Interview écrite


18 septembre 2018
Posté par
Éditions Edilivre

Rencontre avec Chantal Vignot, auteure de « Karl ou la Vie retrouvée »

Présentez-nous votre ouvrage.

« Karl ou la Vie retrouvée » est un roman qui donne la parole à des personnages blessés par la vie, en mettant en avant des moments importants de leur histoire.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

En écrivant ce livre, j’ai voulu rendre hommage aux anonymes déchus par la société et devenus invisibles malgré un passé brillant pour certains d’entre eux. Je tiens à préciser qu’il s’agit d’un roman écrit au plus près de la réalité, sans aucun misérabilisme, où se mêlent réalisme, poésie, tristesse et espoir.

 

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Mon ouvrage ne s’adresse pas à un public en particulier mais à toutes celles et à tous ceux qui prennent plaisir à lire. Aux autres également, personne n’étant exclu. Il n’est jamais trop tard pour ouvrir un livre et commencer sa lecture.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Alléguer que j’ai voulu transmettre un message à travers ce livre, serait prétentieux de ma part. Mais si chacun se remettait en question, si on apprenait à mieux partager, si ces êtres déchus redevenaient visibles, s’ils se redressaient et se remettaient en marche, la partie serait gagnée.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Je puise mon inspiration dans la vie quotidienne, du moins pour les romans contemporains comme « Karl ou la Vie retrouvée ». J’observe. J’écoute. Je m’interroge. Rien de tel pour apprendre, qu’une terrasse de café, un banc dans un jardin public ou les transports en commun.

J’y mets aussi mes souvenirs.

Pour les autres, je me plonge dans les livres d’histoire.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Mes projets d’écriture sont multiples. J’ai toujours un livre en cours. S’il n’est pas encore sur le papier, il est déjà dans ma tête. Il faut juste lui laisser le temps de s’accomplir.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Comme chacun sait, la littérature contribue à améliorer la société en développant l’esprit critique et la connaissance de soi. Je dirais donc: Lisez! Lisez encore! Lisez toujours! Et incitez ceux qui ne lisent pas, à devenir de grands lecteurs.