Interview écrite


29 novembre 2016
Posté par
Guillaume

Rencontre avec Evelyne Simoens, auteur de « Le labyrinthe de Zora »

Evelyne_Simoens_EdilivreOù habitez-vous ?
J’habite à Bruxelles.

Présentez-nous votre ouvrage
Zora est une chanteuse « en herbe ». Ayant des origines chinoises, elle ferait rêver de nombreux adolescents ; sa longue chevelure noire, son souci du détail, sa musique, … A 28 ans, elle fait une petite pause sur le divan de sa psychanalyste.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’ai rédigé un travail de fin d’études sur la musique et les valeurs des jeunes à travers le rock’and’roll. Plusieurs personnes m’ont incité à écrire un livre.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
A ceux qui aiment la musique, notamment.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Il y a toujours eu obstacle au bonheur. S’attendre à trop de bonheur et vouloir tout gâche parfois l’existence. Les choses simples et les petits plaisirs quotidiens devraient être suffisants mais… Un jour arrive(nt) la ou les rencontres, les obstacles à la routine.

Où puisez-vous votre inspiration ?
La vie quotidienne, l’observation, la musique sont des sources d’inspiration.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
J’aimerais écrire des livres en sociologie.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Je pense particulièrement à un auteur, Frédérique Deghelt, j’aime beaucoup la trame de ses romans et le résumé qu’elle en fait. J’ai été particulièrement émue par un livre dont je ne me souviens plus du titre. L’héroïne voyage de pays en pays, de destinations splendides vers d’autres endroits,… Elle semble vivre avec ses amants et va d’orphelinats en orphelinats. Mon héroïne, Zora, est née en Chine. Elle vit avec sa famille en Europe et est partie de la Chine à son premier anniversaire. J’ai préféré cette histoire car les aventures rocambolesques que racontent Frédérique m’ont interpellées et je n’ai pas tout compris. J’ai même eu peur.