Interview écrite


25 octobre 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Daniel Chazel, auteur de  » La ferme qui m’a donnée la force de vivre « 

Daniel_Chazel_EdilivrePouvez-vous introduire, en quelques mots votre ouvrage ?
J’ai voulu faire ressortir la vie de 1936 jusqu’à la fin des années 1940, pour la première partie. L’argent passait après les sentiments humains !

Ce livre est en quelque sorte une autobiographie, à quel type de lecteur s’adresse t-il ?
A tous les lecteurs et en particulier aux jeunes, ils leur faut un ressort moral, rien n’est perdu d’avance !

Y-a-t-il, un message que vous souhaitez faire passer à travers votre ouvrage ?
Oui, nous vivons une période combien difficile ! Il ne faut pas se résigner, permettez- moi de citer Sénèque : « De n’importe où, on peut s’élancer vers le ciel ! »

Pourquoi, avez-vous choisi l’écriture comme moyen d’expression ?
Je pense que par l’écriture, on livre sa sensibilité. Je pense aussi que l’on expose des idées qui parfois peuvent nous mettre à nu mais  c’est le risque !

Que représente pour vous la ferme des Colas ?
Mon Dieu, la ferme des Colas ! J’ai été sous la responsabilité de personnes dures mais généreuses. Les animaux m’ont été d’un grand réconfort, leurs faiblesses font aussi leurs forces. Les larmes ont coulées sur mes joues après avoir vu, lors d’un passage pendant l’été 2009, la ferme transformée en casse automobile.

Avez-vous d’autres ouvrages en perspective ?
Là, je ne peux vous en parler pour l’instant « nous verrons ? »

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
Chers amis, je serai heureux d’apprendre que mon livre soit lu, pas pour la fierté mais la satisfaction d’avoir été compris. Je vous remercie bien chaleureusement. Une dernière chose : le principal défaut de l’humanité est de faire toujours les mêmes erreurs !