Interview écrite


2 avril 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec Jennifer Miramont, auteure de « 07h38 »

Jennifer_Miramont_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
La descente aux enfers d’une femme qui tente de sortir de l’emprise de son mari. Les ravages destructeurs de ce manipulateur narcissique vont la pousser à réagir tant bien que mal.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Je trouvais intéressant de traiter de la violence psychologique, qui peut s’avérer être dramatique, sur un ton léger, voire naïf, car cette femme ne se rend absolument pas compte de sa propre chute libre face à ce pervers narcissique.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
A des lecteurs avertis ! On pourrait penser, de par le ton employé, que nous sommes sur une histoire tout public, mais mes mots sont violents et décrivent parfois une réalité abjecte.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
Je ne sais pas si cela est une qualité, mais je vais droit au but, à l’essentiel. C’est « cash » et incisif, on ne tourne pas autour du pot.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
La violence psychologique est insidieuse … Là est la perversité. Un coup de poing en ferait fuir plus d’une, mais une parole odieuse suivie d’une caresse peut tout faire oublier. Il faut partir, absolument.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Partout ! A la terrasse d’un café, en regardant la télé, en écoutant les histoires de mes voisines. Tout est source d’inspiration.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
J’en ai plein ! Maintenant, il va falloir faire un choix ! Le but, avec « 07h38 », c’est de réussir à en vendre 500 exemplaires pour solliciter le CNL (Centre National Littéraire) et demander une bourse d’écriture pour écrire mon deuxième roman. J’ai dans l’idée d’écrire une biographie de Francis Renaud, qui partage ma vie depuis cinq ans.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Le meilleur moyen de soutenir un auteur, c’est d’acheter son livre et d’en parler autour de soi. Pour tous ceux qui ont déjà fait ce geste, merci infiniment !