Interview écrite


15 janvier 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Fabian De Moor, auteur d’ « Une folie salutaire »

Fabian_de_Moor_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
Cet ouvrage retrace le parcours d’un jeune artiste qui débarque à Chicago pour participer à un concours pictural. Le passé du jeune homme est fort tragique puisqu’il était présent au Rwanda en 1994 lorsque ce pays était confronté aux pires atrocités. Sa petite amie, une fille qu’il avait rencontré au Rwanda, décéda de la leucémie quelques années plus tard. Son passé douloureux l’a rendu mélancolique si bien que sa peinture s’en ressent. A Chicago, il fait de nombreuses rencontres, des personnes qui elles aussi portent en elle une histoire difficile. Il rencontre ainsi une jeune fille très envoûtante mais superficielle. Malheureusement, Pierre ne s’en rend pas compte, alors que ses professeurs d’art tentent de lui ouvrir les voies de la spiritualité, passage obligé pour mieux comprendre sa destinée.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
En écrivant ce livre, j’ai voulu exprimer mon point de vue sur la folie, le délire. Il m’est arrivé de connaître quelques épisodes difficiles dans ma vie, où l’angoisse et la peur me dominaient. Ainsi, cet ouvrage retrace une part de mon expérience, de mes ressentis afin d’éveiller la conscience de tout un chacun sur la raison d’être d’une crise délirante qui peut parfois s’avérer des plus surprenantes.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Cet ouvrage s’adresse à tout le monde, mais plus particulièrement à un public adolescent et adulte, intéressés par les problèmes de dysfonctionnement de la société. Bien évidemment, les personnes souffrant ou ayant souffert de cette crise d’identité ainsi que leur entourage (parents, frères et sœurs, amis….) peuvent trouver des pistes de réflexion.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
Ce livre est très facile d’accès. Il s’agit bien d’un roman qui n’aborde pas la maladie de manière directe. J’ai principalement étudié, décrit, les émotions qui habitent les protagonistes de ce livre.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Que la crise délirante n’est pas uniquement le fruit du hasard. Elle veut exprimer quelque chose qui va parfois bien au-delà de ce qu’on pourrait imaginer. Les personnes qui souffrent de bouffées délirantes aigues, par son interprétation du monde, sont le reflet d’une société en pleine désuétude, en déclin. La pression de la vie, de la société peut paraître tellement insupportable qu’elle occasionne de grands tourments voire des tragédies.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Assurément via mon expérience personnelle qui a été alimentée de rencontres et de nombreuses lectures.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je suis occupé à écrire mon second roman. La crise d’identité et la quête de soi occupe également une place importante dans celui-ci, mais dans un registre totalement différent. Toutefois, à ce stade il est encore prématuré d’en parler…

Un dernier mot pour les lecteurs ?
J’espère que ces quelques lignes inviteront les lecteurs à vouloir pénétrer dans mon univers. Je leur souhaite un bon voyage et les en remercie vivement par avance.