Rencontre avec…Katiouchka

Katiouchka, votre second livre Poussières de rêves vient tout juste de sortir chez Edilivre. Quelle est l’histoire contée ? Il n’y a pas qu’un seul récit mais plusieurs contes. Les histoires racontées parlent d’amour, de magie, de fées, de mauvais sorts……. Un peu comme dans beaucoup de contes pour enfants je crois. Pouvez-vous expliquer votre choix d’écrire des livres pour enfants ? Ne sommes-nous pas tous des enfants tout au fond de nous ? J’ai toujours aimé les contes pour enfants qui me faisaient rêver. J’écris de la poésie assez souvent (j’ai même fait éditer un recueil A L’Ombre De L’Amour chez Edilivre avant Noël) mais j’avais envie d’essayer d’apporter un peu de rêve aux enfants et aux plus grands pourquoi pas et il n’y a que l’univers des contes pour enfants en prose et celui de la poésie pour pouvoir offrir à mon avis un peu de rêve. Ecrire sur l’univers de l’enfance est une façon pour vous de combattre le temps qui passe ? Je ne combats pas le temps qui passe, à moins de 30ans je le laisse passer sans m’en soucier mais cela n’empêche pas d’aller se plonger parfois dans la fontaine de Jouvence qu’est l’univers si frais et doux de l’enfance. Quels sont les messages que vous souhaitez véhiculer à travers vos histoires ? Il y en a plusieurs, il y a le rêve, l’amour, l’altruisme, essayer de faire le bien, d’aider qui en a besoin même si celui qui a besoin d’aide semble être le moins fort. Quelles sont vos sources d’inspirations pour écrire ? Je n’en ai pas de précise, je laisse divaguer mon imagination à son gré vers où elle a envie de se poser. Une fois les tous premiers mots écrits, ma plume continue toute seule à courir sur la feuille blanche. J’aime toutefois beaucoup les fées. Si vous deviez être un personnage des contes pour enfant, qui incarneriez-vous ? Une fée bien sûr. Que pouvons-nous vous souhaiter pour la sortie de votre livre Poussières de rêves ? Qu’il fasse rêver ne serait-ce qu’un enfant (petit ou grand) et je serai la plus contente en cette période de pré fêtes de fin d’année.

    Commentaires