Interview écrite


26 novembre 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Marie Boissy-Lamy, auteure de  » Cacophonie dans l’au-dedans « 

Marie_Boissy_Lamy_EdilivrePouvez-vous introduire, en quelques mots, votre ouvrage ?
A dix-neuf ans, j’ai vécu un drame familial. Le sens de la vie fut dès lors ma principale préoccupation. Naître, mourir et en entre les deux… en baver ! La vie avait-elle un sens où était-elle un non-sens ? A moins qu’elle ne réponde à de mystérieuses règles, à des énergies universelles impalpables ? N’ayant pas de réponses tangibles, je me suis mise à « décortiquer » ma vie, ma généalogie, les mots, les dates, mes rêves, les symboles, l’histoire. Des événements répétitifs dans ma famille sur plusieurs générations sont curieusement venus s’imposer à mes réflexions.

Qu’avez-vous éprouvé en mettant sur papier votre autobiographie ?
L’idée ne fut pas de parler de moi pour parler de moi ! Je suis bien trop discrète pour ça ! Juste une ardente envie de partager certaines découvertes.

Souhaitez-vous délivrer un message à travers ce livre ?
Que le monde des morts et celui des vivants semblent reliés de manière surprenante et intéressante.

Que pensez-vous de la réincarnation ?
Qu’il ne s’agit pas d’un vain mot ! Mes recherches m’ont amenée à former un puzzle géant dont toutes les pièces s’emboitent curieusement. Qu’essayer d’en accepter l’idée en utilisant un système de logique spécifique répond à de nombreuses interrogations.

Combien de temps vous a-t-il fallu pour terminer votre livre ?
Quelques mois seulement si je ne tiens pas compte du travail effectué en amont. Il ne s’agit pas d’un roman qui demande majoritairement de l’imagination. Ce livre est basé sur des évènements réels dont nous n’avons pas d’autre choix que de les laisser se produire. Par chance, beaucoup de services de l’État civil sont maintenant en ligne, mais j’ai dû patienter et parfois me déplacer.

Quels sont vos projets d’écriture ?
Encore une série d’histoires vraies, mais cette fois écrites d’une manière poétique.  » La malle au grenier  » est parue aux Editions Edilivre. Je termine deux nouveaux livres de témoignages autobiographiques. Le premier est une saga familiale basée sur la psychogénéalogie, les étymologies, le conscient et l’inconscient. Pour le second, je cible plus particulièrement deux histoires de cœur. La première touche au sentimental, la seconde est d’ordre médical. Elles auraient pu arriver à tout le monde. J’ai d’autres projets littéraires, mais il est trop tôt pour en parler.

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
Merci d’avoir eu la patience de me lire jusqu’à la question/réponse 7. Tiens ! C’est mon chiffre de naissance.