Rencontre avec Francis Cance, auteur de « Le firmament pour miroir »

Francis_Cance_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
Ce livre est dans la continuité de mes précédents ouvrages. Son propos est de donner les fondements qui vont permettre aux êtres humains de répondre aux questions essentielles de leur identité et du monde dans lequel ils vivent. Les crises culturelles et les questionnements qui éclatent de toutes parts aujourd’hui, montrent cette béance du sens de la vie humaine. Les religions n’y répondent plus, les sciences, prises dans la performance technologique, n’ont pas au centre de leurs recherches, la question de l’identité de l’être humain car elles ne l’examinent qu’à travers son expression corporelle. Je veux montrer que tout ce que l’être humain pense et perçoit n’est que la définition de qui il est, y compris l’idée de dieu. Dans ce livre je propose, à l’instar de la dualité millénaire esprit-matière, une triade fondamentale qui rend compte de toutes les apparentes contradictions de ces deux positions, il s’agit de la triade : conscience-énergie-mémoires.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Depuis mon jeune âge, je me suis toujours demandé pourquoi j’étais né et très vite à la suite de cette question est venue celle de « qui je suis ». Mon étonnement de voir la plupart de mes semblables vivre sans se poser ces questions, m’a fait réaliser les ténèbres dans lesquelles ils font l’expérience de la vie. J’ai assez rapidement compris que ce devait être le fait de l’oubli. Depuis, je n’ai eu de cesse de retrouver la mémoire des informations concernant mon identité et ma destination et d’inviter mes semblables à reconquérir la vérité de leur être et sa souveraineté. D’autre part et conséquence de cet oubli, une quantité de savoirs erronés sont devenus la pensée commune et sont à l’origine des crises et conflits humains et culturels qui génèrent aujourd’hui tant de frustrations et de souffrances. Je veux remettre le cavalier sur sa monture.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
A toute personne qui estime que nous ne sommes pas dans le meilleur des mondes. Mais aussi à tous ceux qui éprouvent une frustration ontologique, à ne pas pouvoir exprimer la véritable nature de leur être, à ceux qui veulent prendre à leur compte la responsabilité de leur existence et pouvoir réaliser leurs rêves sans crouler sous la culpabilité, ni nuire à quiconque. Mon livre s’adresse à tous ceux qui trouvent que leur existence n’est pas à leur mesure et se sentent à l’étroit dans leur costume d’être social. Enfin, il s’adresse aux chercheurs dans tout domaine où l’humain et la vie sont concernés.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
C’est plutôt difficile de répondre à cette question en tant qu’auteur mais je vais commencer par une qualité qui ne facilite pas sa lecture. Il y a là de nombreuses nouvelles façons de penser, pas habituelles, et donc pas familières, ce qui demande au lecteur une certaine attention. Mais c’est l’une des plus grandes qualité de ce livre parce qu’il sort des sentiers battus. L’autre qualité, à mon avis, est que son contenu est pluridisciplinaire, puisque, les nouveaux paradigmes que je propose et leurs conséquences sont déclinés dans de multiples domaines des activités humaines : psychologique, social, physique, médecine, spiritualité… Enfin, je ne suis pas un doux rêveur, sauf quand j’écris de la poésie, et mon propos peut être soumis à controverse, je ne la crains pas et la souhaite.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Le message est simple : vous êtes beaucoup plus que ce que vous croyez, si vous voulez avoir une idée de qui vous êtes, réappropriez-vous tout ce que vous imaginez quand vous évoquez l’idée de Dieu.

Où puisez-vous votre inspiration ?
L’essentiel de mon inspiration est contenue dans les mémoires de mon âme, c’est donc en moi que je la puise. Des êtres réputés pour leur sagesse sont aussi de grande source d’inspiration en décryptant les énigmes de leurs propos ou de leurs témoignages. Je me passionne aussi pour les travaux de certains chercheurs qui ne craignent pas de remettre en cause des paradigmes millénaires et des savoirs devenus de fausses évidences. Enfin la vie et la nature disent tant de choses !

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je vais écrire une sorte de manifeste qui reprend les grandes lignes des sujets que j’ai traités dans mes livres pour qu’il puisse être, à son tour, une source d’inspiration pour tous ceux qui désirent se réapproprier le sens de leur existence et veulent œuvrer pour une humanité assumée. Plus abordable, il s’adresserait à un plus large public.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Mes livres ont parfois la réputation d’être difficiles à lire, d’autres lecteurs n’y voient aucune difficulté. Je crois que cela dépend de l’état d’esprit avec lequel on les aborde : ouvert ou fermé, confiant ou sur ses gardes à cause de la nouveauté. Les tables des matières sont détaillées avec une grande variété de thèmes transverse à mon propos et je conseille à ceux qui éprouvent une difficulté à suivre l’évolution du livre d’y entrer par affinité avec un des thèmes abordés. Ce n’est pas un roman mais un essai dont la cohérence apparait à tout moment de sa lecture. De nombreux lecteurs disent avoir trouvé dans mes écrits des pensées qu’ils n’avaient pas pu exprimer à ce jour à cause de leur opposition avec la pensée commune. Ici ils en découvrent la démonstration et l’évidence.
.