Interview écrite


14 août 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Danielle Ixandeur, auteure de  » Auberville la sanglante « 

Danielle_Ixandeur_EdilivrePouvez-vous introduire en quelques mots votre ouvrage ?
On retrouve le lieutenant Claude Garnier dans une nouvelle enquête particulièrement déroutante, où il devra élucider le mystère qui entoure la disparition inquiétante, de plusieurs jeunes filles, dans la région Havraise.

Comme il semble le mentionner, votre ouvrage a-t-il un caractère morbide ?
Par la force des choses, le mot morbide signifiant :  » mort « ; il est difficile pour un policier de ne pas  » la  » croiser sur sa route…

Votre ouvrage est-il fantastique, un récit d’horreur, un récit policier ?
C’est un récit policier avant tout ; mais pour la cohérence de l’intrigue, les événements qui précèdent les disparitions, impliquent forcément des scènes d’une certaine violence…

Cherchez-vous à explorer certains mythes à travers cette histoire ?
Pas spécialement, mais je ne peux évidemment ignorer la mythologie grecque avec Cronos qui dévorât son propre fils, de peur de lui être confronté. Où encore ces atrocités au nom de la survie de l’espèce:  » l’Homme est un loup pour l’Homme  » a dit Thomas Hobbes…. Et aujourd’hui, la cupidité de  » certains « , et la perversion   » d’autres « , dans une société qui revendique son humanité… Cela veut hélas tout dire !…

Quelle technique narrative utilisez-vous pour tenir votre lecteur en haleine, pour garder le suspens ?
C’est un point essentiel dans ce genre d’ouvrage : rendre le lecteur impatient de connaître la suite des événements. Pour ce faire, je pense à l’utilisation de phrases courtes, une ponctuation rythmée, et une fluidité dans l’écriture ; mais aussi à des personnages attachants, dans lesquels on peut se reconnaître…Et pour finir, les indispensables rebondissements, pour maintenir l’intérêt … J’espère y être parvenu, car pour moi, je l’ai écrit, comme on regarderait un film !….J’ai même déjà pensé à des noms de stars ! On peut toujours rêver…

Quels auteurs de romans noirs vous inspirent ?
En premier, je dirais Agatha Christie, avec son Hercule Poirot. J’aimerais qu’un jour ce soit mon  » Claude Garnier  » à moi ! Il y a aussi Mary Higgins Clark, et Stephen King, entre autres…Je suis très impressionnée par le talent d’écriture de ces trois grands auteurs…Je désespère un jour, de pouvoir seulement leur arriver à la cheville… Mais c’est déjà  passionnant d’essayer !…

Un dernier mot pour nos lecteurs.
J’espère que vous aurez autant d’indulgence et de plaisir à lire cet ouvrage, que j’en ai eu à l’écrire. Bonne lecture et bon film !