Rencontre avec Joël Huppenoire , auteure de « Pop-corn blues »

Présentez-nous votre ouvrage.

Pop-corn blues raconte l’histoire d’une jeune ado, Mylène, qui se persuade jour après jour que sa prof de français remplaçante n’est autre que la mère qu’elle n’a jamais connue. Ce sont les joies et les doutes d’une jeune collégienne pourtant bien dans ses baskets, mais qui voit son quotidien chamboulé par cette quête d’identité.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Prof en maternelle, j’ai l’occasion de voir de plus en plus tôt des enfants dont les parents sont déjà séparés. Je voulais raconter une histoire traitant d’une famille monoparentale, j’ai seulement fait le choix de vieillir un peu l’héroïne du roman.

 

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Un roman de moins de 80 pages s’adresse bien évidemment à un jeune public, de 10 à 15 ans, mais chacun sait qu’on peut trouver dans un roman jeunesse plusieurs niveaux de lecture, et l’humour assez présent dans l’ouvrage peut aussi plaire je crois à un public adulte.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Je n’ai pas cherché à transmettre un message particulier, c’est un roman jeunesse, j’ai voulu traiter une histoire simple, ou plus exactement simplement une histoire…

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Comme beaucoup d’auteurs je suppose, je puise mon inspiration dans mon quotidien, mes idées voient souvent le jour durant mes footings. C’est un moment privilégié, sans interférences et donc très productif pour moi.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

J’ai terminé deux autres manuscrits destinés à un jeune public, qui je l’espère connaîtront aussi la fin heureuse d’une publication. Enfin j’ai bien avancé dans l’écriture d’un livre policier pour adulte.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Le mot de la fin, une petite citation de Flaubert pour faire savant “Une lecture amusante est aussi utile à la santé que l’exercice du corps”, alors ne boudez pas votre plaisir…