Interview écrite


8 janvier 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Ludovic Julien Kodia, auteur de « Mes larmes coulent en silence »

Ludovic_Julien_Kodia_EdilivrePrésentez nous votre ouvrage en quelques mots
« Mes larmes coulent en silence » décrit une superbe histoire d’amour impossible entre un jeune prêtre l’abbé Briano et une jeune nonne, sœur Dorisca. Un amour contre nature et interdit dans le sacerdoce. Hélas, pourtant ils étaient très loin de s’en défaire. Cet amour se transformera subitement en désillusion pour les deux jeunes gens, quand la religieuse fit part au prêtre de sa grossesse. Un enfant que ce dernier ne reconnaîtra pas. S’en suivra pour la jeune nonne une vie infernale. Tristesse et tourments seront son lot quotidien. Dès lors, elle réalise que l’amour n’est qu’une folie absurde; une vaine illusion que nous poursuivons sans réfléchir; que l’amour n’est qu’un pas supplémentaire vers de nombreux regrets; que le monde est injuste; que tout ce qui nous entoure n’est qu’hypocrisie et mensonge.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Pour amener l’homme à faire le choix précieux de la justice. Le prêtre et la religieuse représentent dans le livre le chrétien et la chrétienne qui, à mon avis devraient être un modèle de vie dans la société. Ce livre est donc une interpellation pour tous les hommes, à cesser de se délecter du mal, à assumer en toute responsabilité la vérité et l’évidence, à arrêter de voir la femme comme un simple objet de plaisir, à mettre un terme aux frasques qui blessent cruellement la femme. Ce livre est aussi un cri de révolte de la femme à l’endroit de tous les hommes. Un cri qui se résume en deux mots: ça suffit!

Avez-vous connu une histoire similaire ?
Non. Je vis dans une société et je suis témoin de cette société. Rien ne m’échappe. De nombreuses femmes sont violées, violentées, désillusionnées par l’amour. Elles vivent dans le silence absolu leurs tristes mésaventures. Elles sont devenues avec le temps des recluses. Des larmes amères coulent sans cesse de leurs yeux rougis. D’aucunes ont choisi la mort comme solution facile à leur drame. Des enfants également ont vu leurs vies brisées à cause de l’irresponsabilité des adultes, bref… Une ultime occasion nous est offerte dans ce livre, celle de pactiser avec le bien, d’aspirer à un monde plus juste.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Ce livre a été dédié à la femme, la véritable, celle qui mérite de porter le précieux nom de « maman », qu’elle soit enfant, jeune, adulte où vieille. Naturellement, ce livre leur appartient prioritairement. Mais, ce livre n’a pas de couleur. Les hommes, les enfants, les chrétiens et les non chrétiens, se retrouveront dans ce livre qui est une véritable mine d’or, un miroir où chacun va se reconnaître en bien ou en mal.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers cet ouvrage ?
Ce livre est une véritable mine d’or. J’ai abordé beaucoup de problèmes de société. Loin d’influencer le lecteur, je lui laisse le choix du message et des leçons à tirer. Toutefois, je me permets de dire que, l’un des objectifs du roman sans nul doute, c’est de nous jeter à la figure et surtout dans les yeux, l’eau salée de la vérité. Je serai heureux que chacun trouve sa vérité dans ce livre.

Comment s’est fait le choix de votre couverture ?
Le premier contact entre le lecteur et le livre c’est sans conteste la couverture. Une couverture attrayante pousse le lecteur à découvrir le livre. Le choix de ma couverture s’est fait en tenant compte du contenu du livre. J’ai voulu une peinture vivante, exprimant des larmes fortes à l’opposée de celles de la résignation; des larmes qui coulent en silence; des larmes d’espérance et de victoire. C’est une image fantastique, sublime et merveilleuse.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Il y a un engouement pour mes livres que je découvre chaque jour chez mes lecteurs. Je semble être prisonnier de leurs désirs. Certainement  je ne m’arrêterai pas à trois livres. Tant que les maux existeront toujours dans notre société, et tant que Dieu me donnera l’inspiration, je porterai toujours ma pierre à l’édifice, à travers les mots écrits.

Un dernier mot pour les lecteurs
Je ne peux m’empêcher de dire encore que, l’univers de chacun est fait de controverses; que tout le monde est aveugle; que chacun est entouré de mensonges et d’illusions. «  Mes larmes coulent en silence » est un livre qui tombe à pic, au moment où tant de maux nous surprennent. Je vous conseille ardemment de le lire; de découvrir à votre tour le trésor qu’il contient. Ce livre peut-être conseillé à des amis ou offert à des proches en cadeau (anniversaire, mariage, etc.). Vous ferez un cadeau utile. C’est l’occasion également pour vous de découvrir « Destin cruel » et «  De l’amour à la haine » parus aux Editions Edilivre. Je vous aime tous.