Interview écrite


Gaston_Mahoungou_Edilivre
13 février 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec Gaston Mahoungou, auteur de « Mythe et révélation sur la malédiction africaine »

Gaston_Mahoungou_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
Il expose la conception de la courbe historique qui a abouti au concept mythologique moderne justifiant la fausse conception fondée sur la théologique et l’idéologie raciste occidentale . Cette conception erronnée a milité pour l’esclavage du peuple Africain, estimant que ces peuples africains étaient maudits du fait de la civilisation de Nimrod qui aurait répandu la sorcellerie en Afrique, en plus de celle qui dirait qu’ils seraient maudits parce qu’ils sont les maudits descendants Chamites du fils de Noé…
Fort heureusement, cette fausseté apparaît avec la révélation du principe de la malédiction que les populations africaines subissent, du fait de leur identité négro-juive-africaine, conformément à la malédiction du Deutéronome 28 : 15-68, et d’Ezéchiel 29 : 12-16, justifiant les 400 ans de l’Esclavage. Aussi, pour rouler l’opprobre du sous-développement africain, il importe d’éveiller la conscience de ces populations qui doivent suivre le processus du relèvement préétabli d’avance par le Créateur de l’Univers, surtout, dans leur implication eschatologique.

Pourquoi avoir écrit cet ouvrage ?
C’est cet exposé socioculturel que nous retrouvons dans cet ouvrage, contrant tout à la fois le pessimisme moderne et la tendance athée et polythéiste des égyptologues qui pensent régler la question africaine en élaborant une doctrine de haine contre les autres civilisations, surtout blanches, traduisant une tendance rétrograde qui pense que seule l’histoire peut développer nos peuples acculturés et abrutis à souhait par nos Oligarques et nos Cleptomanes qui profitent du lavage du cerveau que les dominateurs ont ensemencé en nous…

A quel lecteur s’adresse cet ouvrage ?
Il s’adresse au lecteur de toutes les diasporas afro-caraïbéennes de la civilisation africaine du continent afin qu’elles découvrent leurs origines négro-juive-africaines, -même si elles sont contestées du fait de l’ignorance que les gens ont sur l’Histoire humaine biblique de la vraie judaïcité- et au x oligarques et cleptomanes qui dirigent nos nations. Il faut les mettre devant le fait accompli du devoir de leur reconversion politique, pour qu’ils s’attachent à l’œuvre de développement de nos populations.

Quels sont les principes qualités de ce livre ?
Il narre la vraie histoire des peuples négro-juifs-africains issus du plus Grand Livre que le monde n’ait jamais hérité : la Bible. Et ceci avec une forte compréhension et une tolérance sur l’ignorance de nos populations, sur ce qui les concerne, eux qui ne connaissent tout que par ce que leurs apportent les auteurs des autres civilisations. Ainsi, le livre entend renouer avec la confiance des peuples africains, les exhortant à l’auto-confiance en tant que principe sine qua non de la revalorisation des africains dans le concert des nations de ce monde. La vigueur et la fierté de soi doivent booster l’africain.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Le livre concerne la prise de conscience de notre identité négro-juive-africaine perdue et que nous ne retrouverons qu’en nous réappropriant les valeurs spirituelles de notre religion juive qui aura été prouvée par l’amour du prochain : l’hospitalité et l’esprit d’entraide, le don de la civilisation aux autres races nées de la race noire originelle de l’humanité, que nous avions fait montre vis-à-vis des autres civilisations étrangères, lors du brassage des civilisations, prouvant ainsi que la race noire aura été la civilisation-mère de cette humanité.

Où puisez-vous votre inspiration ?
La Bible, les ouvrages des grands hommes de ce monde de tout genre et l’expérience de 25 ans de ministère de l’ évangélisation du monde. Puis, une étude profonde et spirituelle de la civilisation morale et culturelle des peuples de notre humanité, un amour profond que le Saint-Esprit manifeste pour aimer son prochain, amis et ennemis. Tout cela aura été la source fondamentale de mon inspiration.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Ils concernent la poursuite de l’œuvre comptant animer une forte et puissante révolution mentale, culturelle et spirituelle dans les populations négro-juives-africaines ce qui déclenchera la révolution culturelle et spirituelle, fera que les Africains se prendront en charge dans tous les domaines du développement, fondé sur la revalorisation de leurs créateurs, savants, génies, innovateurs, inventeurs, ingénieurs, etc., en vue d’éclore l’initiative, la créativité, l’ingéniosité, la moralisation, individuelle pour faire de notre civilisation, un atout majeur dans le concert du donner et du recevoir. Publier l’ORCFA (L’Opportunité du Rapatriement des Cadres et Fonds Africains), le DACASDAN ‘(Dieu accusé comme auteur du sous-développement Négro-africain’) et autres ouvrages combattant l’Oligarchie et la Cleptomanie dans notre civilisation, sont mes priorités futures. Eclairer ce Monde sur la fin tragique à laquelle il est voué par l’écrasement des armées célestes, associées au ‘‘Royaume du peuple des saints du Très-haut’’ que le Seigneur forme actuellement ici bas est l’une de mes priorités.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Envers les lecteurs, je présente un souhait du devoir de reconsidération de toute la science, la connaissance culturelle, mentale, spirituelle, etc., attendu qu’il est l’atout du développement personnel, que nous devrions réaliser, afin de ne plus nous sous-estimer, nous dévorer entre nous mais consolider notre ouvrage de relèvement de la civilisation, ce qui serait un apport cardinal à la civilisation humaine toute entière. C’est ainsi que nous aurions une bonne considération pour l’Autre qui fait partie intégrante de notre humanité, une et indivisible.