et ses passions et puis les choses d’actualité. Donc, il y a un mélange de réflexion et d’intuition. Mais c’est cette dernière qui prime. La réflexion cadre un peu le processus. Mais « je laisse l’eau couler » et je fais confiance. Aussi, j’avoue que j’ai écrit pour une amie très chère. Quelque part, elle m’a donné l’énergie pour le faire. Je voulais lui exprimer des images. Comme je n’arrivai pas à les lui dire, je les ai écrites. C’est pourquoi vous verrez dans chacun de mes livres une dédicace à son égard. Ces ouvrages lui appartiennent autant qu’à moi.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
En fait, je clôture bientôt ma seconde série. Ce qui fera 15 livres au total. Je compte les proposer. Ensuite, j’aimerais faire des chroniques de voyages et peut-être de la presse satirique indépendante.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
D’abord, je les remercie pour leur grande attention. Je voudrais leur dire qu’au-delà des messages et des réflexions que je propose dans mes histoires, je voudrais que cela reste du divertissement. Je n’ai pas vocation pour le moment à écrire un essai. Il me faudra encore plus de maturité pour ça. Alors, j’invite les lecteurs dans les méandres de mon imagination, pour les amuser et susciter leur propre créativité. J’espère les étonner ! J’espère qu’ils s’étonneront eux-mêmes !