Interview écrite


5 décembre 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Claude Raye, auteur de  » Le Secret du Mas du Martinet « 

Claude_Raye_Edilivre

Pouvez-vous introduire, en quelques mots, votre ouvrage ?
C’est un roman autobiographique où le lecteur va suivre le parcours assez exceptionnel que j’ai fait avec mes parents après avoir quitté ma nourrice à l’âge de 2 ans. J’invite mes lecteurs à se prononcer sur une décision de justice surprenante et inacceptable après m’être mis à nu en révélant une partie de mon existence la plus intime.

Qu’est ce qui vous a décidé à raconter votre histoire ?
Un souci de justice – l’écriture a été pour moi la thérapie dont j’avais besoin pour soigner la blessure inguérissable qui m’avait été infligée par la trahison d’une famille, la mienne, à laquelle j’étais viscéralement attaché.

Pourquoi était-ce important pour vous de raconter ces épisodes de votre vie ?
Pour mes enfants et mes petits-enfants d’abord. Il me fallait surtout rétablir une vérité qui n’avait pas été dite afin de permettre au lecteur de me suivre là où je l’emmène.

Comment ont réagi vos proches à la lecture de ce texte ?
Ma femme a été émue et bouleversée par mon récit, mais admirative de la façon dont je me suis démarqué d’une famille à laquelle j’étais très attaché, mais à laquelle je ne ressemble ni physiquement ni moralement.

A qui rendez-vous hommage à travers ce texte ?
A ma tante Louise, la sœur de ma mère et mon oncle Jean qui m’ont donné beaucoup d’amour quand j’en ai eu besoin. Je pourrais citer aussi mes beaux-parents, Monsieur et Madame Marchal que j’ai admirés pour leur courage, leur honnêteté et l’affection qu’ils m’ont témoignée.
Je terminerai par Maître Dominique Rochet, l’avocat qui m’a défendu dans le procès qui m’a opposé à ma famille. Qu’il sache qu’il n’a pas à rougir de sa prestation. Je l’ai senti autant, sinon plus contrarié que moi par la décision des juges « souverains » !!!

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
Bonne lecture.