Interview écrite


6 février 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Cécile Wysocki, auteur de « Le Réveil diabolique »

Cécile_Wysocki_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
Le réveil diabolique raconte l’aventure d’une jeune fille qui emménage dans une nouvelle maison et qui va y découvrir un sombre passé. Elle va devoir s’armer de courage pour affronter ce qui va s’y passer à l’aide de son meilleur ami.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’ai écrit ce livre afin de partager cette histoire avec les personnes qui aiment ce genre d’histoires et leur faire découvrir mes idées, ma façon d’écrire et d’imaginer.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Mon ouvrage s’adresse tout d’abord à un jeune public qui aime la terreur et dont l’imagination déborde. Mais elle convient aussi à tous les autres lecteurs de tout âge, fan de ce type de lecture.

Pourquoi choisir d’écrire dans le genre « terreur » ?
J’ai choisi le genre « terreur » car il fait partie des styles qui m’inspirent et me donnent envie d’écrire.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
S’adressant à la base aux jeunes lecteurs, mon livre à l’avantage d’être simple à lire et à comprendre, ainsi tout le monde est en mesure de le lire. Car, quand j’étais au collège, mon professeur de français m’a toujours dit : « si tu veux toucher un maximum de gens en écrivant un livre, écris-le comme si tu t’adressais à de jeunes enfants afin que même les plus jeunes puissent le lire et le comprendre ».

Décrivez-nous Déborah ?
Déborah est, je pense, la fille débrouillarde et courageuse que toutes les jeunes filles aimeraient être. Elle est belle, gentille, a des amis donc est sociale et bien d’autres qualités. Elle aime tout ce qui est bizarre, et pour ça elle me ressemble (rire).
Elle aime la mode et la vente, c’est d’ailleurs ce qu’elle étudie et de nos jours on peut dire que ce sont deux domaines qui fonctionnent très bien.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Rien de spécial si ce n’est que même si tout semble perdu ou que des montagnes de catastrophes nous tombent dessus, il y a toujours des solutions à chaque problème et qu’il y a moyen de s’en sortir. Mais pour cela, il faut parfois s’armer de patience et de courage afin que tout rentre dans l’ordre. La peur est quelque chose qui nous fait nous dépasser, car quand on la bat, on peut dire que l’on a avancé et qu’on est plus grand.

Vous êtes-vous aidé de personnes de votre entourage pour créer la famille Planchard ?
Non, les personnages de la famille Planchard sortent tout droit de mon imagination. Beaucoup de personnages imaginaires se baladent dans ma tête, adaptés à chaque style d’histoire.

Où puisez-vous votre inspiration ?
J’ai écrit ce livre lorsque j’avais 16 ans. J’ai toujours eu beaucoup d’imagination et j’aime le style science-fiction, terreur, fantastique. J’aime écrire depuis que je suis petite et me suis donc mise à écrire des histoires que j’imaginais. Étant fan de monstres et de choses étranges depuis toute petite, je regardais la série « Chair de poule » qui passait à la télévision et cela m’a beaucoup inspiré.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
J’ai l’intention d’écrire d’autres livres, toujours dans le style fantastique, mais en y mêlant cette fois de l’amour. Il y aura toujours une pointe d’humour et beaucoup de suspense car j’aime qu’on ressente plusieurs émotions différentes en lisant un livre.
Une autre histoire est déjà en cours et j’espère qu’elle sera publiée aussi car, si ma première histoire l’a été et a plu, alors la deuxième plaira sans doute, du moins je l’espère.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
J’espère que l’inspiration et l’imagination que j’ai mis dans ce livre aura conquis des lecteurs et que mes prochains livres (s’ils sont publiés) en séduiront de nouveaux.