Rencontre avec Jean-François Louvet, auteur de  » Le Dossier Z « 

Jean_François_Louvet_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
Le Dossier Z est un thriller dans lequel s’entremêlent des faits historiques, de la politique-fiction et de l’espionnage. Il fait voyager le lecteur en France, dans le reste de l’Europe, mais aussi aux Etats-Unis et en Israël.
La trame de l’histoire tourne autour d’un vieil homme assassiné à Paris et à qui est dérobé un dossier explosif. L’enquête confiée au Commissaire Nathan Grossmann va révéler un complot international. Les services de sécurité de différents pays vont tenter de tout faire pour récupérer le dossier et déjouer le complot, tandis que les commanditaires jetteront toutes leurs ressources pour protéger le secret et arriver à leurs fins.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Je n’avais jamais écrit de roman. Les ouvrages que j’écris sont en général sur des thèmes ayant trait à la théologie ou à l’histoire des religions. J’avais envie de me détendre et de m’essayer à ce genre nouveau pour moi. Je dois dire que je me suis bien amusé et que j’ai aimé vivre avec mes personnages.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
C’est un livre tout public. Depuis les grands adolescents jusqu’aux centenaires, tout le monde peut lire ce livre.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
Les premières réactions que j’ai reçues montrent que c’est un livre qu’on ne lâche pas facilement. Le rythme est soutenu, comme dans un film d’action. D’ailleurs je crois qu’il pourrait faire un très bon film. Il fait voyager le lecteur dans des pays que je connais bien, et il mélange la réalité historique avec des faits indéniables, prouvés et la fiction la plus totale. L’idée de départ, et qui constitue le cœur du complot, est complètement folle, mais lorsqu’on lit le livre, on se demande « Et pourquoi pas ? Et si c’était vrai ? ».

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Je n’ai pas la prétention de transmettre de message. Pourtant, le lecteur pourra toujours en dégager un qui me semble de plus en plus d’actualité : les dangers de tous les extrémismes et de ce que l’on appelle le terrorisme intérieur.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Comme vous le savez, je suis historien. Je puise donc une partie de mon inspiration dans l’Histoire. L’actualité, la politique nationale ou internationale sont des bonnes sources d’inspiration. J’ai servi de nombreuses années dans les parachutistes ; là également j’ai matière à inspiration. En fait, pour ce genre de romans, il suffit de regarder les actualités dans le monde et de faire des liens, réels ou supposés.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
J’ai commencé un autre roman dans lequel le lecteur retrouvera deux des principaux personnages du Dossier Z dont le Commissaire Nathan Grossmann. Je crois que j’ai envie de faire vivre quelques aventures supplémentaires à ces deux hommes. Je ne suis pas encore prêt à les abandonner.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
J’espère que les lecteurs prendront autant de plaisir à lire ce livre que j’en ai eu à l’écrire. Et si, après l’avoir refermé, ils attendent impatiemment la suite, c’est que ce pari fou aura été gagné.