Interview écrite


3 octobre 2016
Posté par
Guillaume

Rencontre avec Françoise Tsoungui, auteur de « Par couleurs dominantes »

françoise_tsoungui_EdilivreOù habitez-vous ?
Lorsque je suis en France je réside en Île de France. Cependant ma résidence habituelle est le Cameroun.

Présentez-nous votre ouvrage
Malgré ce que je viens de vous dire, mon roman ne se situe pas au Cameroun, mais est bien implanté en Normandie et à Paris, deux lieux que j’aime et que j’ai essayé de représenter de façon pittoresque. Quant au sujet, si vous avez déjà reconstitué des puzzles, vous savez que l’on commence par trier les couleurs dominantes, d’où le titre. Ainsi mon héroïne Alice essaie de retrouver les clés de sa vie en fouillant sa mémoire et celle des autres, par flash successifs. Elle parviendra ainsi, après une violente crise de déprime, à retrouver son identité, sa famille, choisir une filière d’étude et… un amour qu’elle avait précédemment rejeté. Elle a vingt ans et elle se reconstruit sous nos yeux.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Dans une période difficile de ma vie (qui n’avait d’ailleurs rien à voir avec celle que vit Alice), j’ai ressenti le besoin irrépressible d’écrire pour m’échapper dans un autre univers.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Plutôt à des femmes, mais je connais quelques hommes qui l’ont aimé, des jeunes, des gens qui aiment la vie, l’art, la famille, le suspense ….

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Je n’ai pas cherché à en transmettre. S’il y en a un, c’est que l’on peut surmonter ses différences, ses manques, pourvu que l’on prenne son destin en main.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Dans mon vécu, dans mes obsessions, dans ce que j’aime. Mais ce n’est pas un roman autobiographique.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Un roman qui se situerait « ailleurs » ? La première page est écrite …

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Que leur dire d’autre encore que « Bonne lecture » ?