Interview écrite


18 décembre 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Kacem Issad, auteur de  » Tout simplement, Moi « 

Kacem_Issad_EdilivrePouvez-vous introduire, en quelques mots, votre ouvrage ?
Mon recueil de poèmes est un hymne à la liberté qui, je le souhaite, contribuera à faire bouger les choses, à faire diluer les stéréotypes et à faire sortir notre histoire (l’histoire réelle de l’Afrique du nord) du tiroir de l’oubli.

Quels sont les thèmes qui vous tiennent à cœur et que vous abordez ?
Les thèmes qui me tiennent vraiment à cœur sont ceux qui abordent l’identité, l’histoire et la culture berbère. Cette origine reniée et diabolisée par ses propres enfants.
Amin Maalouf avait dit : « Rien n’est plus dangereux que de chercher à rompre le cordon maternel qui relie un homme à sa langue ; lorsqu’il est rompu, ou gravement perturbé, cela se répercute désastreusement sur l’ensemble de la personnalité ».

Pourquoi avoir choisi la poésie pour vous exprimer ?
J’ai choisi la poésie parce que, avec des mots et des phrases bien choisis, elle fait valser notre imaginaire, titille notre appareil auditif et flirte avec nos cœurs. C’est la meilleure ambassadrice de nos pensés.

Quelles ont été les motivations qui vous ont poussé à faire ce travail d’introspection à travers vos poèmes ?
C’est cette douleur qui me ronge de l’intérieur qui m’a motivé et qui m’a guidé, cette douleur de voir l’identité et la culture de mes ancêtres en train de s’effacer et de disparaître de notre monde et de notre univers.
Cette douleur qui m’envahit chaque fois que des traîtres assènent des coups de poignard à notre mémoire collective.

Vous comparez volontiers la vie à une pièce de théâtre. Peut être avez-vous envie de vous attaquer à ce genre littéraire ?
Peut être dans un futur proche mais pour le moment j’ai d’autres projets. Je viens de finaliser un autre recueil de poèmes quelque peu différent du premier et je suis en train de préparer un essai sur le déni identitaire dans les pays d’Afrique du nord (le Maghreb).

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
J’encourage mes lecteurs à lire mes poèmes et à essayer d’intercepter les messages qui en découlent.
La vie est une pièce de théâtre où chacun de nous joue un rôle. Ce rôle peut être un rôle principal, secondaire ou bien d’un simple figurant. C’est à nous de choisir.