Rencontre avec Leadwine Deronvil, auteure de  » Quand l’amour tourne au cauchemar « 

Leadwine_Deronvil_Edilivre

Présentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
C’est une histoire d’amour entre Audrey et Christian, jeunes mariés, qui ont décidé d’acheter une maison qui cachait, sans lqu’ils le sachent, une partie du passé d’Audrey. En habitant cette maison, certains secrets de famille vont se révéler à elle et mettront sa vie et son mariage en danger. A partir de ce moment, elle devra mener la plus dure bataille de sa vie : convaincre tout le monde qu’elle n’est pas folle et faire confiance à son mari en dépit de tout ce qui pourrait arriver. C’est un roman à suspense avec un ton morbide.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Je l’ai écrit à un moment où j’étais indignée, j’avais des idées meurtrières, j’ai donc créé des personnages pour les tuer, une façon de me délester de cette frustration. Cependant, mon livre n’est pas une autobiographie.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
A tous les amants de la lecture quelque soit leur âge ou leur sexe.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
Il permet au lecteur de s’extraire de son univers quotidien et de découvrir par son intermédiaire une autre réalité. Il maintient le suspense, de telle sorte qu’à chaque fin de chapitre on a absolument envie de lire le suivant sans s’arrêter. Enfin, c’est une histoire qui mérite d’être découverte par le plus grand nombre.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Quand j’ai écrit cet ouvrage, je n’ai pas pensé à un message particulier à véhiculer mais je crois que mes lecteurs apprendront quand même quelque chose : la jalousie n’empêche pas les ennuis de faire irruption dans notre vie et la vengeance ne change pas le passé.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Je crée mes personnages suivant mes goûts. Pour la structure des chapitres, je me suis inspirée de la présentation de « Les sept femmes » de Guy des Cars, et pour l’idée de vengeance du feuilleton « La casa de allado » de Gabriel Valenzuela.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Mes projets d’écriture sont nombreux. J’aimerais écrire des nouvelles, une suite à partir des pensées ou dictons, d’autres romans à suspense, des romans psychologiques, un roman du même style que les romans picaresques, des guides d’éducation familiale, et publier en 2014 le premier roman que j’ai écrit, intitulé « Rêves envolés »

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Je les encourage à lire, non pas mon livre spécifiquement mais les livres en général. La lecture développe l’imagination, permet de chasser l’ennui et aide à son développement personnel. De plus on dit qu’une personne qui lit n’est jamais seule.