Interview écrite


Mayssa_Rekhis_Edilivre
13 février 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec Mayssa Rekhis, auteure de « Femmes-en-ciel »

Mayssa_Rekhis_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
”Femmes-en-ciel” est un recueil de cinq nouvelles, histoires de cinq femmes aux couleurs de vies différentes.
La première nouvelle « Rose, très rose » peint le journal d’une adolescente qui ne se veut ni sage ni révoltée. Le rose se décline ensuite en « Rouge dégoût » avec lequel se maquille Fatma, la quarantaine, dans une tentative -vaine ?- de masquer ses écorchures. Pas loin d’elle, le charme des « Sandales dorées » peut en séduire plus qu’une de passage devant une vitrine, ô chaussures de femmes ! D’autres ne sont point séduites et leur « Nuit bleue, bleu nuit » se hante des plaisirs et déplaisirs des étreintes. Et pour finir, deux jeunes femmes, dans une nouvelle où deux histoires s’emmêlent, s’offrent à une lutte pour la libération, une lutte à deux dimensions, dimensions qui séparent le « café noir » d’un « baiser noir »!

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Je ne peux pas donner une raison exacte ! Peut-être que j’ai cru que ça pourrait émouvoir quelqu’un, rappeler un souvenir doux à un autre, accompagner un moment d’incertitude, partager une solitude ou libérer une personne de quelques chaînes…
Ce que je sais, c’est qu’à un moment j’ai voulu partager une expérience vécue avec les mots, les histoires, les personnages et les émotions. J’ai l’impression que l’expérience ne pourra être complète sans le partage, sans ce qu’un lecteur va y ajouter, de sa vie, de ses pensées et de ses réactions.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Aux aventuriers, aux plus libres, à ceux qui croient en une écriture libérée, en la liberté, à ceux que les acrobaties de la langue ne choquent pas, ni les acrobaties de la vie ! Et à tous les autres, surtout !

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
Je préfère réellement laisser les lecteurs répondre à cette question, ils auront plus de recul que moi ! Je vais essayer mais je crois qu’ils sont mieux placés pour le faire.
Je dirais la diversité. Les cinq textes sont cinq expériences différentes : les personnages sont différents, leurs vies le sont, mais aussi les styles avec lesquels sont écrits les textes. Chaque personnage imposait de nouveaux jeux avec les mots et les phrases, avec le ton, avec la structure même de l’histoire ! Les cinq nouvelles ne se ressemblent pas !
Et je dirais aussi l’intensité, une intensité qui me pousse à partager ces textes, ne croyant pas avoir la force de pouvoir la porter seule ! Je m’explique. Pour moi, l’écriture d’un texte est une expérience unique et surtout une expérience holistique qui secoue tout en moi, mon stylo, mes mains, mon esprit, mes émotions, mon corps et tous mes sens. J’aime m’aventurer avec les mots, rencontrer les personnages et assembler en textes des émotions, des confidences et des histoires. Je me mets dans leur peau et joue, en improvisant. Je deviens la marionnette à laquelle ils dictent les gestes et les mots. Je suis bouleversée en écrivant, et j’essaie de transmettre cette expérience. Ceci a peut-être l’air d’être magique ou métaphysique, je ne sais pas, mais pour moi c’est exactement comme ça que ça se passe.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage?
Briser les stéréotypes dans lesquels les femmes sont enfermées ! J’ai écrit des textes qui parlent de femmes différentes, des femmes qui ne se ressemblent point, qui peuvent plaire ou déplaire, ce n’est pas le plus important. L’important est de briser ce moule en plâtre où on écrase les femmes et de laisser chacune être ce qu’elle est. Parce que être femme diffère d’une femme à l’autre…
Et il n’y a pas que les femmes qui sont enfermées dans des stéréotypes, tout le monde l’est… J’ai parlé de femmes parce que je les connais un peu mieux mais le message est un message de liberté pour tous : libérons nous de ce qui n’est pas nous…

Où puisez-vous votre inspiration ?
Partout. Je ne vais pas vers elle, je ne l’ai pas encore amadouée peut-être pour qu’elle m’obéisse ! Mais elle vient vers moi, il suffit d’y être toujours ouverte, réceptive. Elle peut accompagner des notes de musique, le rire d’un ami, un moment de tendresse, un sentiment de vide, un ciel rouge-orange, ou une scène de vie quotidienne : un regard croisé dans un marché, les rides d’une vieille dame assise devant moi au métro ou l’odeur du pain dans une boulangerie.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Revenir pour un bout de temps à la littérature jeunesse avec des contes pour enfants. Ecrire pour les enfants est une expérience très particulière qui me manque ! Après, ou simultanément, je ne me vois pas arrêter les expérimentations avec des textes pour les moins jeunes…

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Ces bouts de textes m’ont émue en les écrivant, en les révisant, en les modifiant mille et une fois, en vérifiant la mise en page et l’édition, vous retrouverez peut-être quelques étincelles entre les lignes, ne paniquez pas, ils sont à vous si vous en voulez !