Rencontre avec Hélène Benetreau, auteure de « L’Être De Plume »

Dans quel pays habitez-vous ?
Yvelines, 78, Houilles précisément.

Présentez-nous votre ouvrage ?
Julie Mésange, une jeune femme, intègre une maison psychiatrique où elle accompagne des personnes atteintes de la « Grande Peur ». A travers sa correspondance avec une certaine Marie, Julie raconte ses états d’âme, ses exploits et ses échecs.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’ai écrit ce livre afin de transmettre mes idées, mon regard sur le monde. J’écris depuis que je suis au collège, et j’ai toujours voulu créer un personnage atypique, une vraie histoire qui regrouperait toutes mes pensées. De plus, j’aime beaucoup le côté épistolaire d’un livre, selon moi le personnage peut s’exprimer et le lecteur accède directement à ses pensées et sa façon d’être par son style d’écriture. Dans ce genre de livre, chaque détail me semble important. Finalement, le style épistolaire permet de rendre réel un personnage.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Mon ouvrage s’adresse aux lecteurs qui aiment se poser des questions. Etant aussi inspiré par la philosophie, il peut être intéressant pour les passionnés de ce domaine. De plus mon livre est court et le système des lettres permet aux lecteurs qui n’apprécient pas les livres trop longs, de pouvoir faire une pause dans leur lecture.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Je n’ai pas cherché à transmettre un message précis. En fait, tout dépend du regard du lecteur. J’aborde plusieurs thèmes tels que : la mort, la religion, la peur, l’amour, la tristesse, le rapport aux animaux, la vieillesse, l’art. Enfin, le thème principal serait plutôt les faiblesses de l’Humain et ce que l’on peut en dire.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Je puise mon inspiration dans ce que j’appelle « l’écriture absurde » qui est selon moi le fait de donner un sens à chaque détail. J’ai été aussi très influencée par l’œuvre d’Albert Camus :  « L’Etranger » mais aussi sa philosophie.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
J’ai démarré un second livre que j’ai dû laissé en suspens durant la publication de mon premier livre. Je compte le reprendre et le finir dans 2 mois. C’est un livre très différent qui reste cependant dans la même dimension philosophique.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Chaque lecteur est pour moi un soutien pour la suite de mon aventure littéraire. Je tiens aussi à dire qu’il est important pour moi que chaque lecteur ait sa propre interprétation de mon histoire et de mon personnage. Je serai ravie de recevoir des commentaires de mes lecteurs.